Fuite de sujets au DEF : La rançon d’une insouciance collective !

0

C’est avant-hier lundi que les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) ont démarré. Cette année, toutes les académies sont concernées à part celle de Taoudéni, où il n’y a pas de candidat. Ils sont plus de 234 000 candidats repartis entre 1832 centres d’examens. Et comme à l’accoutumée, les sujets ont fuité. Et on parle de cette fuite de sujets au DEF, comme si c’est la fin du monde, ou que des milliers de Maliens n’ont pas obtenu leurs diplômes à travers des fuites de sujets. Vos enfants ont pratiquement passé une année  blanche, pour reprendre quelques jours enfin de colmater des examens pour permettre à l’État d’obtenir un taux qui permettrait aux bailleurs de fonds de donner de l’argent et continuer avec cette culture de médiocrité. Si vous êtes tellement inquiets de l’avenir de vos enfants, vous aurez un peu la décence morale de faire face à vos responsabilités. L’État continue sa promotion et son commerce pour ne pas être privé des dons afin de détourner les 3/4 et injecter les 1/4 dans l’achat des copies et pour les surveillants des examens. Même un abruti sait que l’enfant d’aujourd’hui n’a aucun niveau, mais tous les parents veulent que leurs enfants aillent en classe supérieure. C’est un non-événement. Continuez de rendre Dieu responsable de vos malheurs dans une insouciance collective sans pareille.

Touré Abdoul Karim   

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here