Élections générales de 2022 (scrutins couples) : Le calendrier électoral en discussion

1

Le gouvernement a enfin sorti le calendrier électoral de 2022, donnant aux politiques le temps de s’apprêter pour la présidentielle. De nombreux défis s’érigent cependant sur le chemin des autorités pour tenir les promesses électorales de la transition qui peine à joindre les deux bouts sur le plan économique. Le budget national qui sera mis à contribution ne pourra pas prendre en charge toutes les dépenses, surtout que plusieurs scrutins sont programmés en 2022.

Selon les autorités représentées par le ministre de l’Administration territoriale, un budget colossal de 90 milliards de nos francs est à mobiliser pour les élections. En rencontrant les partenaires financiers du Mali la semaine dernière, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Maïga, a présenté ce budget. Les représentants des partenaires techniques et financiers n’ont pas fait d’objection au budget proposé. Mieux, ils ont promis de mettre la main à la poche, selon les communicants du ministre.

Néanmoins, les partenaires ont des suggestions qui pourraient être considérées comme des conditions par certains. Ils souhaitent plus de transparence et veulent que le processus soit inclusif pour prendre en compte les groupes vulnérables comme les femmes et les jeunes. Le respect du délai est aussi une doléance des bailleurs de fonds qui ne souhaitent pas un dérapage du processus.

Il y a de quoi s’inquiéter puisque les contestations se multiplient contre la transition dont le rôle est mis en cause par certains acteurs politiques. La crainte des bailleurs est de voir se concrétiser les soupçons de manipulation des résultats des élections, dont la présidentielle. Il appartient aux autorités de donner les gages de la bonne réussite des scrutins que tout le pays attend.

Le calendrier électoral proposé par le gouvernement programme le premier tour de la présidentielle au 13 février 2022. Il s’agit d’une proposition de calendrier électoral en scrutins couplés. Le 18 février 2022, ce sera la proclamation des résultats provisoires. Les candidats peuvent faire des réclamations le 19 février. La proclamation des résultats définitifs est prévue pour le 23 février.

L’ouverture de la campagne pour le 2è tour est fixée au 24 février 2022. A partir du 27 février 2022, ce sont les scrutins couplés 2è tour. Les résultats définitifs seront proclamés le 10 mars. Et le 25 mars, c’est l’investiture du nouveau président élu de la République. Ce calendrier électoral pourrait ne pas connaitre un changement, puisque le temps  manque le plus à la transition qui doit débarrasser le plancher à la fin des 18 mois impartis aux autorités actuelles.

Nouhoum DICKO

Source : L’Alerte

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Comme exactement en 1992 et en 2012, on se précipite pour bâcler la transition et revenir à la même situation qu’en période IBK pourvu que les nouvelles autorités se remplissent les poches en oubliant que les autres existent. Notre pays est dans un éternel recommencement car nous ne mettons pas une rupture avec l’ancien système, donc il se reproduit sans cesse parce que les paramètres conduisant à la reproduction de l’ancien système sont toujours là. Nous sommes sûres que le système IBK sera toujours là avec même une métamorphose en mal, un avatar plus virulent et plus destructeur que l’ancien système. La période post-électorale sera difficile et très difficile pour le premier régime de cette ère de la quatrième République du Mali. Nous irons de mouvement à mouvement en effritant de jour en jour les bases de cette quatrième République qui ira sans équivoque en lambeau dès sa mise en place en 2022. L’aisément social n’a pas eu lieu, les milaitaires ont escamoté cette phase qui avait besoin de calme et d’échanges entre les acteurs politiques et apolitiques afin d’aplanir les clivages entre ces acteurs du peuple malien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here