ANASER : Vers une réduction sensible des accidents de circulation

0

Lors de  cette session du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER),  les administrateurs ont statué sur : l’examen et  l’état de la mise en œuvre des recommandations de la 8ème et  10ème session; l’examen et l’adoption du Rapport final d’activités 2014 ; l’examen  et l’adoption de la situation d’exécution du budget de l’année 2014 ; l’examen du rapport d’activités du premier semestre 2015 ; l’examen de la situation d’exécution du budget  de l’année 2015,  à la date du 30 juin 2015 et ; les divers.

En effet,  la lutte contre l’insécurité routière est  l’une des priorités définie par les plus hautes autorités du Mali. C’est pourquoi, dans le cadre de la mise en œuvre de la matrice des actions prioritaires élaborées par le gouvernement, une place de choix a été
accordée à la lutte contre l’insécurité routière. L’illustration la plus évidente en est la prise en compte des questions de sécurité routière dans tous les projets de construction de routes et les visites du réseau routier. Au nom du conseil,  le PCA a vivement remercié M. Mamadou Hachimi Koumaré, ministre de l’équipement, des Transports et du Désenclavement,  pour son engagement et les efforts qu’il ne cesse de déployer dans la lutte contre  l’insécurité
routière.

C’est ainsi que dans le cadre de la mise en œuvre de la matrice des actions prioritaires élaborées par le gouvernement, au titre du ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, une place de choix a été accordée à la sécurité routière. Selon M.
Souleymane Sidibé,  le rapport d’activités du premier semestre 2015 se fonde  sur les grands thèmes de l’insécurité routière. Elles ont concerné les questions cruciales du moment que sont : le port du casque de protection et de la ceinture de sécurité, l’utilisation du
téléphone au volant, le contrôle routier, la libération du domaine routier, la mise en place d’une banque de données en sécurité routière, la formation, l’information et la sensibilisation des usagers de la route.

L’objectifs,  faut-il rappeler, sont  de réduire à long terme, le nombre annuel d’accidents corporels, pour le ramener sous la barre de 7500 victimes à l’horizon 2020. C’est pourquoi, tout au long de l’année en cours, seront placées au cœur des activités prioritaires :
l’innovation des méthodes l’information et de sensibilisation ainsi que la formation, pour réduire la part du mauvais comportement qui représente 85% des causes d’accident de la route. Avant de conclure, le PCA a  ajouté que : « à l’heure du bilan global, nul doute que les défis seront relevés à hauteur de souhait grâce à la volonté et la détermination des agents qui animent la structure ».

Mah Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER