Grève des enseignants : La réponse cinglante des grévistes au Premier ministre

23

Le torchon continue de brûler entre les enseignants grévistes et le gouvernement malien. Le collectif des syndicats des enseignants signataires du 15 octobre 2016 dit avoir « suivi avec amertume et indignation » les propos du Premier ministre Dr Boubou Cissé sur les enseignants du Mali. Ce dernier, lors de l’atelier de validation des grandes orientations politiques sur la mise en œuvre des résolutions et recommandations du Dialogue national inclusif, le dimanche passé, a lancé des menaces à peine voilées à l’endroit des enseignants grévistes : « Nous n’allons pas accepter ce qui s’est passé l’année dernière…les négociations ont échoué avant hier, il n’y avait pas de raison que ça échoue car nous avons accepté le principe , mais ça a échoué ….Ils vont aller vers la grève, les retenues sont faites et si dans deux semaines,  les enseignants ne décident pas de retourner en classe nous allons procéder à un recrutement exceptionnel de 15.000 enseignants qui ont été formés dans nos Instituts de formation des maîtres. Ces derniers sont qualifiés, sans emplois, que l’on peut utiliser sur la base d’un volontariat. C’est à ceux là que nous allons faire appel,  c’est un contrat de volontariat sur la base d’un contrat à durée déterminé(CDD) et en fonction de l’évolution de la situation, nous verront comment les intégrer. »

Dans leur  communiqué, rendu public le lundi 20 janvier, les enseignants grévistes estiment que les propos du chef du gouvernement « caractérisent la haine et le mépris » qu’il a « toujours manifesté vis-à-vis des enseignants et font suite à ceux tenus par son conseiller technique, Monsieur Saka Diarra, sur les antennes d’Africable lors du débat du vendredi 17 janvier ». Selon les grévistes, ces propos violent les conventions 87 et 98 que le Mali a souverainement ratifiées et des « réponses appropriées seront données à ces propos malintentionnés.»

A noter que le collectif des syndicats des enseignants signataires du 15 octobre 2016 (SYPESCO, SYNEB, SYNEFCT, SYNESEC, SYLDEF, FENAREC, COSES, SNEC), après deux grèves de cinq jours chacune, en décembre 2019 et en janvier 2020,  a entamé une nouvelle grève ce mardi 21 janvier. Et cette fois ci, les enseignants comptent observer un arrêt de travail de 14 jours (336 heures allant du Mardi 21 au Vendredi 24 Janvier 2020, du lundi 27 au vendredi 31 Janvier 2020 et du lundi 03 au vendredi 07 Février 2020 inclus.) Ils exigent l’application immédiate de l’article 39 de la Loi N°2018-007 du 16 janvier 2018, portant Statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

23 COMMENTAIRES

  1. RE …………“””AU MALI UNE ENTREPRISE IVOIRIENNE VICTIME D INJUSTICE DEPUIS 2004 RETABLIE”””

    TAPEZ CECI SUR LA RECHERCHE GOOGLE …VOUS TROUVEREZ PLEINS DE PETITS SECRETS !

    • ET ….LE VERIFICATEUR SIDI SOSSO DIARRA … ( ARTICLE EN PARTIE DU DESSUS ) SE TROUVERAIT A PARIS ..EN FRANCE …OU IL SE FERAIT OPERER ….

  2. On doit faire attention pour ne pas detruire le peu qui reste du systeme educatif malien. Depuis plus de 20 ans j’exerce le metier d’educateur aux USA. Je suis tres familier avec le systeme educatif qui existe dans la partie sahelienne de l’Afrique et celui qui existe aux USA.
    Sous nos cieux saheliens, l’enseignement peut etre redresse’ a’ condition de faire plusieurs choses dont:
    1- Donner une meilleure formation aux educateurs
    2- Augmenter les salaires des enseignants
    3- Construire de nouvelles ecoles et y installer les nouvelles technologies
    4- Permettre a’ chaque etablissement scolaire d’avoir une certaine autonomie de gestion
    5- faire passer de nouvelles lois pour interdire toutes les formes de relation sexuelle entre les enseignants et leurs eleves
    6- interdire aux enseignants d’accepter des boulots au niveau des ecoles prive’es durant les heures ou’ ils sont sense’s etre dans leurs etablissements scolaires pour enseigner
    7-Securiser les ecoles
    8- Offrir aux enseignants des possibilite’s de faire des stages pour apprendre les nouvelles techniques pedagogiques.
    9- Impliquer les parents des eleves dans les decisions a’ propos de l’education de leurs enfants
    10- Nommer des femmes et des hommes competents pour diriger les etablissements scolaires
    11- Developper et enseigner des programmes academiques qui repondent aux besoins de nos populations
    Le recrutement des 15 000 enseignants doit se faire mais pas pour remplacer les enseignants qui sont en greve. On doit plutot faire des recrutements massifs des enseignants qualifie’s pour limiter le nombre d’eleves dans chaque classe a’ 30. Si des contrats existent, il serait sage de respecter leurs termes.
    “…There is only one subject-matter for education, and that is life in all its manifestations.” Si les gouvernants, les administrateurs des ecoles, le corps enseignant, les parents d’eleves et les eleves eux memes arrivent a’ comprendre cette simple realite’, l’ecole malienne ferait en grand pas en avant!
    Tant que nous refusons de reconnaitre que plusieurs de nos ecoles d’aujourd’hui n’enseignent plus nos enfants, l’impasse va persister! Une generation d’ignorants ne peut jamais assurer des lendemains meilleurs pour nos peuples!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!!

  3. Boubou s amuse avec le feu.cest l inconvénient de nommer des gens sans expériences pour ce poste. La réaction de boubou est ridicule, pas celle d un homme d’État.

