Grève des enseignants du supérieur : Le Gouvernement serait décidé à geler les salaires

10

A l’instar des huit dernières années, les enseignants du supérieur regroupés au sein du Snesup et du Snec ont déclenché, depuis le 27 septembre 2012, une novelle grève illimitée. Cette fois-ci, le Gouvernement entend les sanctionner en gelant leurs salaires.

Dr Abdoul Mallé

Cette énième grève des enseignants du supérieur fait suite à la non-satisfaction d’une série de revendications à caractère pécuniaire.  Il s’agit de l’augmentation salariale explosant la grille indiciaire maximale de la fonction publique de 1 100 à 1 450, soit 32% d’augmentation; le paiement des arriérés d’heures supplémentaires; la transposition (politique) des assistants docteurs dans le corps des maîtres assistants, le renouvellement des administrions des universités; le remboursement des cotisations versées à la Canam au titre de l’Amo.
Le gouvernement, qui a dit reconnaitre les acquis, aurait proposé au Syndicat de suspendre la grève, et de poursuivre les négociations. Soulignons que le gouvernement a tenu une dizaine de réunions avec les syndicats et plusieurs membres de la société civile, sans succès car les autorités ont jugé risqué toute application d’une augmentation salariale avec ses corolaires de revendications perlées des autres corps et d’inflation généralisée. Les magistrats, les enseignants du fondamental et du secondaire et les porteurs d’uniforme seraient ainsi à l’affût pour ouvrir le bal alors même que l’Etat n’a jamais été aussi indigent que maintenant.
En effet, il ressort de nos investigations que le Snesup se cramponne sur un accord tacite, mais jamais signé avec le gouvernement renversé le 22 mars 2012. Soulignons que l’incidence financière de ce seul point se chiffre à 1,4 milliards de Fcfa par an. Pour obtenir cela, le Snesup avait d’abord bloqué l’encadrement des mémoires et les soutenances avant de poursuivre sa grève illimitée, suspendue mais jamais  levée depuis près de 3 ans, en tenant les autorités et les étudiants en laisse. Un comportement qui interpelle plus d’un Malien sur la logique  de combat du Snesup et de ses complices à s’amuser impunément avec  l’avenir de toute une nation en abusant de la liberté syndicale et en  reléguant au second rôle les autres besoins de l’école. Notamment la formation des enseignants, la construction d’infrastructures et leurs équipements.
Décidément, les deux syndicats sont insensibles à la grave crise que traverse notre pays. Seules leurs poches les intéressent. Advienne que pourra. Il semblerait même que dans son souci de moraliser la gestion des ressources financières alloués au Département, des auditeurs auraient découvert plusieurs pot-aux-roses: des heures supplémentaires faramineuses dépassant tout entendement (10 heures par jour par exemple), l’encadrement de 40 à 50 mémoires contre une dizaine seulement de réels, etc.… Toutes ces plaies qui font de l’Etat une vache laitière et permet à un groupe d’enseignants d’empocher plusieurs millions de Fcfa d’heures supplémentaires et d’indemnités presque gratuitement, au détriment de la majorité de la profession.
Les premiers responsables du Département de l’Education de base et de l’Enseignement supérieur auraient décidé, en tous les cas, de sévir contre toutes les pratiques malsaines qui ont miné le système depuis une vingtaine d’années: grèves fantaisistes, débrayages, influence des syndicats; copinage entre l’Administration et les syndicats, violence scolaire et universitaire, sous investissement matériel. C’est dans ce cadre que le Ministère en charge de l’Enseignement supérieur et celui de la Fonction publique, envisageraient immédiatement d’appliquer le gel intégral des salaires des grévistes de l’Enseignement supérieur qui ont arrêté le travail depuis septembre dernier. Vrai ou faux: le temps nous édifiera.
Oumar KONATE
 
