Riposte contre les véhicules sénégalais : Des chauffeurs et apprentis ont fui le Mali

2

En représailles aux actes de vandalisme perpétrés contre des camions citernes maliens à Kaolack, des dizaines de véhicules sénégalais ont subi un sort analogue au Mali.

Un grave accident de la circulation s’est produit, dimanche 15 août, aux environs de 14 h à quelques pas seulement du complexe “Cœur de ville” situé en plein cœur dans la ville de Kaolack.

Un camion malien a heurté de plein fouet un taxi qui transportait des clients vers le quartier Sara Diougary, faisant quatre (4) morts sur le coup dont le conducteur du taxi. La seule rescapée de cet accident est une vieille dame qui a été transportée d’urgence à l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Niasse où elle est placée sous haute surveillance. D’après les témoignages rapportés par la presse sénégalaise, le chauffeur du camion a  évité de justesse un conducteur de moto «Jakarta» avant d’écraser le taxi.

Un drame qui a soulevé une vague d’indignation principalement chez les jeunes qui s’en sont pris quelques instants plus tard aux camions et camionneurs maliens en stationnement dans la ville. Plusieurs gros porteurs maliens ont été incendiés, chauffeurs et apprentis pourchassés. Ceux-ci se sont, par la suite, retranchés dans la commune voisine de Kahone.

«C’est avec une douleur atroce et une vive colère que j’apprends le décès de quatre occupants d’un taxi qu’un camion a percuté à Kaolack sans leur laisser la possibilité d’échapper à cette mort atroce. Des blessés sont aussi notés durant cet accident odieux et révoltant. Les auteurs de cet acte ignoble seront appréhendés et traduits de la justice. Une enquête est en cours» a indiqué, Mansour Faye, le ministre sénégalais des Infrastructures des transports terrestres et du désenclavement qui a demandé «aux populations de rester calme» tout en donnant l’assurance que l’Etat du Sénégal fera le nécessaire.

La colère engendre la colère                         

Une trentaine de camions sénégalais, selon nos sources, ont été attaqués et vandalisés à Diboli, poste de douane malienne. Des témoignages relayés par la presse sénégalaise faisant état de transporteurs délestés de leur argent et matériels importants sont demeurés invérifiables.

Une foule de jeunes qui grossissait au fur et à mesure qu’elle se rapprochait  de la direction régionale de la douane de Kayes, passage obligé des véhicules de transport en provenance du Sénégal. Les manifestants ont passé une bonne partie de la nuit de dimanche à lundi à caillasser des véhicules sénégalais.
Le ministre malien des Transports et des infrastructures a informé« l’opinion publique qu’un camion malien a percuté ce jour 15 août 2021 à Kaolack au Sénégal un taxi. L’accident survenu a entraîné mort d’hommes. La colère des habitants s’est abattue sur des citernes maliennes. Il revient que certains de nos compatriotes ont entrepris une riposte contre des véhicules sénégalais», lit-on dans un communiqué du ministère malien des Transports et des infrastructures. Il en a appelé au sens de la responsabilité et de la mesure des transporteurs et conducteurs».

Par ailleurs, il a signalé que «les contacts sont pris avec les autorités sénégalaises pour faire toute la lumière sur ces graves incidents qui n’honorent pas les excellentes relations de fraternité et d’amitié entre nos deux pays».

La tension est retombée des deux côtés.

Fani

 

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. COMME SI IL N Y AVAIT PAS D ACCIDENT LABAS !!!! a KAOLACK

    JE CROYAIS PAS QUE CERTAINS SOIENT XENOPHOBE DANS CE PAYS FRERE

    MONDE
    Collision entre un car et un camion-citerne au Sénégal: 18 morts
    Par L’Obs avec AFP

    Publié le 06 mars 2017 à 22h25 Mis à jour le 07 mars 2017 à 04h51

    Favoris
    Commenter
    Nous suivre
    Dakar (AFP) – Dix-huit personnes ont été tuées dimanche soir dans une collision entre un car de passagers et un camion-citerne au Sénégal, deux jours après un accident de la route ayant fait douze morts, ont rapporté lundi soir les médias.

    L’accident s’est produit sur une route nationale près de la ville de Saint-Louis (nord), faisant sur le coup 15 morts tandis que huit blessés ont été évacués par les secouristes aux urgences, ont indiqué la télévision publique RTS et l’Agence de presse sénégalaise (APS).

    Trois des blessés sont décédés lundi, portant le bilan à 18 morts, selon les mêmes sources.

    Selon une source officielle citée par la RTS, la collision a été provoquée, d’après les premières informations, par “l’éclatement du pneu avant du car” qui, dans le choc, “a pris feu”.

    Cet accident survient moins de 48 heures après une catastrophe similaire dans la région de Kaolack (centre), qui a fait douze morts, d’après une source hospitalière et des témoins cités par l’APS ce week-end.

    Vendredi soir, une collision entre un bus et un minibus a fait dix tués sur le coup et une cinquantaine de blessés. Un des blessés est décédé durant son évacuation, un autre a succombé à ses blessures à l’hôpital.

    Le 26 janvier, ce sont 17 personnes, selon un bilan officiel revu à la hausse, qui avaient péri dans un accident entre un minibus et un camion-citerne dans la localité de Malem Hodar (centre).

    Profitez de l’offre 1€ pour 3 mois avec Google
    Les accidents de la route sont fréquents au Sénégal. Ils sont généralement dus à l’indiscipline des conducteurs et au mauvais état des véhicules, selon les autorités et les spécialistes.EN LORSQUE CE SONT DES SENEGALAIS QUI FONT ACCIDENT

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here