Direction Nationale des Domaines : La bonne collégialité comme clé de performance

1

Une fois n’est pas coutume et pour la deuxième année consécutive la DND ravit la vedette aux autres services de recettes par des performances au-delà des attentes. Pour un cap de 114,791 milliards francs CFA pour l’exercice écoulé, la structure, sous l’égide d’Ibrahim Simpara, a renfloué les caisses du trésor public à hauteur de 117,590 milliards F CFA soit un taux de 102 % qui fait aujourd’hui le bonheur des hautes autorités. En atteste une lettre de reconnaissance et de félicitation que la tutelle, sous la férule du nouveau ministre Djonkè Diarra, a adressée au Directeur naguère auréolé de la prestigieuse distinction d’Officier de l’Ordre pour des prouesses similaires. «Je présente à vous-même et à vos collaborations mes vives félicitations», a mentionné le ministre en appréciant les résultats engrangés pendant l’exercice 2020 et en exhortant le directeur à persévérer sur la même lancée au cours du nouvel exercice. Et le moins qu’on puisse dire est que le personnel de la Direction Nationale des Domaines n’affiche guère une moindre motivation pour les nouvelles taches à venir. À travers le comité syndical des travailleurs, il l’a manifesté sa disponibilité en réagissant à son association aux résultats par un engagement sans faille aux côtés du directeur pour relever les défis futurs.
En réponse à la reconnaissance par le directoire de leur apport dans les prouesses accomplies, le porte-voix des travailleurs, au nom de ses autres collègues, a promis de ne ménager aucune énergie pour mériter les qualités dont il est crédité par le premier responsable de la structure : courage, disponibilité, sens de la responsabilité, etc.
Mais, par-delà les résultats tangibles obtenus en terme de recettes domaniales, beaucoup d’autres enviables réalisations sont attribuables à cette bonne ambiance de convivialité qui règne actuellement et à la DND. Au nombre desquelles figurent, entre autres, l’élaboration de centaines de procédures domaniales permettant d’uniformiser la gestion foncière, la numérisation de milliers de titres fonciers et leur intégration dans un système interconnecté. Dans le même sillage, les litiges fonciers ainsi que les équations d’assainissement de la gestion foncière et d’optimisation des recettes domaniales pourrait connaître cette année leur solution avec un système d’information sur les titres fonciers et l’immobilier (lSITFI) en gestation. Ce n’est pas tout. Outre la fixation par décret de tarifs et redevances plus adaptés aux possibilités des couches sociales à revenus modérés, une attention toute particulière est accordée au cadre de travail et de rendement et qui se traduit par des avancées notables de chantiers en projet, en cours de construction où déjà achevés. On y dénombre le nouveau siège en R+3 des services des Domaines et du Cadastre de Bamako à Darsalam, un autre immeuble de 7 étages devant abriter la Direction nationales des Domaines et du Cadastre au quartier du fleuve, la construction d’un nouveau siège pour le Bureau des Domaines et du Cadastre de Kati, etc.

A KEÏTA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Toutes mes félicitations à Ibrahim SIMPARA, Directeur National des Domaines et à toute son équipe.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here