IBK au sommet de la valette à Malte du 11 au 12 novembre : La problématique de l’immigration au centre des échanges

1
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta

Après sa fructueuse visite d’Etat à Paris où plus de 3 milliards d’euros ont été mobilisés par la France et l’OCDE pour la relance économique du Mali après la crise qu’il a connue ces dernières années, le président Ibrahim Boubacar Keïta, prendra part du 11 au 12 novembre prochain au sommet sur l’immigration à la Valette à Malte. L’information a été donnée par le directeur de la Communication et des Relations Publiques de la Présidence, Racine Thiam, lors d’un point de presse qu’il a animé, le vendredi 6 novembre dernier à Koulouba.

Du 11 au 12 septembre, le président la République Ibrahim Boubacar Keïta prendra part au sommet sur l’immigration à la Valette  (Malte).  L’information a été donnée par Racine Thiam, le directeur de la Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République, le vendredi 6 novembre dernier au Palais de Koulouba, à la faveur d’un point de presse qu’il a animé.

Organisé par l’Union Européenne, le sommet mobilisera les Institutions et l’ensemble des Etats membres de l’UE, les pays africains qui ont pris part au processus de Rabat et de Khartoum, ainsi que l’Union Africaine, la CEDEAO, les Nations Unies et l’OIM.

Aux dires du directeur de la Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République, Racine Thiam, au cours de cette rencontre de haut niveau, plusieurs thèmes seront débattus par les participants. Au nombre desquels : l’avantage de la migration pour le développement, l’immigration légale et la mobilité, l’asile et la protection internationale, la lutte contre le trafic de migrants et la traite des êtres humains, la coopération en matière de retour et de réadmission. Aussi, la création d’un fonds fiduciaire pour l’Afrique figurera en bonne place parmi les sujets qui seront évoqués.

Faut-il le souligner, ce sommet intervient à un moment où le Mali, comme d’autres pays africains, est confronté à d’énormes défis liés à la migration irrégulière. D’où l’adoption de la Politique Nationale de Migration (PONAM), par le gouvernement le 3 septembre dernier. Un programme dont le coût d’exécution est estimé à 120 milliards de FCFA.

Après le sommet sur l’immigration à la Valette, sur invitation de la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, le président Ibrahim Boubacar Keïta prendra part du 16 au 18 novembre aux cérémonies commémoratives  des 70 ans d’anniversaire de l’UNESCO à Paris.

Et en marge de cette grande rencontre, à en croire le directeur de la Communication de la présidence, Racine Thiam, la délégation permanente du Mali organisera le mardi 17 novembre une table ronde sur le thème : « La Jeunesse en proie à l’extrémisme : Quels enjeux pour la paix et la sécurité au Mali ? ».

Un thème qui, selon M. Thiam sera d’une importance capitale. Car dit-il, la jeunesse malienne qui représente environ 68% de la population demeure vulnérable au risque d’endoctrinement, voire d’enrôlement dans les mouvements extrémistes.

Le directeur de la Communication et des Relations Publiques, Racine Thiam a mis à profit son point de presse pour rappeler les temps forts de la visite d’Etat du président IBK à Paris du 20 au 22 octobre. Laquelle dit-il, a permis de mobiliser 3 milliards d’euro pour la relance économique du Mali.

Lassina NIANGALY

 

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. J’aimerai poser deux questions.
    1. Sur quel fonds, ces multiples voyages, sont ils financés?
    2. IBK doit il sa présidence aux maliens ou l’extérieur( usa, europe, asie, j’en passe)?
    On se rappelle que IBK, un peu avant sa visite d’Etat en france, devait rendre visite aux braves paysans de l’office du Niger, visite renvoyé cinédié.

Comments are closed.