Conventions des sociétés d’exploitation minière : Le ministre Amadou Baba Sy conditionne sa signature à une caution de 5 millions FCFA

20

Les sociétés d’exploitation minière sont à couteaux tirés avec le ministre des Mines, Dr. Amadou Baba Sy. A l’origine du bras de fer, l’imposition par le ministre du payement de 5 millions FCFA avant la signature des conventions avec lesdites sociétés.

 

Dr Amadou Baba Sy, ministre des mines

Elles sont 108 sociétés d’exploitation minière à avoir introduit leurs conventions auprès du ministre des Mines, Dr. Amadou Baba Sy pour signature. Dans le temps, c’est après la signature de la convention par le ministre des Mines que la société devrait payer dans un intervalle de 45 jours une caution de 500 000 FCFA pour l’acquisition de son arrêté, synonyme de permis de recherche. Les sociétés d’exploitation minière expliquent que selon le code minier et ce qui est coutumier au Mali, la signature d’une convention ne requiert pas le payement d’un copeck.

Mais curieusement, expliquent les sociétés d’exploitation minière, les données ont changé cette année avec le ministre Sy. Ce dernier leur aurait dit que la signature de la convention est désormais liée au payement d’une caution de 5 millions FCFA et qu’un décret pris en conseil de ministres fixe désormais la caution de l’arrêté aussi à 5 millions FCFA au lieu de 500 000 FCFA dans le temps. Soit en tout 10 millions pour chacune des sociétés pour acquérir un permis de recherche. Cette nouvelle donne n’a pas manqué de révolter les sociétés d’exploitation minière qui crient au scandale.

A part les quelques étrangers (au nombre de 8), toutes les sociétés nationales ont refusé de payer les 5 millions de la convention à fortiori les 5 autres millions de l’arrêté, dénonçant que « c’est du jamais vu au Mali ». Elles ont mis en place un regroupement pour défendre leurs intérêts et accusent la Chambre des Mines de ne pas jouer pleinement son rôle.

Pour le moment, c’est le dialogue de sourd entre les deux parties : le ministre tient à ses 5 millions FCFA par convention avant d’apposer sa signature et les sociétés d’exploitation minière refusent de s’exécuter. Or, sans convention, une société d’exploitation minière ne peut pas travailler puisque c’est le document incontournable dans la recherche du financement auprès des partenaires.

Affaire à suivre

Abdoulaye Diakité

    

Commentaires via Facebook :

20 COMMENTAIRES

  1. pourvu que ces 10millions qu’il exige soient verser dans la caisse de l’Etat

  2. ce journaliste je ne le comprends pas car je sais pas ou est le problème dans cette affaire .Félicitations mr le ministre sy

    et non mr le journaleux

  3. ce journaliste je ne le comprends pas car je sais pas ou est le problème dans cette affaire .Félicitations mr le journaliste

  4. LE MALI A TANT BESOIN DES HOMMES COMME CE MINISTRE.TOUTES NOS BENEDICTIONS POUR CE MINISTRE.
    N’IMPORTE QUI NE PEUT PAS ETRE EXPLOITANT MINIER,IL FAUT BIEN TAMISSER. OU BIEN POURQUOI NE PAS CREER DES GROUPEMENTS D’EXPLOITANTS. LE “LAISSER ALLER” EST LE PREMIER DANGER PUBLIC.
    COURAGE EXCELLENCE.

  5. Haaa, mon cher journaliste, parfois il est important de defendre l’interêt général de la nation au lieu de s’embourber dans quelque chose que vous ne comprenez pas réelement. Le Ministre a parfaitement raison de mettre en place cette caution et d’augmenter les recettes de l’Etat. Vous devrez plus tot denoncer les ventes illicites de permis de recherche par ces societes maliennes fictives aux multinationaux a des coûts vraiments dérisoires. Chercher a comprendre comment l’or du Mali est présentement exploité et exporté. Vous rendrez un grand service à la nation.
    Merci.

  6. C’est là un Ministre responsable. Moi je suis tres content de sa decision et tout malien responsable doit faire comme moi. De mon analyse une société qui ne peut pas payer 10 millions ne merite pas un permis de recherche car un seul forage coute plus de 4 fois cette somme. A monsieur le journaliste Diakité, je dirai de savoir raison garder, il faut mettre l’interet de la nation au dela des interets personnelles. Combien de maliens ont eu les permis mais qu’ils n’ont jamais mis en valeur et pire ils les ont revendu a d’autres multinationaux a des prix derisoirs.
    Vive le Ministre, Vive cette courageuse decision.
    Nous souhaitons a ce que tous les autres ministres chacun dans sont domaine cherche a faire la meme chose pour aider notre garnd Mali a sortir de cette crise.
    Merci a vous tous lecteurs

