Un échangeur et un viaduc pour la modernisation de la ville de Sikasso : IBK honore sa promesse

0

La ville de Sikasso était en fête jeudi 04 Avril 2019 dernier. Elle va en effet avoir son premier échangeur ainsi que son premier viaduc dans le cadre de la modernisation de la capitale de 3ème région administrative du Mali. Cette régions’étend sur une superficie de 71 790 km2 soit 5,8 % du territoire national et compte une population de près de 3 millions de personnes. Aux yeux des populations, le Chef de l’Etat à travers la pose de la première pierre de ce gigantesque projet d’un coût total de plus  de 31 milliards de FCFA vient de donner la preuve encore une fois de plus, que ‘’ le développement du pays lui tient à cœur’’.

La construction de cet ouvrage s’inscrit dans le cadre  de la Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement adoptée en octobre 2015 et son plan d’actions sur la période 2015-2019.Etalée sur près de 10 kilomètres, la file d’accueil des populations de Sikasso était impressionnante comme ça été toujours le cas lorsqu’IBK se rend dans la capitale du Kénédougou. Avec un seul mot sur les lèvres “IBK, IBK, IBK” les Sikassois n’ont pas caché leur joie quant au respect de la promesse tenue par Ibrahim Boubacar lors de sa dernière campagne électorale à l’occasion de la présidentielle de 2018.

Ce sont des mots de reconnaissance au chef de l’Etat qui ont dominé les interventions du chef du quartier de Médine, Sidiki Diawara et du maire du maire de la commune urbaine, Kalifa Sanogo. Ils ont tour à tour remercié le chef de l’Etat pour la promesse tenue. Le maire de la ville de Sikasso a évoqué ses relations personnelles avec le Président de la République avant de reconnaître que IBK est un homme de parole et de dignité. Selonl’édile de Sikasso, le président IBK a injecté plus de 50 milliards dans le développement de la capitaleKenedougoudans l’intervalle de deux ans. Kalifa Sanogo a ensuite sagement demandé à son hôte du jour la construction d’une université à Sikasso.La note conceptuelle du projet de construction, d’un échangeur, d’un viaduc en plus de l’aménagement de 10 kilomètres des voies d’accèsévoque la situation géographique même de la région de Sikasso. Prenant la parole, le président IBK s’est dit très ému de l’accueil chaleureux à lui réservé par les Sikassois. Il a souligné qu’il œuvre pour le développement de notre pays. Le président Ibrahim Boubacar Keïta a exhorté les Maliens à rester soudés. Il a jugé qu’ilque rien ne vaut la paix et l’union, afin de combattre l’ennemi commun qui est le terrorisme.

Traversée par trois (03) routes nationales la RN 7 (Bamako-Bougouni-Sikasso), la RN 10 (Sikasso- Heremakono-(Burkina Faso) et la RN 11 (Sikasso – Koutiala), la ville de Sikasso est un véritable carrefour en direction des ports d’Abidjan en Côte d’Ivoire et de Tema au Ghana, mais aussi une vitrine d’entrée sur notre territoire des voyageurs venant du Burkina, de la Côte d’ivoire et du Ghana.

La région de Sikasso est limitée au Nord Est par la région de Ségou, au Nord-Ouest par la région de Koulikoro, au Sud par la République de Côte d’ivoire, à l’Ouest par la République de Guinée et à l’Est par la République du Burkina Faso. Aussi, l’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville de Sikasso, en vue de rendre meilleure la qualité de vie de ses habitants et dynamiser les échanges économiques au niveau national et régional.

Il s’agira surtout spécifiquement, à traversce projet,de  décongestionner letrafic dans la ville de Sikasso, mais aussi, de  moderniser  le  réseau de voiries dans la ville de Sikasso. La finalité étant de faciliter la circulation des engins en réduisant, de façon notable, les accidents de la circulation et les embouteillages.

Caractéristiques  techniques de l’ouvrage : l’échangeur sera de type « trompette>. Il sera construit au Carrefour de Sikasso- Koutiala (Intersection RN7-RN11)).Le viaduc en béton précontraint d’une longueur de 450,5 sera réalisé au Carrefour de l’OUA. Les travaux qui seront réalisés en un seul lot comprennent essentiellement, l’installation de chantier, les terrassements généraux, la réalisation des ouvrages d’art (échangeur et viaduc), la réalisation des corps de chaussée et des dépendances, le drainage transversal et longitudinal, l’éclairage public, la mise en place de la signalisation routière et des équipements de sécurité.

