Elevage et pêche au Mali : Les résultats satisfaisants, les perspectives prometteuses

0

Le bilan de la campagne 2019, au titre des productions animales,suscite, à maints égards, des motifs de satisfaction.Les taux de réalisation des activités dépassent toujours ceux de l’année précédente. Ces résultats très encourageants réalisés dans les sous- secteurs de l’élevage et de la pêche ont été présentés, le 21 mars 2020, au Président de la République, lors de la 10ème session du Conseil Supérieur de l’Agriculture.

Pour atteindre de tels résultats dans le contexte actuel au regard des multiples défis qui assaillent notre pays, le leadership de Mme Kané Rokiatou Maguiraga a été déterminant. Le seul souci de ce Docteur vétérinaire depuis sa prise de fonction à la tête du département de l’Elevage et de la Pêche, a été de traduire en actes concrets la vision et l’engagement du Président de la République pour l’émergence de ces sous-secteurs. Tout porte à croire que le meilleur est à venir.

De la subvention des intrants aux aménagements pastoraux en passant par l’amélioration génétique à travers une ambitieuse politique d’insémination, les actes posés par Kané Rokiatou Maguiraga et son staff réconfortent les professionnels de ces sous-secteurs.

Ainsi dans le cadre de l’utilisation des semences octroyées par le président de la République, le cumul des vaches inséminées de 2014 à 2019 est 42. 625 pour 36. 667 naissances, dont 18. 655 femelles et 18. 012 mâles.

Dans le cadre du Programme de diffusion des cultures fourragères, 101. 380 kg de semences ont été acquises sur Budget National et mises à la disposition des producteurs. Avec 12. 195 ha sur une prévision de 12. 500 ha,le taux de réalisation des superficies emblavées est de 97,56 %. L’évaluation du bilan fourrager par les services techniques du ministère de l’Elevage et de la Pêche au niveau de 25 sites d’observation dégage un excédent de 18. 272. 354 tonnes de Matières Sèches (MS). Toutefois, l’entrée massive des transhumants étrangers et les feux de brousse intempestif sont de quoi susciter quelques craintes.

Promotion des filières animales

Sous la direction de Mme Kane Rokiatou Maguiraga, le département a obtenu des résultats encourageants dans la Promotion des filières animales. Ainsi sur une prévision de 84.368 tonnes de viande contrôlée,84. 184,41 tonnesont été produites, soit un taux de réalisation de 99,7%.

Pour ce qui concerne le programme de renforcement de capacités,43 bouchers ont été formés en techniques de coupe et découpe et de transport de la viande, en bonnes pratiques d’hygiène et en gestion à Koutiala.

Un accent particulier a été mis sur les productions d’animaux d’embouche. Il ressort des chiffres présentés au Conseil supérieur de l’Agriculture que « le nombre de bovins embouchés a augmenté de 22% et celui des ovins /caprins de 2% par rapport aux résultats de 2018 ». La politique volontariste du gouvernement à travers la subvention en aliment embouche est à l’origine de cette augmentation. La formation en technique d’embouche a ciblé 93 jeunes, dont 72 filles  dans la region de Kayeset 485 producteurs, dont 330 femmes dans les régions de Ségou, Mopti et Gao.

Les ventes promotionnelles d’animaux, lors des fêtes de Tabaski et de Ramadan, permettent chaque année à des ménages moins nantis de s’offrir leurs bêtes de sacrifice rituel à des prix abordables. En 2019, 2. 691 têtes de bovins sur une prévision de 3. 000 têtes ont été vendues, soit un taux de 89,70%. Et sur une prévision de 37 950,34. 018 moutons ont été vendus,soit 89,64 %.

Ce n’est pas tout : 8 marchés à bétail ont été construits dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Gao; Tombouctou, Ménaka, dont 2 dans le cadre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales. 31 magasins de stockage d’aliments-bétail ont été construits dans les regions de Sikasso, Ségou, Taoudénit et Tombouctou

La filière avicole boostée

Les efforts d’accompagnement du département de l’Elevage et de la Pêche ont également permis de booster la filière avicole avec la production des pondeuses, de poulets de chair et des œufs. Ainsi quelque 8. 019 tonnes de lait ont été collectéessur une prévision de 9.534 tonnes (84,12%). La quantité était de 7. 428 tonnes en 2018.

