Au poste frontalier de Hérémakono (Mali – Burkina Faso) : Un douanier prédateur sexuel oblige les femmes commerçantes à s’offrir à lui en échange du dédouanement de leurs marchandises

    8

    Au niveau de ce poste, un gabelou proposerait à ces dames une partie de plaisir en échange du dédouanement de leurs marchandises. Et c’est le trésor public qui perd.

    Le chômage endémique, le divorce et la perte d’un conjoint surtout lorsqu’elles héritent seules de la prise en charge des enfants poussent plusieurs femmes à se lancer dans le commerce informel transfrontalier. La pratique comporte hélas des risques graves, ces bonnes femmes devenant souvent des proies faciles pour des obsédés ou pervers sexuels.

    Ce serait le cas au poste douanier frontalier entre le Mali et le Burkina où un agent et pas n’importe lequel propose à toutes les femmes qui ont le malheur de lui plaire de lui offrir un petit moment d’extase charnelle en échange du dédouanement de leurs marchandises.

    Certes, beaucoup de ces malheureuses ne font pas de difficulté et s’exécutent dans le pénombre du bureau vite fait bien fait. D’autres rechignent, protestent et tiennent à alerter la hiérarchie douanière et les plus hautes autorités pour que cesse cette pratique, qui avilit la femme malienne et déshonore le métier de douanier. C’est le cas de cette brave dame venue nous rendre visite dans nos locaux samedi dernier.  Elle s’étouffait d’indignation ” : Toutes les femmes commerçantes ne sont pas des prostituées. La plupart exercent cette activité précisément pour éviter de tomber dans cette pratique ” a-t-elle déclaré avec force. Vivement donc qu’une enquête soit diligentée et que ce douanier prédateur, qui aurait fait muter plusieurs de ses collègues qui ne partagent pas ses méthodes, soit puni conformément au code régissant la profession et aux lois en vigueur.

         Moussa SIDIBE  

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    8 COMMENTAIRES

    1. C’est la douane malienne qui a été transformée en porcherie par certains individus, on dirait que le fait qu’ils gagnent là-bas de l’argent facilement leur donne le droit de coucher avec toutes les femmes. Il y’a bien sur des douaniers intègres mais beaucoup sont des prédateurs sexuels.

      Ma propre femme a été amenée à la douane par le mari douanier de sa sœur (son beau-frère) à mon insu pour soit disant des stages. Ma femme n’a aucun diplôme à ma connaissance, mais j’ai appris plus tard qu’elle a fait plusieurs stages à la douane. Je suis très peu présent à Bamako. Du coup beaucoup de hauts gradés de la douane sont devenus des chéris, des tontons chéris, des beaux…….de ma femme. J’ai découvert tout cela en prenant le téléphone de ma femme un jour qui a bien sur un code. J’ai dû utiliser un logiciel pour extraire les conversations et les appels de ma femme avec ces homes. Des appels à toutes les heures, des messages à faire tomber. Elle utilisait la voiture que j’ai achetée pour elle pour aller se livrer à ces gens (je connais le nom de plusieurs d’entre eux). J’ai mis même certains de ces numéros sur viber sur mon portable pour reconnaitre certains qui ont une photo sur leur profil. Il y’a même le numéro des chauffeurs de certains dans le répertoire de ma femme.

      J’ai demandé le divorce (pas seulement pour adultère) mais apparemment son beau-frère douanier et d’autres ont décidé qu’elle ne divorcera pas puisqu’ils ont des relations dans tous les tribunaux de Bamako. On est en train de me forcer à garder une femme qui me trompe depuis toujours, une femme pour laquelle j’ai toute donne. Tout ça pourquoi, parce que je suis un enfant de pauvre (ce sont les paroles de ma femme). Du coup mon droit se limite à entretenir ma femme pour les autres.

      Croyez a cette histoire ou non, ce n’est pas un mensonge, je la vie depuis plusieurs années et je suis musulman et malien. J’ai des noms que je ne dévoilerai pas mais surement ces personnes en me lisant comprendront. Le beau-frère de ma femme est un grand douanier bien connu de la place et il croit qu’il peut tout se permettre avec son argent. J’espère qu’il fera un jour de ma femme sa troisième femme parce que mon mariage finira grâce à Dieu.

      Que Dieu nous garde.

    2. Après les notes sexuellement transmissibles (NST) pour des enseignants pourris , véritable fléau de la société qui a défrayé la chronique pendant un certain temps.
      C’est maintenant les dédouanements sexuellement transmissibles (DST) qui commencent à devenir un véritable fléau de la société malienne.
      Il est temps pour l’Etat malien de sortir les griffes et les dents pour mettre définitivement fin à ces pratiques nauséabondes ,humiliantes et dégradantes pour l’image du pays .

    3. franchement a heremakono c’est pir.j ai fait deux ans a sikasso.meme les citron etait dedouanée par ses douaniers.

    4. il y a un an je suis passé par ce poste de heremakono en provenance du Faso. Je peux dire qu’il n’y a des imb éciles qui y travaillent (policiers comme douaniers), pourris jusqu’aux orteils. rackettes et vols maintenant délits sexuels sont leur leitmotive. Il faut tous les renvoyer sans exception, d’ailleurs c’est valable pour tous qui officient au niveau de nos frontières. Radiez-les tous, il y a d’autres fils du pays qui pourront valablement les remplacer sans probleme. OK, Gouvernement? merci

    5. Si tu donnais tout de suite son nom et prénom, j’avoue que je sévirai sans état d’âme!
      Allez un peu de courage et tu rendras service à toutes ses femmes impuissantes!

    6. En acceptant le deal, c’est qu’elles reconnaissent être en faux face à la loi. Alors pas d’objection que le gabelou en profite

    Comments are closed.