Pour booster l’économie malienne : Bientôt l’allègement des conditions d’accès aux marchés publics pour les Petites et Moyennes Entreprises nationales

2
Le Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé
Le Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé

Le vendredi 11 Janvier 2019, le Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé a réuni au siège du département sis au quartier Hamdallaye ACI 2000 de Bamako, l’ensemble des autorités contractantes- Directeurs Administratifs et Financiers (DAF) de la Présidence de la République, de la Primature ainsi que les Directeurs des Finances et du Matériels (DFM) des départements ministériels, et les gestionnaires des Institutions de la République et des Autorités Administratives Indépendantes. Durant ladite rencontre, plusieurs mesures ont été prises dont l’allègement des conditions d’accès aux marchés publics pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME) nationales.

Selon les responsables du ministère de l’économie et des finances, cette rencontre constitue une étape décisive pour booster la consommation de la production nationale, gage de création de valeur ajoutée, de formalisation des entreprises (passer de l’informel au formel) et d’amélioration des capacités de production locale des PME au Mali. Elle a eu également comme objectif de permettre une bonne compréhension des mesures annoncées pour leur meilleure mise en œuvre. « Le potentiel est d’un montant de 65 milliards FCFA qui pourra être orienté vers nos entreprises de production locale sur la base des statistiques de la commande publique en 2017 », précise l’Hôtel des Finances. Selon le Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, une liste d’entreprises et d’artisans formalisés (qui s’acquittent convenables de ses impôts et taxes), ainsi qu’un catalogue de produits fabriqués au Mali ainsi qu’une mercuriale de prix seront envoyés à toutes les autorités contractantes (DFM, DAF, Gestionnaires) afin qu’elles puissent mieux exprimer leurs besoins. Avant d’ajouter que les produits concerneront entre autres les meubles, sièges, fauteuils, la papeterie, le matériel scolaire etc. D’autres mesures d’accompagnement, dit-il, seront mises en place afin de faciliter le traitement des dossiers pour les PME et artisans concernés au niveau de la Direction Générale des Marchés Publics et Délégation de Services Public (DGMP-DSP) afin de permettre une meilleure application. Il s’agit entre autres, a-t-il ajouté, de l’allègement des conditions de participations aux marchés publics pour les entreprises artisanales, l’amélioration des conditions de paiement. « La préservation et le renforcement le tissu économique nationale en orientant la commande publique vers les petites et moyennes entreprises et la production nationale et de l’outil national de production font partie des préoccupations majeurs des plus hautes autorités de l’Etat, qui viennent de prendre des mesures majeures pour la promotion et la sécurisation des Petites et Moyennes Entreprises (PME).  L’allègement des conditions d’accès aux marchés publics pour les PME nationales en accordant une préférence aux entreprises nationales ou la production nationale (25% de préférence nationale et 5% de préférence artisanale) et la baisse de la TVA (de 18% à 9%) pour des produits industriels manufacturés locales (sur au moins 12 produits industriels) permettront de sauver, créer des emplois, toutes choses qui font partie des missions du gouvernement et ses démembrements », indique le ministère de l’économie et des finances.

A .Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Des choses qu’on devait faire sans dire. Mais mieux vaut tard que jamais sinon les business locaux sont trop négligés. C’est une bonne initiative a condition que les attributions se fassent sur une base juste et équitable et non de passer par le népotisme et le clientélisme comme d’habitude. Ce genre d’initiatives ont un double bénéfice: l’état va économiser beaucoup d’argent et les business locaux vont gagner.

  2. Les marchés publics s’attribuent toujours de façon irrationnelle dans la plus grande corruption et des malversations inacceptables. Nous nous demandons si ce domaine serait exempt des fléaux cités ci-haut. Les plus grands nantis pour l’obtention de ces marchés publics sont des entreprises affiliées aux partis de la mouvance Présidentielle, quelle aberration? Quel comportement éhonté? Quelle ignominie pour le développement d’un pays. Pour corriger cet état des choses, il faudrait tout chambouler d’avoir afin de trouver la voie qu’il faut pour le développement de notre très cher Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here