Civisme : Et si le Mali s’inspirait du Rwanda ?

4

Le Rwanda de Paul N’Kagamé est un pays de civisme et de patriotisme. Pour preuve, le dernier samedi de chaque mois, de 8 heures à 11 heures, chaque Rwandais âgé de 18 à 65 ans participe au travail communautaire, afin de servir la collectivité (en construisant un pont, une école, un centre de soins…) ou d’aider une personne en situation difficile.

Voici un bel exemple pour nous Maliens, qui rêvons d’un Mali propre, bien assaini, bien éduqué, en bonne santé, sécurisé, stable et prospère. Il n’y a rien d’impossible si nous nous donnons la main en mettant le Mali au centre de nos priorités. Les défis actuels du Mali pour se sécuriser et se développer sont si immenses que cela requiert le concours de tous: manuel, industriel, intellectuel, acteur politique, fonctionnaire,…

Le salut d’un pays, en l’occurrence, son développement, son épanouissement, son rayonnement intérieur et extérieur ne peuvent venir d’une seule catégorie sociale. Chaque membre de la communauté nationale doit se sentir responsable, chacun à son niveau, à son poste doit avoir constamment à l’esprit l’intérêt du pays, le sens de la communauté nationale, et doit pour cela, faire chaque jour le geste qui convient, prononcer les mots requis, prendre les décisions appropriées pour faire avancer chaque jour un peu plus le Mali sur la voie du progrès social et matériel, vers l’épanouissement de tous les Maliens.

Que chacun fasse honnêtement ce qu’il a à faire, partout où il se trouve, au-dedans ou au-dehors des frontières du Mali, en se posant chaque soir la question : Qu’est ce que j’ai fait aujourd’hui pour le Mali ? Et chaque matin la question : Que vais-je faire, que puis-je faire aujourd’hui pour le Mali ? Cela permettra d’esquisser un pas dans la bonne direction, celle du bien-être général.

Dans cette marche consciente et collective vers la lumière, le rôle qui incombe à la jeunesse s’inscrit au tout premier rang. Cette jeunesse doit être à la fois l’intellectuel, le manuel, le fonctionnaire,…et surtout l’architecte d’un Mali nouveau. Elle doit plus que tout autre s’engager dans la voie du renouveau par le courage, le progrès, de façon déterminée et durable car le Mali c’est elle, c’est donc nous.

Sambou Sissoko

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Kinguiranke, IBK avait de l’admiration pour Paul Kagame, a cause de sa maniere de gerer son pays.Les relations se sont tres bien developpees entre le Mali et le Rwanda, meme air Rwanda faisait Kigali Bamako.Mais pourquoi IBK n’a pas su faire de notre Mali un ‘Rwanda?
    J’en conclu que la democratie amene trop de problemes que de solutions.
    Ne parlons meme pas de Modibo Keita parce que le pere de l’independance du Rwanda etait aussi patriote que Modibo, comme tou les aux 1eres presidents du continent.Chaque chose a son temps.
    La 1ere chose a faire est de traquer les enemis interieurs du pays, ou qu’ils soient.Kagame n’a pas hesite a aller frapper les Rwandais enemis ou genocidaires jusqu’a pretoria en passant par Bujumbura, Kinshasa…le patriotisme et le civisme on les impose.
    Au Rwanda les enseignants et le corps medical n’osent pas aller en greve.
    Le gouvernement aussi fait son travail.Les rues sont tres propres, la corruption interdite….Et le fonctionnaire Rwandais gagne moins de salaire que son homologue Malien.
    Quand tu veut bien diriger un pays Africain tu donnes toi-meme le bon exemple et tu tapes fort sur la table.
    Le Rwanda n’a pas hesite a rompre les relations diplo avec la France sous Chirac.Ils se respectent.
    Kagame veut effacer tous les sumboles de colonisation dans son pays et adapter le Rwanda au contexte acutel.Le pays prefere l’Anglais au Francais.C’est le seul pays ou tout Africain peut sejourner sans visa.
    Et puis la lecon du genocide Rwandais fut retenue.
    Et petit pays mais grand.
    Bravo.

  2. Quand les dirigeants se respectent le peuple obéit !
    Trente ans sont largement suffisants à l’instar du Rwanda qui a réussi en moins de temps alors que nos grands democrates patogent dans la décadence !

  3. O ouvriers o ouvriers , amis soldats amis soldats , intellectuels intellectuels , paysans paysans , jeunes et vieux , debouts partout debouts , la lutte est engagée …C’est ce que le Rwanda est entrain d’ appliquer si j’ en crois l’ auteur ! Dans ce cas il s’ agit de se référer à Modibo Keita et de faire des corrections conformément à notre culture qui n’ est pas tout à fait du socialisme comme l’ a voulu Modibo : une petite erreur !
    Le malien actuel doit se cultiver pour relever les défis nationaux et internationaux !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here