Un second mandat…pour aller libérer Kidal ?

5

Depuis un certain temps, le pouvoir et ses alliés sont obnubilés par l’idée d’un second mandat (obtenu dès le premier tour de l’élection présidentielle, aux dires un haut responsable du parti au pouvoir) pour le locataire de Koulouba. Au même moment, le peuple meurtri, à cause notamment de ces longues années au cours desquelles l’insécurité a atteint son paroxysme, se demande quand le chef de l’Etat pourra-il fouler le sol de Kidal ? Quand Kidal reviendra-t-elle dans l’ensemble national ? Faudrait-il un second mandat pour IBK pour que cela soit ?

Au journal L’Intelligent-Mali, nous sommes inquiets tant le Mali semble aller à vau-l’eau. Face aux actes criminels posés à longueur de journée par des groupuscules terroristes qui écument le nord et le centre de notre pays, l’Etat semble carrément démuni sinon désarmé. Avec comme conséquence, des dizaines de militaires tués chaque semaine et sont enterrés le plus souvent sans tambour ni trompette. Presqu’en catimini. Hélas !

Quelle solution à cette crise sécuritaire dont la gestion qui incombe avant tout aux responsables politiques qui ont été précisément élus pour gérer et stopper l’état de déliquescence dans lequel notre pays patauge depuis le sordide coup d’Etat de 2012. Où des mutins avec la bénédiction de certains alors tapis dans l’ombre ont précipité le Mali vers l’abîme dans lequel nous sommes toujours.

En tout cas, revoilà votre journal après une longue période due principalement à des difficultés à trouver des ressources humaines prêtes à mouiller le maillot aussitôt. Et ce n’est d’ailleurs toujours pas le cas. C’est dire que nous comptons sur votre indulgence mais surtout sur votre soutien pour faire en sorte que L’Intelligent-Mali soit toujours au rendez-vous de l’information plurielle, critique et constructive.  Nous allons paraitre deux fois par mois sinon plus si l’actualité le commande.

Que Allah guide nos pas !

Mamadou FOFANA

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Un second mandat ? Laissons les maliens choisir mais ne le lions pas à la question de Kidal qui est plus ancienne que la plus part d’entre nous. Ce problème n’aura de solution que si un débat franc a lieu entre le Gouvernement , les habitants de cette zone et ceux qui ont créé le problème sur la vrai raison du conflit c’est à dire l’indépendance mot apparaît toujours au début des crises.

  2. Bonne chance !

    😀😀😀😀😀 On sait que LADJI BOURAMA n’a pas honte mais cette fois-ci il ne va pas parler de Kidal.

  3. Associes-toi a d’autre, sinon un journal de plus au Mali est un journal de TROP Fof.

Comments are closed.