Ségou : Visite du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

3

Le mardi 9 Juillet 2019  est ce jour que l’on retiendra comme l’une des toutes premières visites du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans la cité des balanzans. Le ministre Professeur Mahamadou Famanta avait à ses côtés le chef de l’exécutif régional Monsieur Bouramou Sissoko. Les temps forts de cette visite ont concerné : échanges avec le personnel administratif et technique en vue d’une présentation symbolique, échanges avec le personnel enseignant chercheur et les étudiants de l’université de Ségou.  A travers ces différents échanges, le ministre a été bien édifié de toutes les difficultés pédagogiques et académiques de l’université de Ségou. Après ces différentes rencontres, le ministre et sa délégation ont eu tout le loisir de visiter les différentes infrastructures de l’université, ce qu’il faut améliorer en elles. Ensuite le ministre s’est rendu à l’immeuble Yaya Hanne sans doute pressenti pour combler le manque possible d’infrastructures.  Le Professeur Famanta a aussi visité la ferme de soninkoura qui se trouve bien indiquée pour l’exécution des travaux pratiques de l’établissement.  De tous ces endroits visités, le ministre s’est réjoui du fait qu’il existe un réel espoir pour l’université de Ségou. En outre il s’est dit être très convaincu de voir que tout ce qui est en projet est réalisable : laboratoires, une salle de vidéo-conférence. Ce qui du reste permettra de résoudre dans une large proportion les problèmes liés à la massification.  Malgré cet optimisme affiché, le ministre a relevé une difficulté majeure qui est l’insuffisance d’enseignants surtout de professeurs titulaires et de maitres de conférences. Qu’à cela ne tienne, le  chef du  département a suggéré la formation à court terme des enseignants assistants pour relever ce défi.   A l’endroit des partenaires techniques et financiers que sont la Banque Mondiale, la Chine, les Pays Bas et tous les autres, le ministre leur a témoigné toute sa gratitude pour leur accompagnement très bénéfique.

Prenant à son tour la parole, le professeur Souleymane Kouyaté s’est dit très comblé par la visite du ministre. Il a donné l’assurance que l’université de Ségou sera sans aucun doute une référence   non pas sur le plan  national seulement mais aussi sous- régionale voir international.

Pour pallier l’insuffisance du personnel enseignant  le ministre a insisté sur la formation à distance. Il a reconnu que les enseignants ont besoin de renforcer leurs capacités pour qu’à court terme, les assistants soient bien formés.

 Aboulaye Yérélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Merci le directeur des études,

    I am working in english, dutch and germand environment that why my level of french language is weak, but someone coming from ENI, Bamako cannot pretend to MSc or PHD in Europe or in US maybe in Dakar???

  2. Mes respects honorable Monsieur le ministre.

    Monsieur le grand Professeur commencez d’abord par corriger vos fautes d’orthographe Monsieur Dolls ou Monsieur Mamadou Kaba Camara.
    Si c’est un professeur ambulant de bureau en bureau pour critiquer ses collègues et toujours là à demander des prêts d’argent en plus d’être vulgaire et marchand de son propre sujet d’examen que l’on doit considérer comme travailleur alors là.
    Djénéba Diarra n’a peut être pas encore votre expérience mais elle a une crédibilité sans faille dans le monde de l’enseignement et a le respect des étudiants.
    Au moment des faits Djénéba Diarra n’était même pas sur place et n’a été aucunement impliquée. Les étudiants ivoiriens après avoir eu connaissance que certains de leurs camarades de classe la plupart déjà fonctionnaire étaient en possession de la correction du sujet avec l’écriture même de l’enseignant ont été voir directement le Directeur des études sans même passer par le chef de département en son temps Monsieur Ibrahim Coulibaly.
    Monsieur Arona Coulibaly un Directeur des études perspicace qui après des enquêtes poussées a eu les preuves de l’acte frauduleux de Monsieur Mamadou Kaba Camara et l’a mis aux pieds des faits.

    Constat fait Monsieur Mamadou Kaba Camara fut exempté de tout enseignement à L’ENI.
    L’ENI reste une référence avec à sa tête un Directeur Général et un Directeur des Etudes Compétents.

  3. Merci monsieur le ministre,

    Le Mali n’aime pas les travailleurs car j’ai enseigné pendant un á L’ENI comme vacataire sans pouvoir toucher mon argent. Je suis polytechnicien en Géodésie formé aux Pays-bas ( TU Delft). Vue le niveau des étudiants j’ai reconduit certains anciens de mes sujets de devoirs tout en changeant certaines données afin d’éviter une gréve. Le directeur des études Harouna Coulibaly avec les complicités de D’Ibrahim Coulibaly (ex- chef de D.E.R topographie) , Djénéba Diarra actuelle chef de D.E.R, sortie de L’ENI sans aucunes formations et certains étudiants Ivoiriens sans le niveau du BAc des années 1978 m’ont poussé á revenir en Europe.
    P.S. J’ai fait le prémier cycle avec Yacouba Famanta frére de ce ministre á ségou- coura et Pr. Tiémoko Sangaré peut témoigner de mes qualités. Je suis auteur du programme LMD du departement sciences géographiques. Ma famille vie á N’Gabacoro- Droit, Bamako au Mali et directeur de L’ENI Mr Mamadou Sananta Diarra doit se souvenir de moi!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here