L’Observatoire national de l’industrie : Des résultats forts appréciables enregistrés

0

L’Observatoire national de l’industrie (ONI), a tenu le jeudi 18 février 2021, la 4è session ordinaire de son Conseil d’administration, sous la présidence du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, Harouna Niang. C’était dans la salle de conférence dudit ministère, en présence de la Directrice générale de l’Observatoire national de l’Industrie, Mme Traoré Niamoye Baby.

Au cours de la présente session les administrateurs ont examiné entre autres points inscrits à l’ordre du jour, le Procès-verbal et l’état d’exécution des recommandations de la 3ème session du Conseil d’administration ordinaire, le rapport d’exécution 2020, le programme d’activités 2021 assorti d’un budget prévisionnel de l’exercice 2021, le Contrat annuel de performance, le Manuel de procédures.

Selon le ministre Niang cette session de l’Observatoire national de l’Industrie revêt une importance particulière. Il a rappelé que l’Observatoire national de l’industrie, a pour mission d’entreprendre des études prospectives ou d’évaluation et de mener des recherches en vue de promouvoir le développement industriel. A ce titre, dira le ministre, il joue un rôle de veille pour relancer le secteur industriel, corriger le dysfonctionnement et alerter les autorités nationales compétences sur les pratiques exogènes ou endogènes susceptibles de menacer la survie de nos unités industrielles.

L’objectif général de la Politique de développement industriel, selon le ministre, est de promouvoir un développement industriel durable, équilibré et générateur d’emploi. Spécifiquement, l’objectif 2 dans lequel s’inscrit l’ONI est relatif à ”l’amélioration de la compétitivité des unités industrielles existantes, afin qu’elles puissent poursuivre leur modernisation industrielle et pénétrer des marchés d’exportation avec des produits à plus forte valeur ajoutée”. Toute chose qui nécessite l’existence de données statistiques fiables dans le domaine, a déclaré le ministre Harouna Niang. A cet effet, il a noté avec satisfaction l’étude sur ” l’industrie agro-alimentaire, enjeux et perspectives” et celle relative à « l’incidence des mesures législatives et réglementaires sur la promotion du secteur industriel » menés récemment par l’Observatoire qui constituent des sources d’informations fiables. Ces données, selon le ministre Niang seront mises à la disposition des principaux acteurs et concerneront l’ensemble de l’écosystème industriel. Toutefois, une exploitation judicieuse de ces données contribuera sans doute à aider dans la définition des politiques, projets et programmes ainsi que des stratégies en matière de développement industriel, a-t-il précisé, avant d’engager les administrateurs à impliquer davantage leurs structures dans le processus d’élaboration, de mise en œuvre, de financement et de suivi des actions de l’ONI en vue d’un accroissement notable des efforts consentis.

Dans la même veine, le ministre Niang, a fait un plaidoyer auprès des décideurs politiques, partenaires techniques et financiers ainsi que les opérateurs économiques pour que le secteur industriel bénéficie d’une plus grande attention dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de développement, afin de lutter contre la pauvreté et le chômage.

A ce titre, il a rappelé que l’industrialisation reste le moteur du développement dans tous les pays du monde et le secteur privé en reste le fil conducteur.

Pour terminer le ministre Harouna Niang a adressé ses encouragements à la Direction générale de l’ONI et à ses collaborateurs pour les résultats atteints malgré les difficultés rencontrées et réitéré l’appui de son département qui ne ménage aucun effort pour assurer le bon fonctionnement de la jeune et importante structure qui est un outil d’aide à la décision.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here