Dans le cadre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales, une usine de Lait est en construction dont le chantier est réalisé à hauteur de 85%. 2 centres de collecte de lait ont été réhabilités à Samé et Niéna. Une mini-laiterie a été construite et équipée à Taoudénit. 115 membres des centres de collecte de lait, dont 58 femmes, ont bénéficié de formation en bonnes pratiques d’hygiène de la traite et en techniques de transformation du lait.

Au titre des aménagements pastoraux, on note la réalisation de 3 périmètres pastoraux d’une superficie totale de 12. 710, 5 ha dans le cercle de Kayes et de 11 Systèmes d’Hydraulique Pastorale Améliorée (SHPA) dans les cercles de Nioro, Koro et Kidal. La région de Kayes a bénéficié de  la rehabilitation de 23 puits pastoraux. Ont été réalisés dans les regions de Koulikoro, Sikasso et Taoudenit 4 forages équipés de panneaux solaires. Lescercles de Sikasso, Yorosso, Djenné et Tombouctou ont bénéficié de 355 km de pistes pastorales. 2. 175 ha d’espaces pastoraux ont été restaurés à Mopti et Tombouctou.Dans les cercles de Koutiala et Yorosso, le balisement a concerné 254 km de pistes et gîtes d’étapes.

Concernant la filière cuirs et peaux, ce sont 424. 599 pièces de cuirs qui ont été récupérées sur une prévision de 426. 300 pièces, soit 99,6% ; 1. 444. 752 pièces de peaux ovines et caprines sur une prévision de 1. 471. 050 soit 98, 21%.

Conformément à la volonté du Président de la République, le ministère en charge de l’Elevage et de la Pêche priorise l’amélioration génétique. Ainsi, en 2019,  5. 670 vaches ont été inséminées sur une prévision de 10. 000,soit un taux de 56,7 %. D’octobre à décembre 2019, 1. 260 veaux sont nés d’inséminations effectuées de janvier à mars 2019.

Dans le cadre de l’utilisation des semences octroyées par Président Ibrahim Boubacar Keïta, le cumul des vaches inséminées de 2014 à 2019 est 42. 625 pour 36. 667 naissances, dont 18. 655 femelles et 18. 012 mâles. La production laitière des métisses de la 2ème génération se situe entre 20 et 25 litres/jour/vache. Dans le cadre du renforcement des capacités, 50 agents ont reçu des formations en insémination artificielle animale.

Pour aider les professionnels du secteur de l’élevage, le gouvernement subventionne les intrants. Ainsi quelque 6. 693,30 tonnes d’aliments ont été octroyés au titre de la campagne agricole 2019. Ces actions ont concerné 806 bénéficiaires(15% femmes et 85% hommes). Le ministère de l’Elevage et de la Pêche et ses services compétents mènent une veille permanente sur la sécurisation des aménagements pastoraux. Ils travaillent sur un cadre transhumance apaisé.

Des projections ambitieuses pour la campagne 2020 !

Les objectifs de production contrôlée de viande rouge pour les années 2020, 2021 et 2022 sont respectivement fixés à 88. 586 tonnes, 93. 015 tonnes et 109. 758 tonnes, soit une augmentation annuelle de 5%. Pour la production et la productivité du cheptel, le département de Mme Kane Rokiatou Maguiraga compte s’appuyer sur une série de stratégies. Il est prévu d’importants investissements. Il s’agit de la construction d’un marché à bétail dans la commune de Massantola dans la région de Koulikoro ; la réhabilitation de 7 marchés à bétail, 11 aires d’abattage et 6 aires de séchage des cuirs et peaux dans la région de Koulikoro ; la conduite de l’étude de faisabilité de la mise en place de 2 unités de séchage de la viande pour les femmes dans la région de Koulikoro.

