Edito : Ne nous trompons pas d’ennemi !

3

Ce samedi 12 octobre 2019, une grande manifestation a eu lieu devant la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) à Sévaré, région de Mopti. Il s’agissait pour les manifestants de dénoncer la présence des forces étrangères, surtout leur « inertie » face à la situation sécuritaire dans le centre du pays. Cette manif a été encadrée par les forces de sécurité maliennes. Mais à un moment donné, les manifestants, devenus subitement hostiles, ont pu accéder au camp de la mission onusienne, y saccageant quelques dépôts. Cela, malgré le renforcement du dispositif de maintien d’ordre par de la police de la Minusma.

Le bilan provisoire fait état d’une cinquantaine de conteneurs vandalisés, dont neuf (09) incendiés à moitié, deux (02) véhicules incendiés. Il n’y a toutefois pas eu de perte en vie humaine, ni de blessé. Oui à une manifestation pacifique contre la Minusma, mais non au pillage de leurs biens. Ceux qui ont pillé et emporter les biens de la Minusma font honte au Mali. Avec leur attitude, c’est l’image du Mali qui est ternie aux yeux du monde. Il faudra que les Maliens comprennent que la Minusma n’est pas responsable de la crise qui secoue leur pays. Malgré l’indignation que suscitent les massacres, notamment dans le centre du pays, il faudra que les Maliens soient très vigilants. Il faut surtout qu’ils ne se trompent pas de combat et qu’ils ne confondent pas leurs amis et leurs ennemis.  La Minusma,  venue au Mali à la demande des Maliens, appuie le processus de sécurisation du territoire et de restauration de la stabilité. De ce fait, elle ne mérite pas d’être exposée à la vindicte.  Embourbé dans une crise multidimensionnelle, le Mali a bénéficié de la solidarité du reste du monde. La présence de la Minusma et des autres forces étrangères au Mali, c’est l’expression de cette solidarité du reste du monde pour aider les Maliens. La Minusma n’est pas contre le Mali, mais elle est aux côtés du Mali. En s’en prenant à la Minusma, les Maliens se trompent de combat et d’ennemi.

A mon humble avis, les Maliens doivent mener plutôt un combat contre ceux qui ont décimé notre armée. Les Maliens doivent marcher contre ceux qui ont acheté des avions de combat non opérationnels en temps de guerre. Nous devrons nous battre pour que notre armée nationale, victime de complot de l’élite politique et militaire, soit fortement équipée, afin de faire face à la sécurisation de notre territoire.

Personne ne viendra assurer la sécurité de notre pays à la place de notre armée. Alors, ne nous trompons de combat ou d’ennemi. Notre combat ultime doit être d’exiger l’équipement de notre armée. Elle est victime de complot et nous devons la soutenir contre vents et marées.  C’est sur cette armée que nous devrons compter pour garantir notre sécurité et non la Minusma.

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Vous êtes malhonnête monsieur Toure le Mali n’a jamais demandé l’intervention de l’onu elle nous a imposé une question monsieur Toure avez-vous vue un conflit en Afrique règle par l’onu ?? Au Congo depuis 50 ans en Rwanda genocide au Soudan la partion de pays en Côte d’Ivoire palais présidentiel bombarde 100 mille morts depuis elle est entre au Mali 20 morts par jour vous croyez que les sont des idiots ?? Vous les endocolons vous nous fatigue avec vos analyses bidons

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here