Rencontre des acteurs de la Chaîne des Dépenses Publiques : Un moyen d’apporter des solutions aux différents dysfonctionnements

0

L’hôtel de l’Amitié de Bamako a servi de cadre, le jeudi 25 mars 2021, à la tenue de la rencontre d’échanges des acteurs de la chaîne des dépenses publiques. Cette rencontre vise à proposer de façon collégiale et consensuelle des actions concrètes et pratiques pour l’amélioration de la gestion et du contrôle des Finances Publiques au double plan conformité (régularité, qualité des pièces justificatives…) et performance (efficacité, pertinence, soutenabilité et maîtrise des dépenses, train de vie des structures…).

Ladite rencontre était présidée par le chef de cabinet du ministère de l’économie et des finances, Fassery Doumbia, en présence des DFM (Directeurs financiers et du matériel) des différents départements ministériels et d’autres personnalités. L’assistance a écouté avec intérêt la projection du discours du Ministre de l’économie et des Finances, Alfousseyni Sanou, sur la rencontre. Ainsi, dans son discours, le ministre Alfousseyni Sanou a fait savoir que cette rencontre des différents acteurs de la Chaîne des Dépenses Publiques, la première du genre, est initiée pour échanger sur les voies et moyens à explorer afin de consolider les acquis relevés et d’apporter des solutions concrètes et pratiques aux différents dysfonctionnements. Selon lui, la rencontre vise à proposer de façon collégiale et consensuelle des actions concrètes et pratiques pour l’amélioration de la gestion et du contrôle des Finances Publiques au double plan : conformité (régularité, qualité des pièces justificatives…) et performance (efficacité, pertinence, soutenabilité et maîtrise des dépenses, train de vie des structures…). « Il vous revient au cours de vos travaux d’identifier les mesures concrètes pour consolider le dialogue de gestion, l’esprit d’équipe et de complémentarité entre les structures sans préjudice des responsabilités individuelles découlant des attributions respectives. Nous pouvons, nous devons autant que faire se peut, régulariser ou corriger ce qui doit l’être et adopter des dispositions pratiques pour arrêter la récurrence de constats et observations des structures de contrôle des Finances Publiques. Nous devons également renforcer les outils et les méthodes du contrôle a priori et a posteriori pour une meilleure transparence dans les dépenses dans un souci de redevabilité », a souligné le ministre. Enfin, il a souhaité l’amélioration de la gestion et du contrôle des Finances Publiques basés sur des résultats et une définition plus claire des responsabilités.

A.S

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here