Programme de Compétitivité et de Diversification Agricoles (PCDA) : Le ministre Tréta à l’écoute de la commission restreinte

1
Bocary Tréta
Bocary Tréta

Voilà les trois centres d’intérêt de la visite que le ministre du Développement Rural a effectuée la semaine dernière au siège du PCDA. Grande première au siège du projet en 10 ans de présence, si l’on en croit les propos du Coordinateur général du PCDA, Sory Bréhima Diarra, que cette visite ministérielle, elle a été l’occasion pour le ministre Bocary Tréta de se faire une idée du travail titanesque abattu par le projet, qui a permis de révolutionner le secteur agricole.

Notamment les chaines de valeur, pour lesquelles le Mali jouit d’un avantage compétitif comme la mangue, la papaye, la pomme de terre et l’échalote / oignon. En effet, il convient de souligner que le PCDA à contribué à l’économie malienne et à la réduction de la pauvreté à travers quatre activités majeures, parmi lesquels la mise en place de sous-projets, celle d’infrastructures commerciales, la réhabilitation des pistes, les opérations test de commercialisation, les missions commerciales et la participation aux voyages d’études et aux manifestations commerciales (foires et salons).

C’est ainsi, que dans le domaine transformation, Ie projet PCDA a accompagne la mise en place de 120 unités de transformation des produits agricoles. Pour Sory Bréhima Diarra, l’exploitation des 120 unités a permis la création de plus de 4000 emplois et généré 11 milliards de FCFA de chiffre d’affaires.

Dans Ie domaine des productions animales et piscicoles, Ie PCDA a accompagné la mise en place d’une centaine de sous-projets en embouche bovine. L’exploitation de ces sous-projets a permis de générer un chiffre d’affaires total de plus de 3 milliards de FCFA et 900 emplois.

Le projet a par ailleurs assisté techniquement les opérateurs pour des crédits sans garantie, pour un montant total de 983 millions de FCFA. C’est donc un ministre ému par le succès de ce projet qui a félicité l’équipe du PCDA pour les progrès enregistrés.

Pour permettre de terminer le PCDA en beauté, Bocary Tréta a déclaré ne pas être contre le financement des 115 sous-projets du programme par la réaffectation de fonds du PAPAM, si cela était techniquement faisable.

Dans son intervention, il a expliqué également qu’une partie de la gestion du projet d’agropoles, qui couvre 12 sites au Mali, va être confiée à l’équipe restreinte du programme, avant d’appeler celle-ci à redoubler d’efforts pour capitaliser les acquis du PCDA et achever les activités en cours.

Yaya Samaké

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il des personnes intégré pour gérer les affaires du Mali le a trop souffert nos dirigeants ne pense qu’à leurs propres profil

Comments are closed.