Crise de l’école malienne : Les syndicats de l’éducation du 15 octobre déposent un autre préavis de grève de 23 jours

0

La crise de l’école malienne ne connait pas de répit. Après plusieurs grèves, les syndicats de l’éducation du 15 octobre viennent de déposer un nouveau préavis de grève de 23 jours. Les différentes étapes du nouveau préavis de grève sont: du lundi 15 au vendredi 19 avril 2019, du mardi 23 au vendredi 26 avril 2019, du lundi 29 au mardi 30 avril 2019, du jeudi 02 au vendredi 03 mai 2019, du lundi 06 au vendredi 10 mai 2019 et du lundi 13 au vendredi 17 mai 2019 incluses.

Serait on encore loin voir très loin du bout de tunnel dans la résolution de la crise qui frappe l’école malienne à deux petits mois du démarrage des examens de fin d’année ? A cette question, l’on est tenté de répondre par l’affirmative. Pour la simple et unique raison que le principal collectif qui est à couteaux tirés avec le gouvernement malien dénommé « collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016 », regroupant le SYPESCO, le SYNEB, le SYNEFCT, le SYNESEC, le SYLDEF, le FENAREC, la COSES, le SNEC, vient de déposer encore sur la table du gouvernement malien, son énième préavis grèves. Ce préavis concerne 23 jours de cessation d’activités par les militants du collectif, soit 552 heures. Les différentes étapes du nouveau préavis de grève sont: du lundi 15 au vendredi 19 avril 2019, du mardi 23 au vendredi 26 avril 2019, du lundi 29 au mardi 30 avril 2019, du jeudi 02 au vendredi 03 mai 2019, du lundi06 au vendredi 10 mai 2019 et du lundi 13 au vendredi 17 mai 2019 inclus.

Rappelons que les Syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SYNESEC. SYLDEF, FENAREC COSES, SNEC), exigent : l’octroi d’une prime de documentation ; l’octroi d’une prime de logement ; l’adoption immédiate du projet de décret portant plan de carrière du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale en Conseil des ministres ; la finalisation du processus de régularisation administrative et financière des sortants de l’ENSup (nouvelle formule) au même titre que ceux de l’ENI et IPR-IFRA (ainsi que toutes les grandes écoles ENI, IPR-IFRA, ENETP. conservatoire Balla Fasseké….) ; l’application effective et immédiate du Décret N°2016-0001/P-RM du 15 janvier 2016, fixant les conditions et les modalités d’octroi de l’indemnité de déplacement et de mission ; la relecture immédiate du Décret N°529/P-RM du 21 juin 2013, portant allocation d’indemnités au personnel chargé des examens et concours professionnels en ses articles 1,2 et 3, ; l’organisation sans délai de l’élection professionnelle du secteur de

l’Education et la création des organes prévus par le décret N°2018-0067 P-RM du 26 janvier 2018, fixant les modalités d’application du statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale ; l’annulation des Décrets n°2018-0800/P-RM du 19 octobre 2018, fixant les attributions spécifiques des membres du Gouvernement et n°2018-0801/P-RM du .19 octobre 2018, portant répartition des services publics entre la primature et les départements ministériels ;l’intégration dans le corps des enseignants du personnel non enseignant en classe ; l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’Etat.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here