Pisciculture et aquaculture au Mali : Un véritable secteur pourvoyeur d’emploi

0

La Confédération Nationale des Sociétés Coopératives des Pisciculteurs et Aquaculteurs du Mali (CONASCOPA-MALI) est à pied d’œuvre pour lutter contre l’insécurité alimentaire au Mali. Pour preuve, le lundi 18 avril 2016, au gouvernorat du district de Bamako, elle a tenue son assemblée générale constitutive en vue d’affronter avec succès et perspicacités les problèmes que rencontrent les exploitants du secteur. La cérémonie d’ouverture  de cette assemblée était présidée par la représentante du ministre de l’élevage et de la pêche, Dr Koné Rokia Maguiraga en présence du secrétaire général de la commission d’organisation de l’événement, Cheick Oumar Maïga, de la représentante des partenaires techniques et financiers, Mme Mari Goretti N’Tahombaye, du représentant du gouverneur du district de Bamako, Barou Guindo et d’autres personnalités.

Après les mots de bienvenu du représentant du maire de la commune IV du district de Bamako, la représentante des partenaires techniques et financiers (PTF), Mme Mari Goretti N’Tahombaye a fait savoir que cette assemblée générale constitutive de la Conascopa-Mali est un tremplin pour amorcer la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali. Avant d’ajouter que le secteur de la pisciculture et de l’aquaculture au Mali est une aubaine de création d’emploi au bénéfice des jeunes et des femmes. L’accompagnement des PTF ne fera pas défaut, a-t-elle promis.  Selon le secrétaire général de la commission d’organisation de l’assemblée générale constitutive, Cheick Oumar Maïga, cette rencontre vise à changer les anciennes pratiques afin de créer une confédération pouvant abriter toutes les fédérations, les unions et les coopératives évoluant dans le domaine de la pisciculture et de l’aquaculture au Mali. « La CONASCOPA-Mali, lentement mais sûrement posera sa pierre pour l’édification d’un Mali apaisé ou vivra une population en bonne santé grâce à une alimentation riche en protéine que nous apportera le poisson…C’est pourquoi pisciculteurs et aquaculteurs doivent se doter de ce puissant instrument de développement qui donnera à coût sûr de l’emploi aux jeunes et aux femmes », a-t-il dit. Quant à la représentante du ministre de la solidarité de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, Mme Kouyaté Fanta Kamissoko, elle a exhorté la Conascopa-Mali à plus de créativité, d’innovation en termes de savoir-faire pour donner beaucoup de visibilité et de lisibilité aux actions de ce secteur important au Mali. Enfin, la représentante du ministre de l’élevage et de la pêche, Dr Koné Rokia Maguiraga a fait savoir que la mise en commun des moyens contribuera à résoudre quelques problèmes qui ralentissent le développement de la pisciculture. L’accompagnement de son département ne fera pas défaut, a-t-elle conclu. Au cours de la cérémonie d’ouverture, les délégués venus de toutes les régions du Mali ont eu droit à un sketch de sensibilisation évoquant l’avantage de la pisciculture et de l’aquaculture.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER