Edito : Non à un saut dans l’inconnu !

13

Les observateurs sont unanimes : le Mali va très mal. Bien qu’ayant hérité d’un pays en crise, IBK, à cause de la mauvaise gestion, l’a plongé davantage dans le précipice. Annoncé comme un Messie et plébiscité à la magistrature suprême avec un score record (77,78% de suffrages), IBK fut une grande déception, certes. Mais cela ne doit nullement nous pousser à demander ou exiger sa démission et la fin de son régime.  Malgré qu’il se soit dit ouvert ou dialogue lors d’une adresse à la nation le week-end dernier, des « démocrates » rassemblés au sein d’un mouvement politico-religieux et de la société civile dénommé Mouvement du 05 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) projettent de chasser IBK du pouvoir par la rue. Quel est leur projet ? Quel paradoxe !

Avant le premier tour de la présidentielle de juillet 2018, tous les acteurs politiques et religieux étaient presque unanimes qu’IBK n’était plus l’homme de la situation. Au lieu de faire une union sacrée autour du candidat qui est arrivé au second tour afin de lui barrer la route, chacun a préféré suivre son égo, j’allais dire son agenda personnel. Du coup, le candidat malheureux, Soumaïla Cissé, n’a été soutenu ni par Aliou Boubacar Diallo (3ème, candidat de Dicko et Bouyé) ni par Cheikh Modibo Diarra (4ème, candidat soutenu par Konimba et Mara).

Maintenant que les ambitions personnelles ou partisanes des uns et des autres n’ont pas été assouvies, il faut aller à une insurrection populaire pour renverser les institutions de la République. Que non !

Si vous n’avez pas été capables de vous mettre ensemble pour empêcher la réélection du président IBK, vous ne pourrez jamais vous entendre pour assurer la gestion du pouvoir d’État au cas où il démissionnait. Tout le monde vous a vus ici lors de la transition de mars 2012. Même pour pouvoir se mettre d’accord afin d’organiser les présidentielles de juillet 2013, il a fallu que vous vous déplaciez pour aller à Ouagadougou (Burkina).

Le principal problème de ce pays, c’est le manque de consensus et de sincérité entre nos acteurs politiques. Le jour où vous serez capables de vous mettre ensemble en vue d’une meilleure prise en charge des préoccupations de nos populations, ce jour-là le Mali sera bien gouverné. L’ensemble de nos problèmes actuels ne sauraient être attribués au seul IBK. Cette diabolisation ne nous mènera à rien. D’ailleurs, c’est une fuite en avant. Toutes les crises que nous vivons en ce moment ont un seul dénominateur commun: la crise politique et la crise de valeur.

Ce pays appartient à tous, chacun a son mot à dire et chacun doit en être conscient et l’accepter. Mais au regard de la situation actuelle du pays, demander ou exiger la démission d’un président de la République est, à mon avis, très irréfléchi et très dangereux. Idem pour la dissolution de toutes les institutions de la République qui ne saurait être une alternative salvatrice à ce que nous vivons aujourd’hui. Car tous les pays et organisations du monde (Cedeao, Union européenne…) sont contre un coup de force. Donc, exigez la démission d’un président démocratiquement élu plongera encore et davantage notre pays dans le gouffre.

Qu’Allah sauve ce pays ! L’orgueil se nourrit de l’ignorance alors, que Dieu nous sauve des mains de l’ignorance ! Ce pays, on l’a tous mis à genoux ici ensemble y compris le très respectueux imam Mahmoud Dicko, lui-même ! Ce pays saigne et continuera à saigner tant qu’on ne change pas de mentalité. Ici on ne suit pas les idées ou les projets de développement, ce sont les individus qu’on suit. Dommage pour nous tous, mais à mon avis, ce n’est pas la solution le fait de gorger les rues comme ça sans faire de bonnes propositions de sortie de crise! La démission du président nous replongera davantage dans le chaos, cherchons des solutions plus fortes pour redresser la balance ! Dialoguons, car seul le dialogue est l’alternative crédible pour sortir notre pays de l’ornière et non la démission forcée d’un président démocratiquement élu et la fin de son régime qui sont un saut à l’inconnu. Oui au dialogue, non à un saut dans l’inconnu !

Dicko avait exigé le départ du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga (SBM) l’année dernière, sous prétexte qu’il est la source de nos malheurs. Maintenant, c’est IBK lui-même qui est visé. Je trouve qu’il y a bel et bien des portes de sortie possibles sans exiger la démission du Président de la République et la dissolution des institutions de la République. Le tout où rien ne peut pas servir le Mali. Alors, il faut tout négocier et non demander de tout chambouler. IBK a pris très au sérieux les protestataires et leur a tendu la main. Une première négociation a eu lieu, mais s’est soldée par un échec. Continuons de dialoguer et que les uns et les autres fassent encore des concessions pour sauver notre bien commun, le Mali, qui est au-dessus de nous tous.

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. “…Edito : Non à un saut dans l’inconnu !…” ????
    AH BON? QUAND TU TE TROUVES AU 4e ETAGE DE TA MAISON QUI BRULE ET QUE TU N’AS PAS LA POSSIBLITE DE DESCENDRE (PAR ASENCEUR OU ESCALIER), QU’EST CE QUE TU FAIS? SAUTER PAR LA FENETRE BIEN SUR, MEME S’IL N’Y A PERSONNE POUR FAIRE EN SORTE QUE TA CHUTE SOIT AMMOINDRIE.
    IL Y A PIRE QUE LE FEU A LA MAISON-MALI ET IL N’Y A PLUS MOYEN DE DESCENDRE . … OUI DONC AU SAUT DANS L’INCONNU..

  2. Aliou Toure, On est dejà dans l’inconnu si tu ne sais pas! Avec toutes kes institutions infeodées au President de la Republique, le “democratiquement elu” sort de la democratie et devien……..je te laisse ke soin de le qualifier. N’as tu pas dis qu’il empêche la justice de faire son travail, c’est encore de ka democratie?

  3. Des fait que tu avoues que le régime n’est pas bon, pourquoi se laisser diriger par un régime qui est incapable. Le pouvoir est pour le peuple. Si IBK n’est pas capable de gérer, on a même pas besoin de lui dire de quitter il doit volontairement faire ça car c’est le peuple qui lui a mis cette confiance et lui donné le pouvoir pensant qu’il pouvait gérer. Il a déçu les gens. Je crois que nos dirigeants doivent dorénavant savoir qu’ils sont là pour le peuple. Vous parlez des institutions. On a quelles institutions? Les institutions qui sont pas appliquées ni respectées . Mieux vaut les changer alors. Il est temps qu’on se réveille. 60 ans d’indépendance au lieu d’avancer on dirait on recule. Arrivée au pouvoir si tu peux pas tu dois être remplacé c tout jusqu’à ce que quelqu’un de bien arrivé

  4. 😎 LE MALIEN DOIT ETRE DEBARASSE DE L ISLAM POUR QU IL RETROUVE UNE DIGNITE ET CREATIVITE! LES MALIENS CELEBRES DANS LE MONDE ET AU MALI NE SONT PAS ISLAMO-IDIOTISES 😎

    le Mali va mal pas a cause de IBK ou autre dirigent politique, mais par ce que ce pays est islamise, les populations debilises par l islam, l atmosphere sociale et politique et meme economique est polue par l islam et sa batardise collante, l hypocrisie, la malhonnetete qui vont avec, a tout temps et a tout lieu.

    😎 LE MALIEN DOIT ETRE DEBARASSE DE L ISLAM POUR QU IL RETROUVE UNE DIGNITE ET CREATIVITE! LES MALIENS CELEBRES DANS LE MONDE ET AU MALI NE SONT PAS ISLAMO-IDIOTISES 😎

  5. 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱 SOMMES DES MALIENS 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱

    UN PEUPLE — UN BUT — UNE FOI

    ★ HIER NOUS AVIONS GAGNÉ CONTRE L’AUTOCRATIE DE MODIBO.

    ★ ENSEMBLE NOUS AVIONS GAGNÉ CONTRE LA TYRANNIE DE GMT.

    ★ ENSEMBLE NOUS AVIONS GAGNÉ CONTRE LA BOUFFONNERIE DE ATT

    ★ VENDREDI 19 JUIN 2020 NOUS ALLONS L’EMPORTER SUR LA CLEPTOCRATIE DE IBK.

    Chers Maliens, la victoire est certes. L’heure de la victoire a sonné. L’heure de la victoire contre le vol du denier public, contre le mensonge, contre l’imposture et contre la fainéantise a sonné.

    SORTONS VENDREDI ET GAGNONS UNE FOIS ENCORE ENSEMBLE CONTRE CE RÉGIME DE TRAÎTRES À LA NATION.

    🇲🇱 🇲🇱 VIVE LE MALI, VIVE LE BRAVE PEUPLE MALIEN !!!! 🇲🇱 🇲🇱

  6. ok nous tous nous voulons un mali meilleur debarasser de la mal gouvernance mais surtout de l insecurite qui endeuille le pays moi j aurai prefere que le president demissionne de lui meme fut son echec patent a redresser le pays c est une question d honneur et de responsabilites cela nous evitera des ennuis C est vrai que le president appelle au dialogue mais certains actes poses ne rassure pas comme la reconduction d acteur qui dont aussi responsable de la crise la nomination a des postes ou d institution de personnalites dont la legitime reste douteux mais surtout laisser encore des proches dans les affaires de l etat Mais comment faire le changement avec qu elle methode voila la difference entre malien mais tout le peuple veulent du changement VIVE LA PAIX ET UN CHANGEMENT PACIFIQUE AU MALI

  7. Le Mali va mal, l’espoir cree par l’election de Boua le ventru IBK apres ses promesses au peuple Malien ne sait jamais materialise, tous les jours du sang Malien coule partout, le bilan de Boua le ventru IBK est tres nul sans realisations et sans progress, le peuple Malien souffre, il est malade, il a faim et soif. Seule la corruption va tres bien au Mali.

  8. Toure, demain c’est l’inconnue, la vie c’est l’inconnue et ne pas avoir peur du future et Boua n’est pas capable de te donner un avenir sure et tu le sais tres bien!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here