Les douanes maliennes ont 60 ans : L’histoire d’un service résolument tourné vers l’avenir

1

Jadis appelée police du commerce, la douane a existé bien avant la période coloniale. Les rois percevaient des recettes de poudre d’or et de sel. Dans l’ancien Soudan Français, pendant la période coloniale, un seul texte réglementait l’Administration des douanes.

Avec son accession à l’indépendance le jeudi 22 septembre 1960, le Mali ( ex Soudan Français ) a connu une reforme administrative. La Constitution du 23 janvier 1959 a été changée. Ainsi le Service des Douanes fut créé le 27 septembre 1960 par l’Ordonnance N° 16 PG-RM du 27 septembre 1960, à l’image de la Douane de l’Afrique Occidentale Française (AOF).

La Direction Nationale des Douanes, quant à elle,  fut créée pour la première fois le 5 octobre 1960 par l’Ordonnance N°17 PG-RM du 5 octobre 1960 et pour la rendre opérationnelle le Code des Douanes fut adopté  par Décret N° 09 PG-RM du 1er juillet 1963 promulgant de la loi N° 63-43 AN –RM du 31 mai 1963 instituant le Code des Douanes.

L’administration des douanes du Mali a connu trois mutations importantes :

Douane exclusivement protectionniste

Au lendemain de l’accession de notre pays à l’indépendance, la Douane avait pour devoir de sauvegarder les fondements de la stratégie de développement organisée essentiellement autour des entreprises et sociétés d’Etat.  Elle était exclusivement protectionniste, donc un moyen de prohibition et de restriction à l’importation. Elle avait pour mission de protéger les jeunes industries naissantes tout en constituant un frein à l’importation.

Douane instrument de redressement des finances publiques

Le libéralisme économique de la deuxième République a engendré des reformes tant sur le plan organisationnel que structurel et de profonds changements dans la philosophie et dans la conception du tarif des douanes. L’assouplissement des procédures douanières et les facilités particulières dans l’octroi des régimes économiques matérialisent ce changement. A partir de 1990 des reformes et des changements sont intervenus dans l’organisation de l’Administration des Douanes. On assista à la création de la Direction Générale des Douanes par l’ordonnance N° 90-58/P-RM du 10 octobre 1990.

Une douane modernisée

Les reformes structurelles de 1990 ont entraîné de profonds changements dans l’organisation et le fonctionnement de l’Administration des Douanes. Au premier rang de ces reformes, les reformes organisationnelles sont les plus récentes. En 1995 de nouveaux textes organiques ont été adoptés dans le cadre du programme d’ajustement structurel. Ceci entraîna ainsi des changements aussi bien au niveau central que sub-régional.

Au niveau central, le nombre de Sous-Direction est passé de cinq à quatre. Au niveau sub-régional, on assista à la création des Directions Régionales ainsi qu’à la suppression des subdivisions.

Dans le cadre de la modernisation, le Service des Douanes a bénéficié de la construction de nouveaux locaux pour les services centraux de la Direction Générale des Douanes à Bamako, pour la Sous-Direction des Enquêtes Douanières, et pour les bureaux principaux et les bureaux secondaires dans différentes localités du Mali. Par ailleurs, cette modernisation a permis l’extension de l’utilisation de l’outil informatique.

La représentation du Service des Douanes à Dakar a été dotée d’un site informatique connecté sur internet. Les bureaux principaux de Kayes, Ségou, Koutiala, Sikasso, le bureau secondaire de Zégoua ainsi que le Bureau de Bamako-Fer ont bénéficié d’une informatisation complémentaire. Le Plan de Développement Informatique, qui venait de démarrer, a permis une informatisation intégrale de l’Administration des Douanes.

Au plan légal et réglementaire, on assista d’une part à la relecture du Code des Douanes et d’autre part à la reforme tarifaire.

La Douane d’aujourd’hui 

La Douane d’aujourd’hui est celle qui tient ses réunions en visioconférence avec l’ensemble des régions douaniers du Mali. Même le courrier est informatisé. L’administration des Douanes du Mali fait figure de proue de la transition numérique dans notre pays. La quasi-totalité des bureaux des douanes sont informatisés et les procédures de dédouanement totalement numérisées. Il en est de même de la gestion du personnel et d’autres démarches administratives plus simples comme le Lassez-passer touristique délivré à la frontière.

Qu’il s’agisse de la lutte contre les grandes pandémies comme la Covid, la lutte contre les grands trafics (drogue, produits pharmaceutiques…), les douanes douanes s’illustrent en opérant des saisies battant à chaque fois ses propres records.

La douane et la Covid 

Depuis le début des infections liées au Coronavirus dans notre contient, la Douane est l’un des premiers services à tirer sur la sonnette d’alarme. Premier service auquel se présente le voyageur, la Douane a doté tous ses bureaux d’équipements adéquats en soutien aux actions du Gouvernement. En plus des kits de lavage des mains, des sketchs de sensibilisation et ses affiches sont fournis aux agents et aux usagers. Un leadership salué en son temps par les autorités du pays.

Pour atténuer les effets néfastes du point de vue des recettes, la Direction générale des douanes a opéré un mouvement de personnel grandiose pour asseoir une équipe de choc. Ce management a donné des résultats insoupçonnés et a donné aux douanes le rang de service de recette performant. Les recettes mensuelles frôlaient les 50 milliards malgré l’insécurité et la Covid qui sévit dans le monde des affaires. C’est dire que la Douane est une administration résolument tournée vers l’avenir avec la mise en œuvre de réformes courageuses.

Actu-économique

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here