 Le Snesup négocie en étant en grève
En violation de la règlementation sur la grève, les syndicats maintiennent une épée de Damoclès au dessus de l’Etat depuis plusieurs années. Une grève illimitée de 2010 n’a jamais été levée, seulement suspendue au besoin. La tactique vise à obtenir chaque année un peu plus de salaires et d’indemnités au détriment des autres professions. Les syndicats usent de divers moyens de pressions: refus de corriger les examens, rétention des notes, blocage des concours, des soutenances et évaluations, arrêt des activités pédagogiques, grèves illimitées, etc. agissant comme une sangsue dans le système qu’ils contribuent à déprécier et à avarier.
Récemment, selon certaines indiscrétions, un syndicaliste de l’Enseignement aurait informé le ministre de la Fonction publique qu’il allait suspendre la grève illimitée en accord avec la base, dès l’ouverture des négociations dans le cadre de la Commission de conciliation. Après près de 8 rencontres, le syndicaliste continue de rouler les autorités dans la farine tout en regroupant les revendications dans un seul panier non dissociable. Jusqu’à quand durera ce jeu ?

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Monsieur le journaliste alimentaire, vous êtes très mal informé, vous qui devez informer mes autres.
    Le Snesup n’est pas affilié à l’UNTM, comme vous l’écrivez dans votre article gratuitement méchant. Ensuite je comprends que quand on est alimentaire, on ne se soucie pas de contradictions dans ses opinions, parce que ce qui importe c’est d’avoir quelque chose à mettre sous les dents. C’est pourquoi votre article est plen de contradictions.
    Vos bailleurs vous ont dit qu’ils refusent de signer le protocole parce qu’ils ont peur que cela n’entraine une vague de revendications dans d’autres corps. Peut-être qu’ils n’étaient pas tous au pouvoir mais ils vivaient quand même au Mali. Le président ATT avait, face aux revendications des enseignants du Supérieur, organisé un forum sur l’éducation. L’un des objectifs était de rechercher un consensus national sur l’effort national à fournir pour améliorer le système éducatif. Les recommandations de ce forum sont donc le fruit d’effort collectif de réflexion et l’effort financier proposé est également consensuel. A partir de ce moment, vous ne pouvez plus parler de révolte de militaires ou de magistrats. Du reste, cette grille a été proposée par un gouvernement plus légitime que le présent gouvernement. Le Mali est devenu lieu où n’importe quel individu peut insulter toute une corporation parce qu’il est sous la protection du pouvoir.
    Vous dites que le Snesup se réfère à un accord seulement tacite, mais qui n’a jamais été signé avec le régime précédent et que l’incidence financière de ce seul point se chiffre à 1,4 milliards de Fcfa par an. Ici, vous et vos maitres se livrent à un mensonge éhonté.
    Les frais d’encadrement des mémoires, des projets de fin d’études et de thèses, à propos desquels vous affirmez que des enseignants sont payés pour 40 à 50 alors qu’ils n’encadrent réellement que 10, ont été justement remplacés par les 1 milliard et 400 millions. L’arrêté qui réglementait les modalités de paiement de ces frais d’encadrement a été abrogé depuis 2010. Ces devraient être remplacés par une indemnité d’encadrement et une amélioration de la grille indiciaire consacrés dans le protocole dont le gouvernement refuse la signature. Sur quelle base voulez-vous que les encadrements se fassent ? Ce ne sont pas les enseignants qui refusent les encadrements mais c’est plutôt le gouvernement. Il suffit d’un petit sens de justice pour voir qu’il y a là un problème. Comment un ministre peut-il vouloir maintenir un tel statuquo ?
    Je pense que vous les hommes de la presse sont plus corrompus que presque tous les segments de la société. Je ne peux pas écrire un article juste pour plaire à quelqu’un. Je dois soulever des vraies questions.
    Monsieur le journaliste alimentaire, vous devez savoir aussi que ce gouvernement veut faire ici est de réduire les revenus des enseignements du supérieurs pour raison de crise sans demander le même effort aux autres couches de la société et sans l’exiger de ses propres membres. Les frais d’encadrement qui ont toujours été payés avaient atteint déjà 4 milliards au moment de l’abrogation de l’arrêté et allaient atteindre 8 milliards cette année. En lieu et place de cette somme, les enseignants ont accepté 1 milliard et 400 millions et le gouvernement s’appuient sur des gens de peu de scrupules comme vous pour défendre cela.
    Il ne s’agit pas de nouvelles dépenses pour l’était. Il s’agit d’une économie pour lui, mais gouvernement veut tout nous prendre.
    Vous dites que nous nous enrichissons au détriment de la formation des enseignants et de la construction des infrastructures. C’est ridicule ce que vous dites. Un état qui veut supprimer purement et simplement les frais d’encadrements peut-il former des enseignants ? Comment ? Tous les pays de l’UEMOA ont plus d’infrastructures que nous pendant leurs enseignants sont 2 à 4 fois mieux payés. Vous allez chanter que le Mali est pauvre. Faux, le Mali est troisième rang en termes de PIB dans la zone UEMOA. Vous êtes au service des apprentis dictateurs, des amateurs en matière de gestion d’état. Le Ministre des enseignements supérieur est un paresseux au sens absolu du terme. C’est un Monsieur qui n’aime que les affaires. Il veut cacher en se faisant paraitre comme quelqu’un de rigueur.
    Vous menace de gèle de salaires ne nous fait peur. La méthode a déjà été essayée et échoué. Elle échouera encore cette fois. Cet entêtement insensé fera une seule victime : l’école

