Choix des membres de jury des examens : Ça sent le soufre !

0

Le business est devenu monnaie courante dans notre société. La pratique est criante lors du choix des membres des jurys des examens qui marquent la fin de l’année scolaire. Le Mali Kura attendra.

L’année scolaire est sanctionnée par des examens, pour beaucoup d’élèves et étudiants. Selon plusieurs sources, bon nombre d’enseignants tablent sur les surveillances, les corrections ou le secrétariat de délibération des examens pour se faire une santé financière.

Sachant bien que ce travail est rémunéré et bien rémunéré, c’est la course pour être sur les listes. Chaque enseignant peut se faire, en fonction des commissions, entre 150 000 et 200 000 F CFA selon les sous-commissions.

Cependant, pour être sur les listes, il faut se lever de bon matin et de bon pied. Le choix des membres n’obéit toujours pas à des critères impartiaux. Selon un enseignant, certains responsables des centres d’animation pédagogiques chargés de la sélection des membres des différentes commissions mettent en avant d’autres critères, comme la famille, les amis, les dessous de tables…

Aux dires d’un leader syndical, “nous avons toujours eu l’habitude de leur définir les critères. Il s’agit, pour nous Syndicat de l’éducation, du système rotatif lors de la sélection des membres du jury. La priorité aux chargés des classes d’examen. Mais, malheureusement, nous constatons autre chose et nous avons toujours décrié cet acte. Ils prennent par affinités ou pour d’autres raisons inavouables. Nous dénonçons à qui de droit ce comportement de favoritisme, d’injustice de la part de certaines autorités scolaires”.

Le DEF fut le premier examen de cette année 2023 et s’est tenu dans un climat de sérénité. Les soldats de la craie avouent que “rien ne vaut la dignité et la valorisation du corps enseignant”.

Abou Safouné Diarra

(Stagiaire)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!