FSHSE :L’Aeem rejette la décision du recteur Soïba Traoré

0

Les responsables de l’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) de la Faculté des sciences humaines et sciences de l’éducation (Fshse) s’insurgent contre une décision de leur recteur. Ils l’ont exprimé, le 15 avril 2020, à la faveur d’un point de presse sur la colline de Badalabougou.

Selon les responsables de l’Aeem de la faculté, il s’agissait de clarifier leur mécontentement sur la décision du recteur de ladite faculté de déloger les étudiants de l’Institut politechnique du Mali (IPM) pour les disperser entre quatre autres établissements qui ne répondent pas aux normes.

Faisant le point de la situation de la Faculté des sciences humaines et sciences de l’éducation (Fshse), le secrétaire général Mohamed Koné a indiqué que leur rectorat a pris depuis longtemps la décision de disperser les 7741 étudiants qui ont l’habitude de prendre les cours à l’institut polytechnique du Mali (IPM). Les nouvelles destinations citées par le rectorat sont : La Chaine Grise, le lycée Ballo de Kalaban-coro Koulouba, l’université de Kabala, et l’ex-Flash. Informés de la situation, les responsables de l’Aeem, selon le conférencier, ont entrepris des démarches pour s’assurer que les nouveaux locaux répondent aux normes et besoins des étudiants. A l’en croire, l’ensemble des salles de classes disponibles dans les nouveaux locaux ne peuvent nullement contenir les étudiants. Le lycée la Chaine Grise compte 16 salles avec une capacité de 60 personnes chacune et 2 salles de 200 places. Quant au lycée Ballo de Kalaban-coro Koulouba, il ne dispose que de 8 salles de 40 place chacune. Dans l’ex-Flash, les salles libres sont au nombre de 3 avec une capacité de 200 personnes chacune. Et quant à l’université de Kabala, il comporte 4 salles de 60 personnes et une salle de 200 places. « Ces salles sont insuffisantes pour contenir les 7741 étudiants de la faculté», a-t-il déploré en précisant au passage que les quatre nouveaux locaux ne pourront même pas recevoir 3000 des 7741 étudiants.

Comme alternative, il a proposé l’institut polytechnique du Mali. En effet, avec ses 64 salles et 8 amphithéâtres allant de 300 à 600 places, cet institut est en mesure de prendre en charge l’ensemble des étudiants de la Fshse, a laissé entendre le porte-voix des étudiants.

Revenant sur la première rencontre pour tenter de dissuader le recteur Soïba Traoré, M Koné a mentionné que l’argent versé par l’Etat ne permet pas de payer les frais de location de l’établissement. A cet effet, ajoute-t-il, l’Aeem a suggéré au recteur de renégocier le prix avec le promoteur de l’IPM, faute de quoi les étudiants ne veulent bouger d’un iota sur leur position. « On veut juste étudier dans les bonnes conditions. Ainsi, on demande, une fois de plus, aux responsables de la faculté de renoncer à cette décision de dispersion des étudiants à travers les quatre coins de Bamako », a-t-il martelé

Par ailleurs, le conférencier a souligné qu’en leur qualité de structure automatique, si la décision des responsables ne change pas, l’Aeem va entreprendre toutes les dispositions et démarches légales pour se faire entendre. Et cela, ajoute-t-il, pour l’intérêt des étudiants. Et de solliciter les responsables de la faculté des sciences humaines et sciences de l’éducation de revenir sur la décision.

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here