EDM : Des dysfonctionnements qui mettent en mal la bonne marche de la société

0

Les insuffisances constatées dans le cadre de la gouvernance de la Société Energie du Mali sont relatives, entre autres, au non-respect des engagements de l’Etat en matière d’investissement, au fonctionnement du Conseil d’administration et à la non maitrise des dépenses par la direction.

Le rapport de vérification du Bureau du vérificateur général (BVG) sur la gestion de la Société Energie du Mali (EDM) a mis en exergue de manière générale, un faible niveau d’investissement dans le domaine de l’énergie au Mali, l’incapacité de la société à faire face aux demandes sans cesse croissantes et le déséquilibre financier dû aux politiques de production et de tarification.

Aussi, il ressort du rapport des vérificateurs que les différents acteurs de la gouvernance n’assurent pas pleinement leurs rôles et responsabilités, toutes choses qui ont eu comme conséquence un pilotage stratégique de la société et qui n’ont pas permis à la direction de poser des actes favorisant l’atteinte des résultats escomptés.

Les insuffisances constatées dans le cadre de la gouvernance sont relatives, entre autres, au non-respect des engagements de l’Etat en matière d’investissement, au fonctionnement du Conseil d’administration, et à la non maitrise des dépenses par la direction. Une autre insuffisance et non des moindres réside dans l’immixtion du département de tutelle dans la gestion de la société.

Le rapport reproche également à EDM d’avoir manqué d’efficacité dans la gestion de la production en ce qui concerne la diminution de la perte globale, la réduction progressive de la part du thermique dans le mix énergétique, et surtout la satisfaction de la clientèle.

Au vu des insuffisances et des faiblesses relevées et surtout à la dégradation de la situation financière de la Société Energie du Mali depuis plusieurs années, l’équipe de vérification conclut que la gouvernance en place au sein de EDM ne lui permet pas d’atteindre ses objectifs. De plus, les activités de production et de commercialisation telles que menées ne favorisent pas un équilibre financier de la Société à court et moyen termes.

L’équipe de vérification a invité les organes de pilotage et de gestion à un diagnostic approfondi sur les modes de gouvernance et de gestion adaptés à l’environnement actuel de la Société. EDM gagnerait à mettre en œuvre les différentes recommandations, afin de minimiser les risques liés à la gestion de la production et de la commercialisation, mais également au fonctionnement des organes de pilotage.

A signaler que l’interférence du ministère de tutelle dans la nomination des Directeurs généraux de EDM-SA a créé une instabilité institutionnelle au niveau de la Direction avec 04 directeurs généraux qui se sont succédés à la tête de la société en moins de 03 ans, de fin 2016 à début 2019. De plus, cette immixtion a des incidences sur la gestion de la production car, le plus souvent, la société Energie du Mali est contrainte de conclure des contrats d’achat d’énergie défavorables sur la base des concessions signées en amont par la tutelle et qui s’imposent à la société.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here