  4. @Tji, le dictateur Lieutenant Moussa Traore ne savait pas parler en Francais et tout le respect qui etait la pour les enseignants a ete systematiquement detruit et boycote (les enseignants etaient appeles “la craie doumounan”) et l’ecole Malienne elle meme en a souffert de 1968 a nos jours car GMT a ete tres mauvais pour l’enseignement et les enseignants Maliens, parcequ’il etait ignorant alors il a detruit l’ecole Malienne! C’est GMT l’ennemi du peuple Malien!

  5. “””AU MALI UNE ENTREPRISE IVOIRIENNE VICTIME D INJUSTICE DEPUIS 2004 RETABLIE”””

    TAPEZ CECI SUR LA RECHERCHE GOOGLE …VOUS TROUVEREZ PLEINS DE PETITS SECRETS !

      • MERCI !
        IL Y A ENCORE DE GROSSES RESISTANCES …MAIS ELLES SAUTENT UNE A UNE …
        LA DERNIERE VIENT DE LA SOEUR DE L AVOCAT BASSALIFOU SYLLA DE BHM SA …EPOUSE DE L AVOCAT BARRY …(.QUI N EST PLUS APPARU DEVANT MOI APRES L EPISODE DU JUGE COMMISSAIRE) ….ET QUI SE TROUVE ETRE LA MINSITRE DU BUDGET DE IBK A QUI ELLE N A VISIBLEMENT RIEN RACONTE …MAIS MAIS …IL Y A DES LIMITES QU ELLE VIENT DE FRANCHIR !
        TOUT VA BIEN DONC !
        MERCI !

  6. Vous remplacez les grévistes par d’autres futurs grévistes. C’est ca, n’est ce pas? Tout l’argent qu’on donne a la CMA aurait pu satisfaire les doléances des enseignants.
    Les greves des enseignants datent de bien longtemps que le regime d’Alpha. C’est depuis les années 70 qu’élèves et enseignants n’arrêtent d’aller en grève pour réclamer de meilleures conditions de vie.
    Je ne sais pas pourquoi les gens veulent nous faire croire les problèmes ont commence seulement après 1991. Ces memes problemes ont été crees et exacerbes par le regime du dictateur qui a toujours traite les enseignants et les élèves comme des ennemis tu peuple.

    • Le dictateur GMT ne savait pas parler en Francais et tout le respect qui etait la pour les enseignants a ete systematiquement detruit et boycote (les enseignants etaient appeles “la craie doumounan”) et l’ecole Malienne elle meme en a souffert de 1968 a nos jours car GMT a ete tres mauvais pour l’enseignement et les enseignants Maliens, il a detruit l’ecole Malienne! C’est GMT l’ennemi du peuple Malien!

  7. Les revendications voulues par les enseignants sont légitimes, même si une rétention des notes préférable à une année scolaire perturbée.
    Les nouveaux objectifs souhaités par les Dirigeants pour un Mali plus industrialisé ou en voie de l’être, ne peuvent être atteints que si le secteur de l’éducation forme efficacement les futurs cadres à venir.

  8. meme si c’est 60 000 le nombre de chomeur des sortants des IFM, depasse ce chiffre de loin. Donc ces enseignants leur travail c’est de grever, les enfants non pas de niveau, leurs enseignants non pas de niveau.

    • 80% de l’education d’un enfant se passe a’ la maison!!!!! Si nos enfants n’ont plus de niveau, c’est toute la societe’ qu’il faut blamer!!!

  9. Lastus, moi je pense que Boubou n’a pas compris le syndicalisme et les droits des travailleurs, les grandes menaces ne marchent pas du tout. Il faut regarder la verite en face et bouger dans un sens constructif, sinon cuex qui vont etre recrutes a base de volontariat vont etre exploites et c’es tout. Merci d’avance!

    • Le PM Cisse’ sait bien qu’il ne peut pas mettre a’ la porte 15 000 chefs de famille. Ces gens ont des bouches a’ nourrir. Sa declaration etait une erreur. On ne menace pas des gens qui ont tout simplement demander l’application des contrats!

  10. Chacun doit mettre de l’eau dans son vin et les choses irons comme sur les roulettes tout de suite, aucun zèle ne peut résoudre une telle crise. Il faut absolument se rapprocher d’avantage de ces enseignants qui sont pourtant des maliens comme le PM mais des maliens qui sont démunis de leurs dû par les ténors du pouvoir, à ce titre il faut négocier car ces maliens démunis sont dans leur droit mais face à un régime aux aboies à cause de la crise multidimensionnelle qui secoue le pays depuis plus de huit ans. Très Cher PM nous vous demandons d’impliquer tous les maliens capables de négocier sans zèle avec ces maliens qui ne demandent que leur dû. Aucune force ne peut dénouer cette affaire, il faut les faire ramener à de meilleurs sentiments.

  11. Les Enseignants maliens aiment plus l’argent qu’a donné des cours à leurs élèves , depuis 25 ans (les 10 ans de l’Alpha , 10 ans de ATT, les 5 ans de IBK ) les enseignants partent grèves année par année et l’Etat malien augmente leurs salaires année par année depuis 25 ans , les enseignants sont les seuls à bénéficient cela, mais plus l’Etat augmente le salaire des enseignants plus les enseignants partent en grèves et refusent de donner les cours conséquence le niveau baisse d’année en année , durant l’année scolaire les jours de grèves sont pratiquement à 85% de l’année scolaire

  12. Cette fois je soutien le premier ministre……………… On remplace les grevistes et on avance avec ceux qui veulent travailler!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here