Rôle de l’enseignant dans la mise en application de l’accord pour la paix : La promotion Hamadoun Konaté (2012-2014) de l’Ensup s’y penche

0
Hamadoun Konate
Hamadoun Konate

Les anciens élèves de l’Ecole normale supérieure de Bamako (Ensup), promotion 2012-2014, baptisée Hamadoun Konaté, ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, ont organisé au sein de ladite école une conférence de presse. Elle avait comme thème : «Le rôle de l’enseignant dans la mise en application effective de l’accord pour la paix signé à Bamako». Elle était animée par le président de la promotion, Abdourahamane Sissoko dit Ken, accompagné par ses camarades Seydou  Fofana, Agaichatou O. Dicko….

Pour les conférenciers, sortants de l’Ecole normale supérieure de Bamako (Ensup), en tant qu’enseignants et éducateurs, ils doivent être facilitateurs dans l’effort de paix. En concrétisant cela, il faut sensibiliser les élèves sur le contenu de l’accord; encourager le respect des grandes lignes de l’accord; inciter les élèves à en faire part à leurs parents; expliquer de façon objective l’accord, garantissant ainsi une paix durable dans notre pays.

Le président de la promotion, Abdourahamane Sissoko, a expliqué qu’un enseignant qui dirige une classe multi-ethnique, doit être le porte-flambeau de l’accord signé à Bamako, en prônant l’unité nationale ; en bannissant l’exclusion, la xénophobie et en favorisant la cohésion sociale. Il fera aussi savoir qu’un enseignant, dans son effort de contribution à un retour à la paix définitive, se doit de lutter pour le respect de l’accord dans sa totalité, aussi bien dans les pensées que dans les actes.

Il est à préciser que cette promotion demande aux dirigeants de mettre à la disposition des enseignants un programme d’enseignement pour l’instauration d’une paix durable à travers l’accord signé. Cette paix, il faut le dire, doit être impérative dans les cœurs des Maliennes et des Maliens.

Au terme de cette rencontre, les conférenciers ont indiqué que cette conférence n’a nullement la prétention d’expliquer l’accord pour la paix à fond, mais d’en édifier la population nationale et internationale. Aussi, ils proposent de participer pleinement à l’instauration de la paix et de la réconciliation dans notre pays, d’autant que les enseignants constituent, bien entendu, la couche la plus proche de la jeunesse.

SKK

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER