Edito : IBK malade du RPM

8

Depuis l’avènement d’IBK en septembre 2013, le parti dont il est le président fondateur, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), n’a pas su se hisser à hauteur de missions. En effet, il s’était empêtré dans des querelles de clochers, dès le début de la campagne électorale, avec la nomination d’Abdoulaye Idrissa Maiga comme directeur de campagne du candidat.

A la formation du gouvernement, la boulimie du tout nouveau parti au pouvoir, soutenue par l’octroi de la Primature à Oumar TatamLy,  a provoqué une guerre larvée au sein des structures du parti. Son président BocariTréta étant pressé de se voir confier le premier ministère. La suite est connue avec le départ successif des différents chefs de gouvernement. Le dernier en date est celui de SoumeylouBoubèyeMaiga, le 18 avril dernier.

Tréta et ses ouailles, pour tenter d’assouvir des intérêts claniques, ont composé avec leurs adversaires politiques (l’opposition) pour faire tomber le chef du gouvernement croyant naïvement que cette alliance de circonstance allait leur profiter. Mal leur en a prit dans la mesure où, les Tisserands n’ont pas obtenu le poste souhaité. Pire, ils ont ouvert une boite à pandores, que leurs alliés de circonstance utilisent pour nier, à la fois, le fait majoritaire et  l’Institution présidentielle.

Cette boite à pandores contient toutes les difficultés du moment. Pour  contribuer à sa résolution, l’opposition réclame un partage de responsabilités, à commencer par la station-primatoriale. En un mot, elle conteste au président de la République, ses prérogatives constitutionnelles de pouvoir nommer un chef de gouvernement. En effet, dans l’Accord politique que propose l’opposition, composée du FSD (Front pour la Sauvegarde de la Démocratie) et  de la COFOP (Coalition des Forces Patriotiques), on relève : la définition et l’identification du profil du Premier ministre par l’ensemble des acteurs politiques, des échanges approfondis sur la structure du gouvernement et le profil des ministres, la détermination des quotas des ministres de la majorité, de l’opposition et de la société civile… (lire l’intégralité de l’accord en page 3).

Dans l’entendement de l’opposition, le pays est dans une phase transitoire pendant laquelle IBK ne serait qu’un président, avec presque sans honneur, parce qu’il ne décide de rien, parce que notre Constitution ne vaut pas la peine d’être appliquée, parce qu’IBK est mal élu, parce qu’il n’a pas un parti capable de le soutenir, parce qu’aujourd’hui, il est esseulé. Son bras armé, qui partait au charbon, qui prenait les coups, qui savait les retourner et faire plus, est out : SoumeylouBoubèyeMaiga. Face à un RPM, aphone, absent des plateaux de télévision et radios pour se défendre à fortiori défendre IBK, le projet de l’opposition est en marche.

Cette formation politique a commis la bêtise de son existence, en éloignant l’ancien PM du président de la République. Ainsi, Tréta et ses fidèles exposent IBK et le livrent à ses ennemis, pardon à ses adversaires politiques.

Les tares congénitales du régime d’IBK proviennent du RPM : Il refuse le combat politique, montre sa boulimie, affiche un mépris envers ses alliés,  court vers l’appât du gain facile. Entre-temps, IBK reste malade de son parti, déjà, à la pénitence de Canossa. A ce rythme infernal, le président ne peut que se confier à Dieu ou partager le pouvoir avec l’opposition. Et s’il vous plait, sans le RPM !

El Hadj ChahanaTakiou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Je me suis toujours demandé si ce Chahana Takiou détient réellement un quelconque diplôme. On écrit ” ouvrir la boîte de Pandore “. Dans la mythologie grecque, Pandore fut la première humaine. Zeus lui remit une boîte contenant tous les maux avec interdiction de l’ouvrir. Elle l’ouvrit, une fois arrivée sur la Terre, laissant ainsi s’échapper tous les maux. Le terme ” pandores ” est un sobriquet désignant les gendarmes.

  2. Mon jeune frère Chahana Takiou à parfaitement raison,ouvrez vos yeux et regardez ce qui se passe autour de nous,IBK a perdu son combat depuis qu’il n’a pas pu défendre son premier ministre vis à vis des prédateurs de son parti j’ai nommé son fils et le président du RPM.et ces amis les religieux.

  3. S’agissant du cas IBK , Dieu même ne va plus le secourir . Il a fait soufffrir tellement le peuple , qu’il aura la sanction divine. Il est obligé de partager le pouvoir avec l’opposition pour divers motifs: mal élu , incapable de gérer le pays, gestion familiale , vol des biens immobiliers, de l’argent du contribuable , bref IBK lui sait qu’il est incapable de diriger le Mali. S’il est malade du RPM, la bonne réponse est avec lui même . Lui qui n’a jamais été un acteur du mouvement démocratique , a pourtant bénéficié des avantages plus que ceux qui étaient au charbon. Pourtant refuse t-il de confier la primature à TRETA ? Qui d’ailleurs s’est battu pour la survie du parti RPM. Je te rectifie , IBK n’a pas été réélu , mais nommé par la France. Peut être que le fameux journaliste que vous êtes refuse de dire la vérité , ou vous étiez absent du Mali pendant les 2 tours de la présidentielle . En tout état de cause , IBK doit se sentir heureux, incapable de gérer , des gens veulent venir à ton recours .