  7. La promotion des petites et moyennes mines par les entrepreneurs Maliens
    Quand Robert N’Daw , Ancien Directeur du Bureau Minier a decouvert avec l’assistance Russe les gisements auriferes au Mali, il a dit que l’or se trouvait partout dans notre pays. Les premieres exploitations minieres ont ete cependant decevantes car le Mali ne pouvait controler la production d’or.Modibo a decide de fermer les mines et a declare que cet or sera laisse aux generations futures. Il y a 8 ans en passant a Bamako,je me suis rendu compte d’un grand nombre d’exploitants d’or etrangers dans le pays.J’ai demande aux Impots si ces investisseurs qui faisaient des benefices incroyables payaient tous leurs impots. On m’a dit que personne ne payait ses impots .Ces investisseurs gratifiaient un nombre limite de hauts fonctionnaires d ‘Etat et rapatriaient chez eux la totalite de leurs benefices.
    Ces investisseurs recoivent leur financement de leurs institutions financieres nationales et quequefois de la Banque Mondiale sous le pretexte qu’ils viennent investir dans les mines d’un pays en developpement.Quant aux investisseurs nationaux ,ils ne recoivent pas de financement bancaire pour se lancer dans les activites hautement profitables des mines d’or.L’Etat n’a formule aucune politique d’assistance financiere en leur faveur.Pourtant ,si l’Etat Malien demandait une ligne de credit de la Banque Mondiale geree par exemple par la Banque de Developpement, beaucoup de nos jeunes ingenieurs de genie civil sans emploi et de specialistes en management pourraient aussi profiter des richesses du pays ,comme cela se passe ailleurs.Le pays ne peut devenir riche si les nationaux ne creent pas cette richesse. Tout doit etre mis en oeuvre pour permettre aux investisseurs Maliens de participer a l’exploitation miniere des petites et moyennes mines.Les decourager par des impots dissuasifs est une mauvaise politique de promotion d’entreprises maliennes.Ces investisseurs en fin de compte vont vendre leurs licences a des etrangers qui n’ont pas plus de competence technique que ces entrepreneurs Maliens.Quand les investisseurs Maliens font par exemple un chiffre d’affaires total de 30 millions de dollars, cet argent est depense en grande partie au Mali et ameliore la situation economique du pays.Il est vivement conseille que le Gouvernement Malien mette en place une vraie politique de promotion d’entreprises d’exploitation d’or par les investisseurs Maliens , comme en
    Papoua New Guinea , en Tanzanie pour que les nationaux ,partant l’economie Malienne profitent directement de nos ressources naturelles, telles que l’or, le diamant , et autres pierres precieuses dans les petites et moyennes mines.Un enrichissement de nos entrepreneurs va leur permettre de se lancer dans l’industrialisation et creer la prosperite pour tous.

  8. voilà au moins un ministre courageux qui applique la loi.
    Et toi petit journalier au lieu de dire du n’importe quoi renseignes toi un peu, le Mali n’est pas la propriete de quelqu’un s’ils veulent le permis qu’ils payent ou qu’ils degagent on en a marre de tes conneries

  9. Je crois que ce journaliste doit aller directement en prison. Nous savons tous que c’est un décret pris en conseil de ministre. cet argent ne va pas dans la poche de monsieur Sy.
    égoïste journaliste, Sy est parmi les meilleurs de la transition et ce ne pas seulement le mali qui le dit c’est nos partenaires, les pays amis et d’autres. Suies la chaines sénégalaise ce soir pour preuve, foutez nous la paix.
    Monsieur Makan président de la maison de la presse du mali certains de tes journalistes font haute à toute la nation entière. Il faut la statut des journalistes maliens tout le monde ne pas fait pour être journalistes surtout ceux qui n’ont pas le niveau, des recaler du fondamentale, il y’a un peu.

  10. Si le decret existe (et cet idiot de jurnaliste aurait dû nous le dire), je ne vois pas le probleme. Ceux qui veulent travailler payent. C’est tout 🙁

  11. une societé minière qui ne pas payer 5.000.000f pour un permis, ce n’est pas une socièté.

  12. Quelle race ou genre de journaliste ce monsieur? ne s’est-il pas la question sur l’existence de ce decret pris en conseil de ministre, voir un conseiller sur la question avant de nous balancer ce document?

  13. N’importe qui n’a pas droit a un permis. L’époque des vendeurs de cacahuète dans tout est révolu. Il faut professionnaliser le secteur contrairement a ce que nous constatons sous ATT.

  14. Idiot de journaliste, le gouvernement prend des mesures pour encaisser de l’argent, il y a d’autres qui critiquent ça aussi, tout le monde sait que les permis d’exploration étaient distribués comme des petit pain et en fonction de la tete du client( sous ATT). Bravo Mr le ministre

    • félicitation au Ministre courageux qui applique la loi,force doit rester à loi.les hommes d’affaires des mines doivent savoir que le territoir appartient à l’Etat.donc une exploitation quelconque requiert une taxe imposable.5 ou 10 millions sont insignifiant par rapport aux rétombés que gagnent ces sociétés minières au détriment de l’Etat.Celui qui ne veut pas ce soumettre à ce décret pris en conseil de ministre peut s’en aller. nous citoyens nous soutenons cette descision du Gouvernement et le courage du Ministre.pour ce qui ne l’ont pas encore compris qu’ils sache que le mali ne sera plus comme avant.la loi s’imposera à tous.

    • félicitation au Ministre courageux qui applique la loi,force doit rester à loi.les hommes d’affaires des mines doivent savoir que le territoir appartient à l’Etat.donc une exploitation quelconque requiert une taxe imposable.5 ou 10 millions sont insignifiant par rapport aux rétombés que gagnent ces sociétés minières au détriment de l’Etat.Celui qui ne veut pas ce soumettre à ce décret pris en conseil de ministre peut s’en aller. nous citoyens nous soutenons cette descision du Gouvernement et le courage du Ministre.pour ce qui ne l’ont pas encore compris qu’ils sache que le mali ne sera plus comme avant.la loi s’imposera à tous. 💡

Comments are closed.