Tombouctou, Gao et Ménaka : Le gouvernement désamorce une bombe sociale !

0

Pour apaiser les tensions sociales dans les  régions de Tombouctou, Gao et Ménaka,  suite   aux récentes  manifestations des populations relatives à la construction ou la réhabilitation des infrastructures routières dans le pays, une délégation ministérielle  conduite par le ministre en charge de la Communication, Chargé des Relations avec les Institutions, Yaya  Sangaré a séjourné  du 11 au 14 septembre dans ces localités. Grâce à des échanges francs, la délégation ministérielle a signé avec les responsables des mouvements protestataires un Protocole d’entente.

Faut-il souligner que cette mission gouvernementale entre dans le cadre d’une prise de contact, d’information et de sensibilisation des populations sur les projets  d’infrastructures de désenclavement du Gouvernement.

Arrivée dans la matinée du mercredi 11 septembre à Tombouctou, la délégation conduite par le  ministre Sangaré était composée du ministre des Infrastructures et de l’Equipement,   Traoré Seynabou Diop et de celui  du Dialogue Social et de la Fonction Publique,  Oumar HamadounDicko.

Après une large séance de travail avec les manifestants regroupés au sein du ‘’ le collectif  Tombouctou réclame ses droits’’, la délégation ministérielle a pris l’engagement de reprendre les travaux de la route N’goma-Coura- Léré-Nianfunké-Tombouctou  au plus tard le 25 novembre 2019.

Un autre engagement de la délégation a été, d’inscrire dans la Déclaration de Politique Générale du Premier  Ministre, une proposition du plan de sécurisation de la région de Tombouctou.

Satisfait de ces engagements,  le collectif à son tour a décidé immédiatement de procéder à la levée de toutes les barrières. En plus, il a décidé de participer activement  à la sensibilisation et à l’information sur le plan sécuritaire avant, pendant et après les travaux de la construction de la route  N’goma-coura- Léré-Nianfunké-Tombouctou.

En effet, c’est la même atmosphère d’entente qui  a prévalu lors des échanges entre la délégation gouvernementale et ‘’la plateforme ensemble pour Gao’’. Cette plateforme, s’est aussi engagée à lever toutes restrictions sur les routes et dans la ville de Gao, de participer à la sensibilisation et à l’information sur le plan sécuritaire avant, pendant et après les travaux de la construction de la route Sévaré-Gao.

De son côté, le Gouvernement a pris l’engagement de, commencer les travaux de la construction de la route Gao-Sévaré  par les tronçons Sévaré et Wabaria concomitamment dans 6 mois au plus tard, reprendre les travaux de la route ‘’Aéroport-Gouvernorat-place des martyrs’’, de la route ‘’Rond-point du marché du nuit’’  jusqu’à la sortie de la route de Bourem.

De même, la délégation s’est engagée de commencer l’escorte des cars (bus) de  Gao-Konna-Gao-Konna, à partir de  ce lundi 16 septembre.

De façon spécifique, le ministre Sangaré et ses homologues, ont pris l’engagement,  d’inscrire en priorité dans le budget  national, les conditions de retour des services financiers dans la région de Gao au plus tard le 31 octobre 2019.

Aussi à Menaka, la délégation est parvenu à obtenir un Protocole d’entente avec ‘’ Le Mouvement AlgafiatIminika’’.

A noter, que  le ministre porte-parole du gouvernement,  Yaya Sangaré  et ses homologues,  avaient animé le lundi 9 septembre un point de presse, pour expliquer la préoccupation du gouvernement face à ces problèmes.

Par Jean Joseph Konaté

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here