  2. Monsieur le journaliste, chers internautes,
    Soyons objectifs si nous voulons faire avancer les choses.
    1) Cher journaliste, avez-vous la preuve que les documents tenus par le SNESUP ne sont-ils pas signes par l’Etat? C’est tres simple de le dire. Sinon le syndicat est pret a n’importe quel moment de vous donner ces documents. Allez donc les chercher et nous dire la verite. Par ailleurs, tout le monde a lu dans vos colonnes et a vu a la television nationale des augmentations de salaires en chiffre pour les enseignants du superieur. Malheureusement c’est ce qui n’est pas execute. Ca suffit de mentir!
    2) Les syndicats demandent des arrieres a payer, des avancements ordinaires a corriger depuis plus de 2 ans. Le gouvernement qui pretend faire des retenus sur les salaires sera-t-il pret a payer les dus (arrieres de salaire, heures sup…) avec des dommages et interets? Tout compte fait ca fait des annees que les avoirs statutaires des enseignants du superieur sont geles. Avez-vous jamais entendu qu’il ont ete paye avec compasation? C’est ce que le syndicat doit exiger et c’est ce qu’il fera desormais. Ici, souvent les avancements sont faits depuis plus de deux ans, mais le ministere ne parvient pas a les payer. A qui la faute? Aux enseignants?
    3) Venons aux motifs de la greve: le syndicat demande d’appliquer l’accord signe entre lui et le gouvernement. Du coup, le gouvernement gagnera plus de trois milliards sur les heures suppl. seulement. Pourquoi le gouvernement ne veut pas s’executer? L’argent des heures supplementaires ne vient pas dans la poche des enseignants. C’est “manger” dans l’administration. Voila pourquoi on ecrit devant le nom des enseignants 10 heures sup par jour sans son consentimen. En clair les enseignants demandent de ne pas voler l’Etat a leurs noms. Voila ce que la tutelle ne veut pas. C’est tout. Si vous etes courageux, monsieur le journaliste, faite une enquete sur l’utilisation des heures supplementaires dans l’enseignement superieur.
    4) Retenu pour cause de greve: Nous ne sommes pas en une premiere. Mais le probleme est qu’apres la greve, on demande aux enseignants de rattraper l’annee universitaire. Ces derniers deciderons de prendre leur conges statutaires, selon les textes, et personne ne peut rien. Ils n’ont pas travaille, on a couper leur salaire. Il est hors de question de les faire travailler double apres la greve, sinon une autre greve s’engagera. Ainsi, il y aura cumul d’annees car les enseignants ne feront jamais les examens sans finir l’annee. Ainsi, les promotions seront cumulees, comme a la FAST.
    5) Conclusion: pour finir avec les greves, le gouvernement doit s’executer. Mettre les enseignants dans les conditions de travail. Le syndicat doit engage une procedure judiciaire contre l’etat pour l’obliger a payer avec dommages et interets tous les avancements, AMO. Pour les retards dans les avancements. lEtat doit payer une compasation financiere en cas de retard dans les avancements ordinaires, qui se font, entre autres, correctement dans les autres corps. Pour la fraude, les heures sup gonflees, la corruption… c’est l’administration universitaire qui doit appliquer les lois. Aucun syndicat ne signe un papier qui contient les heures sup, c’est l’admonistration qui le fait. Aucun syndicat ne peut punir un eseignant. C’est encore l’administration qui doit le faire. Pourquoi elle ne le fait pas? c’est a elle de repondre.