  4. C’est le début de la descente aux enfers pour Chahana Takiou qui pensait que Souleylou Boubeye Maiga pouvait résister à la détermination du peuple de le faire partir de la primature. Vraiment il est temps que Chahana se ressaisisse car le vent du changement amorcé risque de l’emporter.
    A bon entendeur, salut.

  5. Cet article est écrit par Boubeye remis a CHAHANA pour publication.Va dire à Boubeye que sa carrière politique est terminée.Et toi aussi Chahana va chercher un autre bailleurs en tout cas ne compte pas sur Dr Boubou Cissé.

  6. Tout le monde,sauf chahana,sait qu’ IBK a commencé sa présidence par le mépris de son parti par cette phrase «je ne dois pas ma victoire à mon parti ».
    Il voulait signifier à TRETA qu’ il n’aura pas de rôle à jouer à côté de lui comme il l’a fait depuis la création du parti c’est à dire le numéro deux au sommet de L’ÉTAT .
    IBK a fait le choix d’associer le RPM au pouvoir,au lieu de partager le pouvoir avec lui comme le prévoit la constitution.
    Après un quinquennat,on sait maintenant qu’ IBK a remplacé le parti par sa femme.
    C’est avec elle qu’ il partage le pouvoir.
    Elle a formé un CLAN qui a un prolongement à l’intérieur du RPM.
    Elle a voulu prendre le contrôle du parti à travers un homme de confiance Abdoulaye IDRISSA MAIGA qu’ elle a pu placer comme directeur de campagne de son mari contre TRETA.
    Les militants ont plébiscité L’HOMME qui a installé,avec une difficulté qu’on peut imaginer,le RPM sur toute l’étendue du territoire pendant que la famille Bongo menait la grande vie à côté des Bongo à librevillle.
    TRETA est élu président du parti contre la volonté de Mme IBK qui s’est vengée en poussant son mari à nommer Abdoulaye IDRISSA MAIGA premier ministre pour faire barrage à l’influence de TRETA.
    Mme IBK a dévoilé les raisons pour lesquelles elle veut écarter TRETA quand elle a poussé son fils à se présenter comme député,ensuite suscité son élection au sommet de la commission défense.
    TRETA VEUT NATURELLEMENT SE PLACER COMME LE DAUPHIN D’IBK.
    Un combat de position entre lui et Mme créé cette tension au sommet de L’ÉTAT expliquant l’instabilité dans la gestion gouvernementale.
    Quand on dit TRETA,on veut parler de ces milliers de militants qui ne veulent pas laisser le pouvoir à des intrus.
    TRETA PERSONNIFIE CES PLUSIEURS MILLIERS DE MILITANTS QUI SE SONT BATTUS POUR QU’IBK SOIT AU POUVOIR.
    Des campagnes de dénigrement de L’HOMME sont lancés sans apporter la preuve ou l’ester en justice.
    chahana y participe.
    Tout est entrepris pour PLACER le fiston KARIM KEITA .
    TRETA est l’obstacle majeur.
    Pour L’INTÉRÊT GÉNÉRAL de notre pays ,c’est tous ces hommes sales qui doivent dégager.
    C’est le régime d’Ibk que les maliens doivent chasser pour ramener la quiétude.
    Cette guerre de positionnement est mal venue dans la situation actuelle de notre pays,surtout que les deux clan ne travaillent pas pour L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ,mais pour celui de leurs clans respectifs.
    Ce n’est ni TRETA,ni le CLAN présidentiel qui intéresse les maliens,mais la capacité d’Ibk à assumer sa fonction.
    Son incapacité à ramener la quiétude dans son camp prouve largement qu’ il est incompétent à exercer la fonction.
    Son choix de privilégier le camp de sa femme contre TRETA prouve que c’est un homme de CLAN incapable de se mettre au dessus des contingences partisanes.
    Les MALIENS doivent le chasser pour sauver leur pays.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  7. Je crois que Chienna A Takouma se réveille maintenant et sent que son boss est sur la voie de dégager. On ne brûle pas la pirogue après la traversée. C’est IBK qui a montré le chemin de l’ASMA aux déserteurs du RPM et ouvert la boîte de pandores et non “aux pandores”.

  8. C’est le contraire Chahana, c’est le RPM qui est malade d’IBK qui a trahi ses camarades de combat du RPM. Chahana, tu voies toujours les choses a l’envers.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here