Contentieux judiciaire sur la renovation du stade Mamadou Konaté : Le Directeur de l’Agetipe-Mali sollicite le concours du ministre des Finances pour le paiement du reliquat

0
  • Le directeur général de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public pour l’Emploi (Agetipe-Mali) Boubacar Sow, est dans la logique de régler définitivement le contentieux opposant sa structure à l’entreprise Qilu-Mali, suite aux travaux de réhabilitation de la tribune et de l’éclairage du Stade Mamadou Konaté. Dans une correspondance en date du 14 avril 2021, il sollicite le concours du ministre de l’Economie et des Finances pour le paiement du reliquat de l’entreprise chinoise à hauteur de 466 678 099 Fcfa. On se rappelle que l’entreprise Qilu-Mali avait assigné en justice l’Agetipe-Mali où elle a été déboutée, le 7 juin dernier, par le Tribunal de grande instance de la commune IV. Le juge des référés s’est déclaré «incompétent». Alors que la société Qilu-Mali avait demandé la condamnation de l’Agetipe sous astreinte au paiement de 10 millions de Fcfa par jour de retard. 

     

    C’est difficile, même très difficile de voir un directeur général qui se soucie de ses partenaires de tous les jours et sans aucun intérêt. C’est le cas de Boubacar Sow, directeur général de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public pour l’Emploi (Agetipe-Mali). Depuis sa nomination à la tête de cette structure, il ne gère que des problèmes, souvent des contentieux judiciaires qui datent d’une dizaine d’années donc avant qu’il soit directeur.

    Il faut le dire, cette situation a carrément joué sur l’efficacité de la structure puisque le directeur passe plus de temps avec ses agents à faire face à certains contentieux judiciaires que de s’occuper des vrais dossiers. C’est pour vous montrer à quel point l’Agetipe-Mali est confrontée à d’énormes difficultés. Malgré cela, Boubacar Sow et son équipe essayent toujours de s’en sortir. Par la Grâce de Dieu ! Puisque le directeur général lui-même est un croyant, il s’en remet toujours à Dieu.

    Grâce à son implication personnelle, on tend vers un dénouement heureux dans le contentieux judiciaire opposant l’Agetipe-Mali à l’entreprise chinoise Qilu-Mali suite aux travaux de réhabilitation de la tribune et de l’éclairage du Stade Mamadou Konaté. Ce dossier était devant la justice, plus précisément au Tribunal de grande instance de la commune IV où l’entreprise Qilu-Mali a été déboutée, le 7 juin dernier. Le Groupe de construction Qilu a tout simplement perdu le procès puisque le juge des référés s’est déclaré «incompétent».

    Avant ce verdict du tribunal de la commune IV, le directeur général de l’Agetipe-Mali, Boubacar Sow, avait pris le devant afin d’éviter ce contentieux. Il avait écrit au ministre de l’Economie et des Finances pour solliciter son concours pour le paiement du reliquat de la facture de l’entreprise Qilu-Mali dont le montant est de 466 678 099 Fcfa. C’était une manière pour lui de manifester sa volonté afin de régler définitivement cette affaire.

    «L’Entreprise Qilu a réalisé avec succès les travaux qui lui avaient été confiés et le procès-verbal de réception définitive des travaux a été signé le 15 octobre 2010 par toutes les parties.

    L’Entreprise Qilu a déposé son décompte N°02 (680 712 170 Fcfa) pour paiement depuis le 12 janvier 2011, sur lequel des acomptes lui ont été payés et le 1er octobre 2015 le décompte N°03 a été déposé pour 162 167 127 Fcfa» précise le directeur de l’Agetipe-Mali dans sa correspondance en date 14 avril 2021. Avant de rappeler que «au total, l’Agetipe doit à l’Entreprise Qilu à la date d’aujourd’hui 362 879 297 Fcfa au titre de reliquat sur son contrat.

    Le ministère de la Jeunesse et des Sports doit encore à l’Egetipe-Mali sur ce projet un montant de 466 678 099 Fcfa».

    Pour conclure, Boubacar Sow de mentionner : «Après plusieurs réclamations pour le paiement du reliquat sans suite, le ministère de la Jeunesse et des Sports nous a demandé de transmettre les dossiers à la Dette intérieure pour une prise en charge. C’est ainsi que le 28 décembre 2015, les dossiers ont été transmis par bordereau au Consultant EGCC-Internal chargé de traiter la dette intérieure.

    L’Entreprise Qilu, après avoir attendu plusieurs années, a décidé d’assigner l’Agetipe en justice pour réclamer son paiement.

    De ce qui précède, nous sollicitons votre concours pour le paiement dudit reliquat afin de nous éviter un procès qui pourrait avoir des conséquences plus onéreuses».  

    On se rappelle que l’Agetipe-Mali s’est engagée, en qualité de maître d’ouvrage délégué auprès du Groupe de construction Qilu-Mali, retenu comme maître d’œuvre, pour le paiement du coût de l’exécution du marché. Ainsi, un contrat de l’exécution des travaux avait été signé le 15 janvier 2009 entre l’Agetipe-Mali et le Groupe de construction Qilu-Mali, conformément à l’acte d’engagement du 14 janvier 2009 dont le coût global du marché était de 2 074 164 303 Fcfa.

    El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here