  3. Vous voulez la vérité?
    La crise de l’éducation malienne ne pousse pas de problème pour les Gouvernements qui ce sont succédés depuis 20 ans.
    L’école malienne est prise en l’otage, c’est un instrument politique.
    Tout le monde veut que son fils reçoive une bonne éducation mais personne ne mise sur les bonnes manières: Professeurs mal payés est une proie facile pour la corruption et sinon plus.
    Les enseignants, les médecins, les cultivateurs sont les plus misérables au Mali. Hors ce sont les bons acteurs du développement d’un pays.
    Ce qui ont des parents enseignants ont honte de le dire par contre c’est une fierté dans les autres pays.
    Note: Aucun dirigeant malien n’a ses enfants dans les écoles maliennes

  4. Sur quelle base les salaires seraient geler? Surtout qu’officiellement il n’ ya pas encore de date d’ouverture officielle pour l’enseignement supérieur. Donc c’est une fuite en avant du Ministère de la Fonction Publique. Si on devrait geler des salaires c’est d’abord ceux des militaires qui depuis mars 2012 ,e travaillent pas.

  5. Les enseignants du superieur sont des égoïstes ils ne pensent qu’à eux même ils sont mieux payés presque toutes les autres corporations c’est vrai que l’enseignement superieur est important mais il y’a beaucoup d’autres professions qui sont très capitales dans le developpement de la nation. Il y’a trop d’impunité au Mali s’ils vont en grève le gouvernement doit suspendre le salaire pendant le temps de grève mais ça n’a jamais été le cas sinon j’en suis sûr qu’ils ne pourront pas tenir et ils allaient arrêter de prendre en otage tout un peuple nos enseignants ne peuvent se mesurer à leurs homologues des autres pays ils sont la plupart des carents qui trainent pourque le programme n’avance puisqu’ils ne metrisent pas trop généralement les notions de la fin d’année. Au lieu de se remettre en cause et promovoir l’excellence ils cachent leur mediocrite en se plongeant dans les grèves illimitées comme s’ils sont les seuls travailleurs du Mali. Ils n’ont qu’à s’impregner des conditions de vie de nos braves paysans, de nos braves dames et tous les intervenants du secteur privé qui qui se battent sous le soleil pour gagner leur pain.L’augmentation des salaires dans la fonction publique freine l’investissement du coup baisse la croissance et crée une inégalite grandissante dans la société puisque les grilles de salaire dans le privé se font en fonction de celle de la fonction publique.Combien de professeurs maliens ont acquis leur professorat par le CAMES combien est la contribution des chercheurs maliens dans le developpement? C’est le lieu de féliciter aussi le mérite de quelques enseigants qui sont très compétents et font la fierté de la Nation.

