Edito : C’est aujourd’hui le Jour J

4

C’est aujourd’hui lundi 13 janvier 2020 que se joue à Pau,  en France, une partie du destin des cinq pays du sahel durement éprouvé par les attaques terroristes. Le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie sont sur le banc des accusés de la France d’Emmanuel Macron. Ce dernier voudrait bien des explications claires et sans ambiguïté sur la position des pays du G5 sahel sur la présence des troupes françaises au sahel. Sans arriver à la barre, l’interrogatoire tant attendu  semble déjà faire ses effets dans les trois pays les plus concernés, à savoir le Mali, le Burkina et le Niger. En effet, les Présidents de ces trois pays ne dorment plus que  d’un œil, pris de panique, ils ne ratent aucune occasion dans leurs pays respectifs pour rappeler à leurs peuples qu’ils sont en train de faire un mauvais procès à la France qui n’aura autre visée que la lutte contre le terrorisme. De leurs adresses à la Nation à l’occasion du nouvel an, aux rencontres avec la société civile, les discours ont été  à la fois martiaux et belliqueux,  à chaque fois qu’ils évoquent les manifestations  anti françaises. Certains ne se sont même pas limités à cela, ils ont interdit toutes manifestations , sous prétexte que le pays est en guerre, c’est le cas du Niger. Au Mali il y a eu une tentative de sabotage du meeting du Mouvement Démocratique et Populaire, MDP. Au Burkina Faso, le Président Kaboré s’est ramolli sous la pression de la France et pourtant il a été le premier parmi les trois Présidents à tirer la sonnette d’alarme sur la léthargie voir l’inertie des forces françaises dans le combat contre le terrorisme. Il a été également le premier à répondre favorablement à la Convocation du Président français et pensait pouvoir trouver un cadre idoine de dire les quatre vérités à son homologue français. Kaboré n’avait pas  compris que la géopolitique mondiale a horreur du bellicisme et que les destins et  les intérêts des Nations  sont liés. Quant au Président du Niger, il a tenu la dragée de l’orgueil et du nationalisme  très haute jusqu’à la gravissime attaque d’Inatès qui a fait plus de 71 morts. Après cette attaque, l’une des plus meurtrières des dix dernières années  au Niger, les ardeurs de Mamadou Issoufou se sont fortement  émoussées. Quant au Président malien IBK, taxé de complice avec les différents mouvements antifrançais dans son pays par les autorités françaises, ses proches empêtrés dans des scandales et son pays faisant l’objet d’attaques quasi quotidiennes et de  mal gouvernance, il s’est battu ces derniers temps pour démentir ces accusations. C’est pourquoi dans tous les discours qu’il tient, il fait allusion aux forces françaises et accuse même ses concitoyens antifrançais d’ennemis de la Nation et des FAMA.

C’est dans une telle atmosphère faite de suspicion et de condescendance que va se tenir aujourd’hui la rencontre entre le Président français Emmanuel Macron et les cinq chefs d’Etat du G5 sahel. Une rencontre attendue par les populations de ces trois pays, qui sont désormais  entre espoir et crainte. Espoir de voir, la France et tous les pays qui ont décidé de voler au secours des pays du sahel, s’engager véritablement dans le combat contre le terrorisme, comme ce fut le cas au Niger le 9 janvier 2020 quand la coalition narco terrorisme s’est attaquée comme à Inatès à une position de l’armée nigérienne, elle a été stoppée nette par les rafales français et les drones américains avec un bilan très lourd du côté de l’ennemi. Crainte si la rencontre se solde par la décision d’un retrait  des forces étrangères et surtout françaises.

En définitive, les peuples sahéliens sont désormais suspendus à la décision que les six chefs d’Etat, français et sahéliens prendront  au cours de cette rencontre, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. les esclaves de maisons sont ntrains de clairfier leuurs positions et valider l’agenda du maitre!!!!!

    ils n’ont pas d’autres choix, quant au peuple, il veut le depart de l’occupants que personne veut entendre.

  2. On donne l’impression que la France n’est pas invitée à venir aider les ARMÉES NATIONALES,que sa présence est tellement nécessaire que si elle part il n’y aura pas d’autres solutions,qu’elle est la seule puissance militaire au monde à faire face à la situation.
    C’EST UNE STRATÉGIE SCIEMMENT CULTIVÉE ET ENTRETENUE PAR LES STRATÈGES FRANÇAIS.
    La France est l’invité qui s’est fait inviter.
    Son intervention a été patiemment élaborée pour rester aussi longtemps que possible.
    Elle n’est pas venue à la demande du Mali, mais elle a fait en sorte que ça soit comme telle.
    C’EST POURQUOI, LES DIRIGEANTS FRANÇAIS INSISTENT CHAQUE FOIS À DIRE QU’ILS SONT AU MALI À LA DEMANDE DES MALIENS.
    Constatant que la population commence à contester la présence de l’ARMEE FRANÇAISE, la première réaction d’un pays qui est venu aider est d’amener le problème à l’ONU pour qu’on trouve une autre solution que celle de la présence de l’ARMEE FRANÇAISE.
    Que la France préfère convoquer les chefs d’état est le signe palpable qu’elle refuse de partir.
    C’est le message qu’elle va passer c’est à dire que les chefs d’État prennent toutes les dispositions pour que l’ARMEE FRANÇAISE reste.
    Des menaces seront adressées à ceux qui ne vont pas obéir.
    PERSONNE NE CONTESTE QUE SI L’ARMEE FRANÇAISE RENTRE, NOS ARMÉES SONT INCAPABLES DE CONTENIR LA MENACE JIHADISTE.
    On demande le remplacement de l’ARMEE FRANÇAISE par une autre puissance militaire car c’est prouvé qu’elle n’est pas là pour lutter contre le terrorisme, qu’au contraire sa présence ne fait qu’attirer les jihadistes du monde entier d’où une progression exponentielle de l’insécurité depuis qu’elle s’est implantée.
    ON NE VA PAS QUAND MÊME NOUS DIRE QU’IL N’Y A PAS UNE SOLUTION DE RECHANGE À LA PRÉSENCE FRANÇAISE.
    J’entends les séparatistes, dont la présence de l’ARMEE FRANÇAISE est une garantie de séparer l’espace revendiqué du reste du Mali, criés sur tous les toits que seule l’ARMEE FRANÇAISE est capable de contenir le phénomène jihadiste comme si ce n’est pas eux qui se sont associés aux jihadistes pour combattre l’ARMEE FRANÇAISE,qu’ils ont été soutenus par l’ARMEE FRANÇAISE et le sont toujours.
    J’entends les thuriféraires d’IBK et ses nouveaux amis, constatant que si l’ARMEE FRANÇAISE part une INSURRECTION des militaires abandonnés risque de faire dégager le régime, criés que la revendication de faire partir l’ARMEE FRANÇAISE est aussi celle des jihadistes, qu’on est entrain de faire le jeu des jihadistes en feignant d’oublier que la France s’est associée aux SEPARATO-JIHADISTES pour commettre des assassinats à AGUELHOC.
    Ces cris des laquais français sont l’expression d’une volonté de sauvegarder des intérêts basés sur des actes criminels au détriment des intérêts supérieurs du Mali.
    Le président d’un Etat SOUVERAIN à l’image d’un MODIBO KEITA, d’un Thomas sankara…ne part pas à PAU pour parler des problèmes d’insécurité de son pays, mais au siège des nations unies.
    Des arguments que l’ARMEE FRANÇAISE est incapable de lutter contre le terrorisme notamment celui de son rapprochement aux séparatistes doivent y être développés pour qu’on remplace l’ARMÉE FRANÇAISE par une autre puissance militaire.
    Le Mali doit pouvoir démontrer que les séparatistes ne sont rien d’autres que des terroristes déguisés.
    Ces arguments sont tellement faciles à exposer que les témoignages des officiers supérieurs français le confirment.
    L’État du Mali étant maîtrisé par la France à travers l’imposition d’un laquais à son sommet, il est naïf d’espérer que cette méthode peut être préférée par nos autorités politiques.
    La France a une longueur d’avance sur nos peuples car elle a anticipé le soulèvement populaire dans l’élaboration de son plan d’installation de son armée.
    Il s’agit d’inciter nos chefs d’État à être plus autoritaires face aux mouvements patriotiques.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • MACRON NE VOIT QUE SON AGENDA SUR LE SAHEL LE RESTE C EST DU PIPO!!!!!!

      SOYONS SÉRIEUX ET UN PEU DE CONSIDÉRATION AU PEULE DU SAHEL!!!!!!!!!!!quant l’occupant met les armées nationales et leurs dirigeants sous sa tutelle comment voulez vous que ces armées puissent et ses dirigeants accomplissent leurs missions comme il faut???????????????? c’est la réalité derrière les mensonges d’états

      soyons sérieux commençons par définir un agenda précis avec un délais sur la présence des forces etrangères sans tabou valider par les populations du sahel et par refendum

      la France est au sahel pour combien de temps quant????? ON A PAS ENTTENDU UNE REPONSE A CETTE QUESTION A PAU? ALORS QUE LA POPULATION VEUT UN AGENDA DE LA PRÉSENCE ÉTRANGÈRE

      on ne peut pas faire le bonheur des africains sans tenir compte de leur volonté!!!!!!!!!!!!

      Macron et son TAKOUBA raciste, c’est du mépris cette appellation pour la population malienne
      on nous parle de présence de l’armée française et un renfort des l’armees étrangères d’occupation du sahel, sans tenir compte de l’avis des populations hostile a ce renfort? SANS AUCUN DEBAT DANS CES PAYS ? NI AUX PARLEMENT ET MEME TEMPS ON NOUS PARLE DE DEMOCRATIE

      les africains préféré un renforcement de capacité de leurs armées fragilisées par les forces d’occupations

      des moyens pour les armées nationales

      fin de tout embargo sur les armes en destination des etats

      libre circulation des armées nationales du sahel sur leurs territoire sans aucune restriction des occupants du sahel

      fin de l’occupation raciste et coloniale de la ville malienne de kidal par l’occupant

      traitement égal des populations quelque soit le territoire sa couleur et ses origines ce qui n’est pas le cas actuellement, il y a un traitement raciste et coloniale de certaines parties du pays au détriment du reste de la population ce qui n’est pas acceptable

      Macron demande publiquement que des esclaves de maison puissent obéir a sa demande en créant une restriction sur des liberté, et surtout sur les réseaux sociaux, c’est scandaleux d’imposer au peuple africain ce qui n’est pas admis en France, c’est un encore de discours de mépris envers les africains a chaque prise de parole ce type doit apprendre un peu de leçons de diplomatie et histoire.

      aucun journaliste n’a évoquer cette partie dans les questions, quant il sagit de l’Afrique les droit de homme vient après les intérêts, comment voulez vous que les africains puissent faire confiance aux dirigeant français??????????

      si c’est pour se rencontrer entre amis décider entre vous a Pau rien ne sera régler. les présidents africains ont besoins du maître pour se positionner a vie, et le maître veut rester avec sa feuille de route entre temps le peuple crève

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here