Journée des banques et établissements financiers du Mali : La Banque Atlantique met à l’honneur le financement des projets structurants

0

La Journée des banques et établissements financiers s’est tenue,  du 4 au 5 juin 2016 au Parc des expositions. La Banque Atlantique a participé de la plus belle manière afin de présenter ses produits et services au public. Le choix du thème à savoir «  Financement des projets structurants pour une croissance économique durable » est révélateur. Il répond parfaitement aux objectifs de la Banque Atlantique. « Nous sommes en train de boucler deux projets structurants de l’ordre de 13,7 milliards de FCFA. Mais c’est juste le début, parce que tous projets que nous pourrons regarder, dont la faisabilité est bonne et banquable, sera aussi financé sur les partenaires public-privés », a-déclaré son Directeur Général, M. Mady Compaoré.

 

Cette banque référentielle avec un capital généreux d’une bagatelle de 11 milliards de FCFA, continue de marquer des points au fil du temps. Se donnant comme seul et unique but de satisfaire sa Fidèle  clientèle, la Banque Atlantique avec ses diverses gammes de produits innovants ne fait qu’honneur à ses nombreux clients. Elle a une fois de plus marquée sa présence au cours de la 6ème Édition de la Journée des banques et établissements financiers du Mali. L’édition a été marquée par plusieurs activités entre autres, le salon d’expositions, les conférences débats pour  permettre aux populations de s’approprier toutes les conditions d’accès à la Banque.

Ainsi, par sa présence au Salon,  la Banque Atlantique affiche clairement son engagement auprès de ses abonnés. Installés sous un stand aux couleurs flamboyantes, la Banque Atlantique au milieu des autres, a attiré l’attention de plusieurs visiteurs. Le Directeur Général ainsi que ses collaborateurs étaient tous mobilisés pour la même cause : faire découvrir aux visiteurs leurs gammes de produits. Le Patron de cette banque, Mady Compaoré  a accordé une interview à la presse afin d’éclairer la lanterne de l’opinion publique. Selon lui,  c’est une occasion de consolider le climat d’apaisement et de confiance  entre la Banque Atlantique et  la clientèle.

D’entrée de jeu, le Directeur Général nous confie la raison de sa participation en faveur de cette journée dédiée aux banques et établissements financiers, avant de souligner l’intérêt qu’il porte à la communication pour se rapprocher de la clientèle. « Nous sommes membre de la corporation des banquiers. Donc  nous sommes venus participer à cette 6e édition parce qu’il y a un souci de pouvoir communiquer avec notre clientèle, qui est aussi notre raison d’être. Et en même temps de nous permettre de vendre aisément nos produits et services », a-t-il expliqué. Ainsi le Salon organisé à cet effet, constitue un moment opportun pour la Banque de présenter l’ensemble de ses produits, a assuré le patron de boite. « Ces produits et services d’une façon générale, sont des produits que la concurrence propose. Mais nous avons aussi des produits innovants qui sont proposés au niveau de la Banque Atlantique comme par exemple : les payements sur les distributeurs, sont faits au profit des personnes qui ne sont pas détentrices de carte bancaire. Nous sommes venus leur proposer le concept de carte unique qui va permettre à nos clients qui sont dans les différentes régions du Mali, de pouvoir faire leurs opérations dans tous les autres pays de l’espace UEMOA.

Rappelons que le thème de la journée à savoir «  Financement des projets structurants pour une croissance économique durable : agriculture, énergie-infrastructure » est une préoccupation majeure des plus hautes autorités du Mali. Dans ce sens, M. Compaoré, assure que la banque a déjà quelques projets structurants qui ont été financés sur l’exercice 2015 et en 2016 aussi.

« Nous sommes en train de boucler deux projets structurants de l’ordre de 13,7 milliards de FCFA. Mais c’est juste le début, parce que tous projets que nous pourrons regarder, dont la faisabilité est bonne et banquable, sera aussi financé sur les partenaires public-privés », a-t-il déclaré. Avant d’évoquer la nécessité de financement desdits projets structurants. « Nous fondons beaucoup d’espoir dans ces projets. Parce que nous savons que vu les capacités de financement de nos États, d’une façon générale dans l’espace UEMOA qui sont faibles, il faudrait qu’il y ait beaucoup de nouveaux mécanismes de financement, afin de leur permettre d’atteindre ses objectifs. Il s’agit d’apporter le plus grand bien aux populations », a-t-il insisté.

  1. DIAKITE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER