Commune de Kalabancoro : Des tueurs à gage arrêtés par le commissariat de Sirakoro Méguetana

    2

    Fin de course pour cinq tueurs à gage. En pleine journée, ils ont dévalisés plusieurs boutiques de ventes de téléphones et ont tué un jeune.

     Samedi, 17 septembre 2022, il est 16 heures, deux motos transportant  4 personnes, ont éteint leur moteur  devant une grande boutique de vente de téléphones et d’accessoires vers le marché de Kalabancoro.  Cagoulés et munis de pistolets automatiques et de mitrailleur, ils trouvent le propriétaire de la boutique en train de faire ses ablutions. Ils ont pointé leurs armes sur lui. Le meneur du groupe l’invité à rentrer dans la boutique. Sans résistance, DD  a obtempéré. Une fois à l’intérieur, les clients qui l’attendaient ont été obligés de se regrouper.

    Pendant qu’un des bandits pointent ses armes sur ses victimes, un autre a ramassé dans les rayons, les téléphones les plus sophistiqués. En pleine action, sans se douter de quelque chose, un monsieur, une connaissance de D a fait son entrée dans la boutique. Un des malfrats l’a obligé à ouvrir son sac en lui disant que c’est bien lui qu’il cherchait. L’homme a refusé d’obéir mais D lui a demandé d’obtempérer. Le sac ouvert ne contenait ni argent ni objets précieux. Le malfrat s’adonne à des insultes.

    Les « pris en otage » ont eu la vie sauve grâce à une alerte d’une personne se trouvant hors de la boutique. Dans le feu de l’action, les personnes extérieures s’adonnent à des jets de pierres à leur endroit. « L’intifada » improvisé a bien payé. Les bandits de grands chemins ont enfourché leurs engins. Dans leur fuite, ils ont tiré des coups de feu. Malheureusement, à moins de 400 mètres du lieu de leur forfait, un jeune a été atteint en pleine tête, il  tomba. Les passants et autres riverains ont accourus vers le jeune dans le but de le sauver. Trop tard, il gisait déjà dans le sang. Le jeune d’une vingtaine d’année décède sur le coup.

    La gendarmerie qui est à moins d’un kilomètre du drame est sollicitée, mais tarde à intervenir. C’est après une trentaine de minutes que la police (commissariat de Kalabancoro) est arrivée sur les lieux. Elle a été suivie par la fameuse gendarmerie puis les sapeurs-pompiers. Après le « travail technique » des forces de l’ordre, les soldats du feu ont transporté le corps à la morgue.

    Quelques minutes après et à moins de 2 km de là, c’est une autre boutique de vente de téléphones qui est attaqué par la même bande de tueurs. Selon les témoins, ils ont emportés des téléphones de marque avant de disparaitre dans la nature.

    Comme si cela ne suffisait pas, dimanche 18 septembre, en pleine journée et devant des gens, plusieurs boutiques de vente de téléphones à quelques encablures de la Cité BMS font les frais du même groupe.

    L’information fait le tour du quartier. Le maire de la Commune de Kalabancoro est saisi. Ce dernier a fait ce qu’il peut. Le commissariat de Sirakoro Méguetan (Kalabancoro) s’occupe de l’affaire.

    Avec professionnalisme, de fil à aiguille, les éléments dudit commissariat sont parvenus à mettre le grappin sur les bandits qui sont les présumés auteurs de la tuerie du jeune à Kalaban et du vol perpétré à la Cité BMS de Sirakoro Meguetana. En tout, ils sont cinq jeunes à être arrêtés. Les perquisitions  effectuées dans leurs domiciles, selon un communiqué du directeur général de la police, a permis la découverte d’un pistolet mitrailleur, un pistolet automatique et un chargeur garni.

    Selon nos sources, les délinquants ont leur ramification jusqu’à Kalabanbougou, derrière Sébenicoro.

    Djibril Diallo

     

    Commentaires via Facebook :

    2 COMMENTAIRES

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here