S’y ajoutent la poursuite des travaux de réalisation de 23 forages positifs dont 9 à gros débit (au moins 18 m3) et 14 forages simples (au moins 5m3) dans les régions de Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Ménaka (PRAPS-MALI); la réalisation des travaux de 26 systèmes Hydraulique pastorale améliorés (SHPA) dans les régions de Kayes, Sikasso, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal et Ménaka ; la réhabilitation de 14 puits pastoraux dans différentes localités de Taoudénit ; le surcreusement de 12 mares dans les régions de Kayes, Ségou et Mopti ; la réalisation de 10 marchés à bétail dont 03 dans la région de Ménaka et 7 dans la région de Tombouctou (1 marché à réhabilité) ; la poursuite de l’appui à l’opérationnalisation du SIM-B sur 45 marchés à bétail ; le démarrage des travaux de réalisation des deux (02) ateliers d’embouche par le Gouvernement du Mali (PDIRAAM).

Le département en charge de l’Elevage et de la Pêche projette de réaliser des gains de productivité à travers l’intensification des activités d’embouche, la poursuite des opérations de ventes promotionnelles d’animaux à l’occasion de fêtes religieuses. Si les prévisions d’embouche sont pendant cette année de : 71. 356 bovins, 146. 209 ovins et 27. 087 caprins, il est attendu pour les années 2020, 2021 et 2022 une augmentation annuelle de 5% de collecte de lait. Les travaux d’achèvement de quatre centres de collecte de lait dans les bassins de Ténenkou, Youwarou, Diré et Tonka prendront fin.

Ce n’est pas tout.Il est aussi prévu l’équipement de 06 centres de collecte de lait ; la construction de cinq (05) centres de collecte de lait ; la construction de deux (02) mini laiteries ; la construction de dix (10) kiosques de vente de lait; l’octroi de prêts au profit des acteurs de la chaîne de valeur de la filière lait dans le cadre du PDIRAAM. L’accès des producteurs à l’insémination artificielle, leur approvisionnement régulier en intrants et équipements d’élevage permettront d’améliorer la productivité et la compétitivité de la production de lait cru local.

Les objectifs de production de cuirs et de peaux pour les années 2020, 2021 et 2022 seront revus à la hausse. En plus de l’augmentation envisagée de la production avicole, de nombreuses actions seront entreprises afin d’améliorer les conditions d’élevage. Il s’agit, entre autres, de l’installation de 10 jeunes en production d’œufs de consommation ; de 20 jeunes en production de poulets de chair et la dotation de 100 femmes et jeunes en unités de Wassachiè et en intrants. D’importantes mesures sont également prises pour améliorer la production et la compétitivité de la filière avicole moderne à travers l’acquisition de 12. 444 tonnes d’aliments concentrés pour pondeuses, de 3. 012 tonnes d’aliments concentrés pour chair et de 15. 750 coqs améliorateurs.

L’une des ambitions du département de l’Elevage et de la Pêche est d’augmenter chaque année les productions de miel afin de positionner le Mali sur le marché mondial.

Les initiatives permettront également d’assurer une évolution de production conséquente des cultures fourragères avec une augmentation annuelle moyenne de 15% conformément au Budget Programme. Pour atteindre cet objectif, les activités prévues concerneront essentiellement  l’équipement de 1.045 groupements de femmes et jeunes pour la production fourragère ; la mise à disposition des producteurs de 100. 300 tonnes de semences fourragères ; et la mise à disposition des producteurs de 105. 000 boutures de l’herbe à éléphant à haut rendement fourrager (Giant King Grass). Seront également poursuivis les travaux de bourgoutières dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao. Ces efforts permettront de restaurer 4. 500ha de bourgoutières. Un appui sera accordé à 5 organisations de femmes pour la production, la transformation et la commercialisation des produits des espaces pastoraux (Bourgou) dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Mopti.

L’amélioration du niveau d’équipements des producteurs des zones de productions  aidera les bénéficiaires à mieux intégrer la pratique des cultures fourragères dans leur calendrier agricole, à valoriser les ressources fourragères et à réduire le coût de l’alimentation du bétail. Il s’agira de : l’acquisition de 482 faux et botteleuses démontables dans les régions de Sikasso et de Mopti ; la construction de 16 magasins d’aliments-bétail à Kayes, Sikasso, Ségou, Bamako, Tombouctou et Kidal ; la mise à disposition  des producteurs en matériels divers de transformation et de stockage de fourrages : broyeur de paille, hache-paille, botteleuse, ensileuses, silos d’ensilage.

CD

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here