Engrais subventionnés par l’état : Une grosse arnaque !

1

Il y a aujourd’hui un gros risque qui plane sur la campagne agricole car l’Etat risque de se faire arnaquer. Après notre article du vendredi 24 juillet dernier, le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Lassine Dembélé, a fait marche arrière en rectifiant la répartition des engrais subventionnés par fournisseur sélectionné, à travers une décision en date du 30 juillet 2020 qui abroge celle du 26 juin. Ainsi, la quantité des intrants agricoles subventionnés passe de 154 012 tonnes à 77 005, 5 tonnes, soit une différence de 77 006,5 tonnes. Cela, sur instruction du Premier ministre afin de lutter contre la corruption et la magouille dans le secteur puisque la totalité des engrais subventionnés n’arrive pas aux paysans.

Nous avons dit dans notre parution du vendredi 24 juillet 2020 que cette affaire des engrais subventionnés par l’Etat pour la campagne agricole 2020 risque d’être un autre scandale sous le régime d’IBK.  D’où le titre : “De nouveaux scandales dans la répartition des engrais subventionnés par l’Etat pour la campagne 2020 : 10 sociétés sur 23 sélectionnées sans répondre aux critères”. Il s’agit des sociétés créées, il y a seulement quelques mois afin de détourner une partie de la subvention parce qu’elles vont facturer leur quota qui sera payé, sans pour autant fournir ledit quota aux paysans. Face à cette situation, certains distributeurs sont prêts donc à porter plainte devant la justice afin d’être remis dans leurs droits puisqu’ils ont été écartés sans aucune raison valable.

Notre article a porté fruit puisque le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Lassine Dembélé, vient de prendre une autre décision rectifiant la répartition des engrais subventionnés par fournisseur sélectionné au titre de la campagne agricole 2020, tout en se référant à une lettre confidentielle N°0622 du chef de Cabinet du Premier ministre, en date du 28 juillet 2020. Et cette nouvelle décision N°0000274 en date du 30 juillet 2020 abroge donc la décision N°0000241 en date 26 juin 2020 sur le même sujet.  On remarque dans la nouvelle répartition une diminution de la quantité des intrants agricoles à distribuer aux paysans. En faisant le calcul, on passe de 154 012 tonnes à 77 005, 5 tonnes soit une différence de 77 006,5 tonnes. Une réduction de moitié.

Du coup, le quota de chaque fournisseur connaît une nette baisse. Malheureusement, les mêmes sociétés qui ne répondent pas aux critères se retrouvent encore sur la nouvelle liste.  La baisse de la quantité des engrais peut être expliquée par le fait que le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, s’est rendu compte de la réalité de ce secteur pourri à cause de la magouille et de la corruption. Ce secteur est devenu aujourd’hui pour des opérateurs économiques un créneau pour s’enrichir sur le dos de l’Etat.

Lors de la campagne 2019, beaucoup de paysans n’ont pas reçu leur engrais et pourtant les mandats des opérateurs économiques “fautifs” ont été payés par l’Etat.

Donc, la baisse des quantités d’engrais subventionné permet de freiner cette pratique qui ne sert qu’à certains opérateurs économiques et leurs réseaux mafieux.

En tout cas, malgré la mesure de réduction des quotas dictée par le Premier ministre pour adapter les quantités fournies aux besoins réels des paysans, il y a un gros risque qui plane sur la campagne agricole 2020 car l’Etat risque de se faire arnaquer en déboursant des milliards Fcfa sans que l’engrais ne parvienne aux agriculteurs. Comme à chaque campagne agricole !

Il y a lieu d’assainir le secteur en y extirpant les faux opérateurs et pourquoi pas, comme alternative, supprimer purement et simplement la subvention.

Parmi les bénéficiaires des engrais subventionnés de cette campagne 2020 figurent de grandes entreprises comme Toguna Agro-Industries de Seydou Nantoumé, Gnoumani-sa de Diadié Bah et DPA de Ibrahima Doucouré. Sans oublier les sociétés comme Eléphant Vert, Gdcm, Agrotropic-Sarl, Partenaire Agricole, Orgafert, Agri Obtention Sarl, Sangoy Sarl, Gie Mali Engrais, Somadeco, Arc en Ciel, Planète Distributions, Société Mohamed Alhousseini Maïga, Aisam Services-sarl…

El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Comme quoi le problème Malien n’est pas dû à un seul président ou un seul gouvernement mais à l’homme Malien tout court. Tout le monde est prêt à voler tout en accusant les autres.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here