Séminaire sur « les tableaux de bord et les indicateurs actuariels » à Bamako : Une aubaine pour un système d’assurance maladie viable et toujours performant au Mali

0

Maeva Palace de Bamako a abrité, le lundi 15 mars 2021, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation sur la mise en place des indicateurs et tableaux de bord actuariels. Cet atelier de 5 jours organisé par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM), en partenariat avec la CIPRES (Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale) et l’INAMI (l’Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité), a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs en charge de la mise en place des indicateurs et l’élaboration des tableaux de bord actuariels de la CANAM.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par la Ministre de la santé et du développement social, Dr. Fanta Siby, en présence du Directeur Général de la CANAM, Boubacar Dembélé, du représentant de la CIPRES, Zozan Parfait, du représentant de l’INAMI, Michel Vigneul, des participants à l’atelier et d’autres personnalités. Dans ses mots de bienvenue, le directeur général de la CANAM, Boubacar Dembélé, a fait savoir que le présent atelier est une occasion pour la CIPRES de prendre la mesure de son rôle d’assistance et de conseil auprès de la CANAM. « Aux termes de l’atelier, vous maîtriserez, j’en suis sûr, les concepts de base pour la collecte et le traitement des données ; la définition des indicateurs ; la méthodologie d’élaboration et du suivi des prévisions budgétaires ; le choix des indicateurs macro et micro ; l’analyse de données disponibles et organisation de la collecte des données », a lancé de DG de la CANAM à l’endroit des participants à l’atelier. A sa suite, le représentant de la de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES), Zozan Parfait a indiqué que la protection sociale est un domaine important dans la vie d’une nation. « Sur le plan socio-économique, il est reconnu que la protection sociale est un outil important pour réduire la pauvreté et les inégalités. Cela est d’autant plus vrai quand il s’agit de la santé. Les travailleurs en bonne santé sont plus productifs ; l’offre de travail augmente lorsque les taux de morbidité et de mortalité sont plus faibles. A l’inverse, le manque d’accès aux soins de santé médicalement nécessaires à d’importantes répercussions sociales et économiques, conduisant souvent les gens à la pauvreté et à l’écart de la force de travail. Le lien entre l’accès aux soins de santé et le développement économique est indéniable. Si une main-d’œuvre en bonne santé stimule la croissance économique, la maladie ou même les décès prématurés liés aux épidémies telles que la tuberculose, la malaria ou le VIH/sida ont des effets dévastateurs sur l’économie », a-t-il dit. Aussi, dit-il, la garantie d’un système d’assurance maladie viable passe par la mise en place d’un dispositif de pilotage reposant sur des évaluations actuarielles de qualité pour gérer le risque maladie. «C’est dans ce cadre que s’inscrit ce projet de mise en place d’indicateurs et tableaux de bord actuariels, qui vise à mieux outillés les acteurs opérationnels et à définir les grandeurs les plus pertinentes pour suivre les paramètres de gestion du risque de maladie, afin d’assurer l’équilibre financier et la viabilité du système d’assurance maladie géré par CANAM », a conclu le représentant de la CIPRES. Quant au Ministre de la santé et du développement social, Dr. Fanta Siby, elle a salué la CIPRES pour avoir permis à la CANAM de disposer d’outils et de compétences pour être capable d’évaluer et surveiller la viabilité du Régime d’assurance maladie obligatoire. « Tels que rappeler ici, cet atelier qui nous réunit ce jour a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs pour la mise en place des indicateurs et l’élaboration des tableaux de bord actuariels de la CANAM. Il s’agit entre autres, de poser un diagnostic de la gestion de risque du Régime AMO (Assurance maladie obligatoire); d’identifier les indicateurs pertinents pour la gestion du Régime AMO ; de concevoir un modèle de tableau de bord (micro et macro) pour la gestion du Régime AMO », a conclu Mme le ministre

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here