Il est bon de noter qu’outre la volonté engagée du Chef de l’Etat,le projet a surtout été possible grâce aussi à l’engagement du département des Infrastructures et de l’Equipement. Conduit par Mme le ministre  Traoré  Seynabou Diop, les actions de ce département sont les preuves contraintes des actions réalisées par IBK de 2013 à nos jours. C’est aussi sous l’impulsion de Mme le ministre Seynabou Diop que la Direction nationale des routes (DNR) dirigée par Mamadou Naman Keïta abat un travail de titan pour la concrétisation de tous les projets présidentiels en matièrede développement infrastructurel. A la DNR  qui assure la  maîtrise d’ouvrage de l’infrastructure, l’on insiste sur la qualité du travail et surtout sur le respect des délais  contractuels.

Le marché des travaux est attribué à l’entreprise EGK (Mamadou KONATE), pour un montant Hors Taxes/Hors droits de douane de 27.044 653 565 FCFA et un délai d’exécution de 27 mois.Ce renouvellement de la confiance placée en l’entreprise par les plus hautes autorités de pays est le fruit  non seulement de l’exemplarité du Partenariat Public Privé (PPP) dans notre pays, mais aussi, de la reconnaissance du travail bien fait. En effet, après une expérience réussie à Ségou à la même date en avril 2018,avec  la construction de l’échangeur de la Cité des balanzans, l’Entreprise EGK est en mesure de récidiver avec son succès qui lui a valu, la médaille de Chevalier de l’ordre national.

 Seydou Diamoutene

 Envoyé spécial 

Construction de l’échangeur à Sikasso : Ce qu’en pensent les sikassois

Yaya Bamba, président du conseil régional de Sikasso

« Nous sommes contents de la construction de cet échangeur qui donnera plus de viabilité à la ville de Sikasso. Je suis personnellement très fier car la ville de Sikasso est un carrefour qui sert d’insertion entre les trois pays (Côte d’ivoire, Burkina Faso). Le président de la République vient de tenir une promesse qu’il avait prise à la population de Sikasso lors de la dernière campagne électorale pour la présidentielle de 2018. Nous sommes fiers de lui et souhaitons une bonne continuation dans son projet de la réalisation des infrastructures de base pour notre pays. Jeprofite  pour lancer un cri de cœur au président pour la construction d’une université à Sikasso, car beaucoup de nos enfants échouent dans leurs études à Bamako à cause du manque de logement ou d’encadrement familial ».

Aby Ouattara vendeuse de légumes à Sikasso

« Nous disons  merci au président IBK pour la construction de cet échangeur, qui, une fois fini va diminuer le taux d’accident à Sikasso. Nous les vendeuses nous sommes les plus fières de ces travaux qui donneront une nouvelle allure à la ville de Sikasso. Nous voulons que la population sache utiliser ce joyau à bon escient. Nous pouvons nous comparer désormais à Bamako avec cet échangeur. Avec  l’échangeur  peut être nos enfants seront épargnés des accidents de circulations qui endeuillent chaque semaine des familles dans le Kenedougou ».

 

Moussa Koné, maitre d’anglais l’école de Flazambougou

« En réalité, il y a trop d’accidents qui se produisent dans la ville de Sikasso, donc avec la construction de l’échangeur, nous espérons le taux d’accident dans la ville de Sikasso sera réduit.IBK a bien commencé son second mandat, car il vient de poser un acte historique dans le Kénédougou.Il faut que cela soit accompagné d’une bonne sensibilisation des usagers. Que dieu bénisse le Président de la République. Je demande aussi au gouvernement de construire des routes à l’intérieur de la ville de Sikasso. Quand même la construction de l’échangeur est une bonne chose pour nous, car cela donne une bonne allure à la ville ».

KadiaGoita, élève à l’IFM de Sikasso

« L’échangeur de Sikasso vient à point nommé, car la ville est assez grande maintenant, donc il lui faut des commodités modernes. La mobilité posait souvent des problèmes soldés par de nombreux accidents de lacirculation. Je pense qu’avec la construction de l’échangeur, cela va contribuer à éradiquerle phénomène qui prend une ampleur à Sikasso aujourd’hui. Je remercie le Président de la République et tout son gouvernement pour l’initiative. Que le bon Dieu nous donne la paix dans ce beau pays ».

Seydou Diamoutene

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here