Braquage avorté d’une boutique de Quincaillerie à Sirakôrô Meguetana : Un braqueur lynché et le Poste de Gendarmerie de Senou saccagé !

    0

    Le mardi 29 novembre dernier aux environs de 16h, une boutique de Quincaillerie située au marché de Sirakôrô Meguetana a fait l’objet d’un braquage commis par deux individus. Ces malfrats n’ont pu aller loin car appréhender par la foule. Le bilan de ce braquage avorté fait état du lynchage à mort d’un braqueur et la mise à feu du Poste de Gendarmerie de Senou. Tout cela par une foule déchaînée par la colère.

    Les vidéos de cette affaire ont été virales sur la toile la semaine dernière. Il s’agit  de celles du braquage d’une Quincaillerie au marché de Sirakôrô Meguetana, avec des scènes atroces d’une foule déchainée en train de lapider à coup de cailloux et des briques cassées un braqueur jouissant dans le sang et l’incendie du Poste de la Gendarmerie de Senou.

    Que s’est-il passé ?

    Selon la victime, propriétaire de ladite Quincaillerie, nommé Mamadou Kouma dit ‘’Bah’’, il était aux environs de 16h quand ces braqueurs ont fait irruption dans sa boutique avec des armes en main, tirant des coups de feu.

    « En rentrant dans la boutique, ils ont ordonné à tous de se coucher au sol. Ils ont demandé ensuite ‘’Qui est Bah ?’’, je suis sorti et ils m’ont instruit de leur remettre de l’argent tout en faisant des injures. Je leur ai dit que je n’ai pas beaucoup d’argent à part quelques petits billets et la somme de 35.000 à 40.000 FCFA avec des jetons. Ils m’ont demandé mon sac, je leur ai remis cela mais cela ne contenait que mes documents. Ils ont aussi tiré sur un de mes employés sans pouvoir l’atteindre et celui-ci s’est réfugié dans un magasin d’à côté… » a expliqué la victime qui est parvenu ensuite à récupérer son sac.

    Pourquoi la Gendarmerie Territoriale de Senou a été prise pour cible ?

    A partir des informations reçues sur place, il ressort que la population de ce quartier périphérique (Sirakôrô Meguetana) en avait marre du mutisme des agents de cette Gendarmerie (qui est à quelques pas du marché de Sirakôrô) face aux nombreux cas d’attaque à main armée perpétrés dans cette zone. Surtout des cas de braquage qui pouvaient être circonscrits à temps par une réaction rapide des forces de l’ordre.

    D’après des témoignages, il y a un mois de cela, une cabine de transfert d’argent a été braquée en pleine journée faisant mort d’homme. Et quand les éléments de ce poste ont été appelés, ils n’ont pas pu intervenir, laissant les malfrats commettre leur forfait sans aucune crainte. Ce faisant, ce énième cas de braquage a été la goutte d’eau qui a débordé le vase. C’est pourquoi, selon toujours des témoignages recueillis sur place, lorsque que ces braqueurs ont été appréhendés grâce au courage de la population, c’est en ce moment que les gendarmes sont arrivés pour les récupérer.

    « Une situation, qui n’a pas plu à la foule présente qui exigeait qu’ils (les malfrats) soient remis au Commissariat de Police de Sirakôrô Meguetana » témoigne un interlocuteur. Avant d’affirmer que c’est ce qui a provoqué ce soulèvement populaire avec des jets de pierres et de cocktail Molotov à l’encontre des agents de la Gendarmerie. Une situation qui s’est soldée par le saccage dudit Poste, et le lynchage à mort de l’un des braqueurs. Au même moment l’autre ait pris la tangente pour se cacher dans le véhicule de la Gendarmerie. Ce dernier, d’après nos sources, est  à la disposition des forces de l’ordre.

    « Il était 16h30 quand j’ai été informé de ce braquage. La population avait pu maitriser les braqueurs avant de les conduire à  la Gendarmerie de Senou qui n’est pas loin du marché de Sirakôrô. On était parti en renfort et la population tenait à lyncher les braqueurs. J’ai intervenu pour essayer de calmer la foule qui était sur les nerfs. Etant dans le local de la Gendarmerie avec mes hommes, les gendarmes et des  élus municipaux,  les choses se sont dégénérées avec des jets de pierres  et de cocktail molotov. On était obligé de prendre nos précautions et on est sorti du lieu d’où on a pris des coups. 4 policiers ont été blessés plus notre véhicule qui est endommagé » nous a rapporté le Commissaire Divisionnaire de Sirakôrô Meguetana, Fantiémé Coulibaly. Il ajoute aussi qu’un habitant a mis à leur disposition, une moto d’une marque ‘’TVS’’ et un Pistolet Automatique, qui ont été remis à la Gendarmerie.

    Le Maire Délégué de Sirakôrô Meguetana appelle au calme

    Accompagné de son adjoint, Demba Traoré, le maire de Sirakôrô Meguetana, Chiaka Djiré s’est prononcé sur ladite situation. A ses dires, les habitants sont blessés dans leur orgueil suite à ces multiplications de cas de braquage que ce quartier a subi. Néanmoins, il a appelé au calme et que la population doit être vigilante et attentive pour aider les Forces de sécurité à lutter contre ces formes de banditisme dont tous les quartiers sont confrontés. Qu’un projet serait en perspective avec la jeunesse, la Gendarmerie et la Police pour combattre ces phénomènes de banditisme au sein de Sirakôrô Meguetana avant de solliciter les plus Hautes autorités de doter la Gendarmerie de Senou et le Commissariat de Police de Sirakôrô Meguetana des moyens matériels et logistiques adéquats afin qu’ils puissent accomplir leur mission régalienne de protection de la population.

    Par Mariam Sissoko  

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here