Coup de fil du lundi : Bonjour mon frère N’Golo du Barcelone

    0

    C’est à cœur joie que, je t’appelle ce matin pour te donner les nouvelles de la famille, de Dèssèbougou et du pays des hommes Allah ka tinyè dèmèn et par la suite m’enquérir de tes nouvelles, depuis Barcelone (Espagne).

    Mon frère, cette joie s’explique par le fait que, la famille est au grand complet et en parfaite santé. Mieux, elle a de quoi mettre sous la dent. Du moins jusqu’à la fin des temps.

    Ha oui ! Mon  frère N’Golo, je le dis pian. Même sans être dieu, le omniscient, je me permets de dire que, désormais la famille est à l’abri du besoin. D’ailleurs je m’apprête à te faire des envois. C’est normal tu as tellement fait pour nous qu’il est temps qu’on renverse la tendance.

     

    A dieu la pauvreté, la faim, les petits vols, les insultes des voisins, la moquerie… !

     

    Mon frère,  l’année 2016 démarre bien.

    Ha ha ha ha !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

    Mon frère, nous sommes en train de savourer le paiement de notre première récolte de coton par la CMDT. Ce n’est pas trop tôt, mais en ce début d’année l’on ne pouvait pas espérer mieux. Donc, je suis très content. Et d’ailleurs, j’ai crédité ton compte. Tu pourras le constater après.

    Mon frère, c’est ça la vie, si tu gagnes, les frères doivent le sentir.

    Mon frère seulement 1/3 du coton produit par la famille a été vendu. Mais déjà, nous sommes à un millions de bénéfice. Cela grâce à ton soutien en intrants, équipements et conseils.

    Mon frère, si tu n’étais pas en Espagne comment nous allions faire pour réussir.

    Dieu merci, N’golo merci.

    Sur les un million, je t’ai envoyé 200 000 F CFA. Je sais c’est insuffisant, mais ce n’est que le début. La part du lion nous attend après la vente de toutes nos productions. Pour la famille, le bonheur ne fait que commencer.

     

    Mon frère, j’étais en train d’attendre ces sous là, c’est pourquoi, mon silence pendant ces deux dernières semaines. J’étais impatient et pauvre comme un ras d’église, je n’avais pas d’unité pour te joindre et le pire j’avais vendu mon téléphone. C’est pourquoi tu n’arrivais pas non plus à m’avoir. Que la fin de l’année 2015 a été dure pour nous.

    Mais cela relève désormais des mauvais souvenirs.

    Et pour manifester le retour de la richesse dans la famille, aujourd’hui, j’ai abattu deux béliers. Et c’est au tour de cette partie de viande qu’on se donne à cœur joie que, je m’adresse à toi présentement.

     

    Cependant, mon frère, l’heure n’est pas à la fête partout au village. Car il y a des familles qui sont rentrées bredouilles après cette première vente. Et d’autres se lamentent sur 50 000 F CFA.

    Ah oui, c’est triste, mais c’est ça la vie de paysan. Tantôt riche, tantôt pauvre !!!!

     

    Donc, je ne peux que prier le bon dieu pour ces pauvres paysans qui ont souffert pendant 4 mois pour rien. Du moins pour l’instant. Car j’espère que ça va aller pour les prochaines ventes.

    En ce qui concerne les nouvelles du pays des hommes Allah ka tinyè dèmèn, elles ont été dominées selon la radio Kibaru  par la  présentation des vœux de nouvel an au président IBK s’est également rendu  au Bénin pour la conférence de l’UEMO.

    Aussi, à en croire notre instituteur, à  Tombouctou une suisse a été enlevée par des hommes armés et sous le nez des casques bleus qui ont transformé leur camp en bar.

    Qu’est-ce que, ces gens-là font au Mali ?

    Je ne peux pas te parler longuement aujourd’hui, car j’ai des invités.

    Donc on s’attrape la semaine prochaine sans faute.

    Bye Bye N’Golo et j’allais oublier de te souhaiter bonne année 2016.

    Que ça soit une année de santé, de paix, de succès, de bonheur pour nous tous !

    Que les gens d’en haut pensent à ceux d’en bas !

    Que les riches pensent aux pauvres !

    Que les occidentaux pensent aux africains !

    Que le Mali soit un pays de paix et de prospérité !

    Qu’IBK soit toujours notre président !

    Que le pays soit débarrassé des djihadistes, des parasites…

    A lundi prochain Inchallah  

     

     

     

     

    PARTAGER