    • Cher lecteur avant de blâmer les enseignants chercher a comprendre les vraies raisons.
      1 Saviez vous que le Mali a accepter de s’engager dans le système LMD, or avec ce système notre pays doit s’aligner avec ceux de la sous région avec les mêmes programmes et les mêmes conditions pour les enseignants.
      2- Ne confondez jamais un enseignant a un magistrat ce sont 2 corps différent et même le cursus scolaire est très différent: les enseignants du supérieur sont détenteur de D.E.A ou PHD, et la majorité des magistrats ont des maitrises.
      3- Messieur le journaliste va te renseigner du cote de Burkina, Niger, cote D’IVOIRE OU PLUS PROCHE DE TOI FAIT UN TOUR AU MINISTÈRE DE L’éducation CONCERNANT LES DOCUMENTS QUE LE GOUVERNEMENT MALIEN A RATIFIER AU NIVEAU DE LA SOUS RÉGION CONCERNANT LE SYSTÈME LMD,et tu pourra te rendre utile pour éclairer la société malienne.
      TU PARLES DE RECHERCHE VA VOIR DANS QUEL UNIVERSITÉ DU MALI SI IL YA UN BUREAU POUR LES PROFS, OU SI IL Y A UN BIBLIOTHÈQUE A PLUS FORTE RAISON UN COMPUTER OU ORDINATEUR .
      Tu peux détester les profs selon tes propres raisons, mais ne hasarder pas d’insulter les gens .
      TOUT CE SONT DONT TU MENTIONNE DÉMONTRE UNE FOIS DE PLUS LE GOUVERNEMENT N’ATTACHE PAS D ‘IMPORTANCE A L’ÉDUCATION A PLUS FORTE RAISON LES ENSEIGNANTS.

  6. Pour moi, l’enseignement supérieur est en grève depuis plus de 10 ans, car il ne forme plus.

  7. j’ai la ferme conviction que le Premier Ministre CMD n’aime pas le Mali et qu’il a un agenda, celui de la liquidation du Mali, autre que celui de tout bon citoyen malien qui n’aspire qu’à la paix et la stabilité pour ce pays. Alors s’il n’arrête pas son cirque de pieds nickelés , il incombe aux forces vives de la nation de prendre leurs responsabilités, aux députés d’adopter une motion de censure contre le PM.
    Mais ce qui est évident, à persister dans sa folle ambition de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle relève certainement de sa liberté, mais qu’il sache que le peuple souverain du mali est aussi jaloux de ses acquis démocratiques et républicains. Aucune dictature, aucune velléité tendant à faire sombrer davantage notre pays dans la déchéance ne passeront. Ce vacancier bon teint jouissant de sa double nationalité Américano-malienne n’a aucune pitié pour le peuple malien déjà meurtrie. Nous nous n’avons pas deux patries, nous n’avons que le seul Mali, alors de grâce qu’il nous épargne un autre K.O
    Le temps par lequel le Tout puissant ALLAH a juré est le meilleur juge. Ce qui est sûre les masque vont tomber. Allah Ka bè sara ni dina ni haniya yé

  8. Journaliste corrompu pour ne pas dire prostitue, pourquoi vous vous appesantissez juste sur la question des augmentations? Et les heures sup deja effectuees pourquoi ne pas les payer? Si vous estimez que les nombres des heures sup ne sont pas correctes, faites le savoir au VEGAL qu’il sanctionne qui est fautif. Si on fait regner l’impunite dans l’administration, ce n’est pas a l’enseignant sur le terrain d’en faire les frais. Et la cotisation de la CANAM, qui n’a rien a voir avec une quelconque augmentation, qu’est ce que ca attend pour etre remboursee?

    • Le gouvernement a raison, greve illimité = rupture illimitée de la solde!!!!!!!!!!!!!

Comments are closed.