Secteur de l’enseignement supérieur : les USA renforcent la recherche au Mali

1
Me Mountaga Tall, ministre de l'enseignement supérieur
Me Mountaga Tall, porte parole du Gouvernement (photo archives)

La coopération entre les USA et le Mali sur le plan de l’enseignement supérieur se porte à merveille. Cela a été confirmé par une importante signature de partenariat entre nos deux pays, en début de la semaine écoulée.

 Étaient présents pour la circonstance, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Me Tall ; Paul Folsmbee, Ambassadeur des USA au Mali ; le Recteur de l’USTTB, Adaman Diaman Keïta ; les deux patrons de MRTC, le Professeur Cheick et Ogo ainsi que plusieurs autres acteurs du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

 

Après une belle introduction du modérateur du jour, le Professeur Mahamadou Diakité, la parole fut donnée à l’Ambassadeur des USA pour son discours. Ce dernier, sans trop de protocole, dira que c’est avec un grand plaisir qu’il prend part à la signature d’un accord qui lie son pays au Mali. «La relation de coopération entre le département de la Santé des États-Unis et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Mali date de plusieurs décennies», a-t-il dit avec joie. Avant d’ajouter que ladite collaboration a permis d’envoyer plus d’une douzaine de Maliens dans des Universités américaines et dans les Instituts des États-Unis pour une formation technique. «La riposte contre la fièvre Ebola par les chercheurs maliens en est une parfaite illustration», a-t-il clarifié.

 

«J’ai eu l’opportunité de visiter un de nos sites d’essai, il y a deux semaines, avec le Recteur ici présent. Grande a été ma fierté de voir nos collègues maliens qui conduisaient une étude sur un vaccin antipaludéen qui a la potentialité de bloquer la transmission du parasite à partir du moustique. Ce serait une fierté internationale si le vaccin contre le paludisme se découvrait au Mali», dira-t-il. Selon lui, l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako, dirigée par le Recteur Keïta Adama Diaman, est un pôle d’excellence qui est composé de plusieurs cadres valables dans le domaine de la recherche.

 

Après le brillant discours l’Ambassadeur des États-Unis, la parole fut donnée à Me Mountaga Tall, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. «La modeste cérémonie qui nous réunit ce matin, marque un jalon de plus, non seulement dans la coopération entre le Mali et les États-Unis d’Amérique, mais surtout dans le partenariat entre l’USTTB et le NIAID/NIH. Ce partenariat, faut-il le rappeler, a commencé au début des années 90 avec  l’École Nationale de Médecine et de Pharmacie; et continue à ce jour avec l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako à travers la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie, la Faculté de Pharmacie et la Faculté des Sciences et Techniques», a dit le ministre Tall, visiblement très heureux.

 

Il dira ensuite que ce partenariat établi autour du Programme de lutte contre le paludisme, est exemplaire. Car, ayant permis la création et l’équipement de nombreux laboratoires de classe internationale. Il a également permis la formation d’un noyau important d’enseignants chercheurs de classe internationale qui animent aujourd’hui les Facultés ci-dessus citées.

«C’est le lieu pour moi d’adresser à son Excellence Monsieur  l’Ambassadeur et au Gouvernement américain toute la gratitude du Gouvernement malien pour la qualité de la coopération entre les deux pays et l’appui combien important que le Gouvernement américain ne cesse d’apporter aux différents secteurs de développement du Mali», a-t-il lancé. À noter que ledit Accord Cadre est signée pour une période de cinq ans renouvelable.

KANTAO Drissa

PARTAGER

Comments are closed.