Barkhane et Takuba : Le Mali invite les autorités françaises à les retirer sans délai

1

Suite à la dernière sortie du Président français par rapport au retrait des forces Barkhane et Takuba sur le territoire malien dans quelque mois, le Gouvernement du Mali vient de taper fort sur la table en invitant les autorités françaises à les retirer sans délai sur le sol malien.

Dans un communiqué datant de ce vendredi, 18 février 2022, le Gouvernement  de la République du Mali a été très clair par rapport à la position du pays. ‘’Le Gouvernement prend acte de la décision unilatérale du 17 février 2022 des Autorités françaises de procéder au retrait des forces militaires de Barkhane et Takuba, en violation des accords liant la France et le Mali et impliquant d’autres partenaires. Cette décision fait suite aux annonces également unilatérales de la France, le 03 juin 2021, de la suspension des opérations conjointes avec les Forces armées maliennes et le 10 juin 2021 de la fin de l’opération Barkhane, sans préavis et sans consultation préalable de la partie malienne. Ces décisions unilatérales constituent des violations flagrantes du cadre juridique liant la France et le Mali’’, fait ressortir d le communiqué.

Le Gouvernement rappelle que par rapport aux résultats attendus, les résultats obtenus et annoncés officiellement par les Autorités françaises, n’ont pas été satisfaisants, ni en 2013 avec l’Opération Serval (détruire le terrorisme, restaurer l’autorité de l’Etat malien sur l’ensemble du territoire national, faire appliquer les résolutions de l’ONU) ni en 2016 avec l’Opération Barkhane (lutter contre le terrorisme, aider à faire monter l’Armée malienne en puissance, intervenir en faveur des populations), regrette l’Etat malien.

‘’Malgré la présence de l’Opération Barkhane et des forces internationales, de 2013 à 2021, le Mali a risqué la partition et la menace terroriste initialement localisée au Nord du Mali, s’est répandue sur l’ensemble du territoire national. Le Gouvernement du Mali rappelle que l’Opération Serval n’aurait pas été nécessaire si l’OTAN n’était pas intervenue en Libye en 2011. Cette intervention qui a fondamentalement modifié la donne sécuritaire dans la région et dans laquelle la France a joué un rôle actif de premier plan et au grand dam des Africains, est à la base des problèmes sécuritaires actuels du Mali en particulier et du Sahel en général’’, ajoute le communiqué.

Contrairement aux allégations relatives à la dégradation de la situation sécuritaire, les autorités de la Transition, dans l’exercice de leur droit souverain, ont entrepris des actions volontaristes pour diversifier les partenariats, consenti d’énormes efforts, permettant ainsi la montée en puissance des Forces armées maliennes et l’amélioration significative de la situation sécuritaire sur le terrain, depuis 6 mois, notamment, en vue de créer les conditions de la tenue d’élections.

‘’Au regard de ces manquements répétés des accords de défense, le Gouvernement invite les Autorités françaises à retirer, sans délai, les Forces Barkhane et Takuba du territoire national, sous la supervision des Autorités maliennes. Le Gouvernement exhorte nos vaillantes forces armées et de sécurité nationales à plus d’engagement, de vigilance et de détermination dans l’accomplissement de leurs missions de défense de l’intégrité territoriale et de sécurisation des personnes et des biens’’, conclut le texte.

Brehima DIALLO

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. APPEL A la France, au G5 sahel, a Takuba et a la Coalition pour le sahel

    En 2021, un internaute m’avait e’crit ceci :

    Merci Docteur.

    Ce constat est réel (MAIN MISE, par la France, le G5 sahel, Takuba et la Coalition pour le sahel, SUR L’INITIATIVE G7 sahel devenue G5 sahel par la non adhe’sion de l’Algerie et de la Lybie, ET la coalition re’gionale et Internationale de lutte contre le terrorisme dans la zone Sahel, qu’il integre), et il fallait s’attendre à la récupération du G5 Sahel.

    Maintenant, on peut plutôt parler de G5-France.

    Il fallait dénoncer ce danger a temps. Maintenant, c’est difficile de redresser le G5 Sahel … mais c’est possible.

    Re’ponse de :
    Dr ANASSER AG RHISSA, 12 Juin 2021

    Bonjour,

    Merci Anonyme de votre réaction et
    du fait d’être d’accord avec cette alerte et cette réclamation de ma paternité du G5 Sahel et de la coalition régionale et internationale de lutte contre le terrorisme dans la zone Sahel.

    Dés la proposition en 2010/2011/2012 des termes de références de cette initiative G5 Sahel incluant la proposition de création de la coalition régionale et internationale de lutte contre le terrorisme dans la zone Sahel, j’avais alerté contre les tentatives potentielles de récupération de ces initiatives (G5 Sahel et la coalition régionale et internationale associée pour la lutte contre le terrorisme dans la zone Sahel).

    Je demande, a la France, au G5 sahel, a Takuba et a la Coalition pour le sahel, réparation et dedommagements pour résistance abusive et refus de répondre à mes requêtes.

    Bien cordialement
    Dr Anasser AG Rhissa

    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité

    TEL 00 2 23 78731461

    TEL 00 2 27 81204817

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here