Des Nigérians spécialisés en braquage des clients de banques, condamnés à la perpétuité

    0

    La 2ème session ordinaire de la cour d’assises de Bamako, au titre de 2021, avait à son rôle du 1er septembre une affaire de vol qualifié. Les accusés sont tous de nationalité nigériane.

    Les faits remontent courant 2019. Les nommés Chimezié Nwoakoro, Monday Eze, Emeka Ekenkwa, Ikechukw Anozie, Sunny Oziana, Sunday Paul, Emeka Alinoye, Benjamin Odeomena et Stanley Okpara, organisèrent des vols, selon un mode opératoire identique.

    Ce mode consistait à identifier leurs victimes effectuant des opérations bancaires surtout des retraits d’argent. Ensuite, ils les suivent, provoquant souvent des crevaisons de leurs moyens de locomotion et s’emparaient de leurs biens, soit en les subtilisant, soit en les extorquant. C’est ainsi que les nommés Moussa Kanté, Aly Dolo, Baba Coulibaly, Seydou Traoré, Seydou Dembélé, ont tous été victimes de vol.

    Le 14 septembre 2019, Samballa Diallo se rendit à l’agence Ecobank sise aux Halles de Bamako à Faladié où il effectua une opération de retrait de trois millions quatre-vingt-dix mille (3.090.000) francs CFA. Sur le chemin du retour et conduisant sa motocyclette pour regagner Missabougou, il fut surpris de constater que trois individus se trouvant sur deux motocyclettes le suivaient. Ils lui arrachèrent son sac contenant l’argent.

    Sambala Diallo identifia l’un des malfaiteurs qui était à visage découvert. Après une course poursuite sans succès, il déclara son vol au niveau de quelques unités d’enquête. Saisi de multiples plaintes et dénonciations, le commissariat de police de Kalaban-coro, à travers sa brigade de recherches, fit une descente à l’hôtel sus indiqué où il fut procédé à l’interpellation des nommés Chimezie NWOAKORO, Monday EZE, Emeka EKENKWA, Ikechukw ANOZIE, Sunny OZIAMA, Sunday PAUL, Emeka ALINOYE, Benjamin ODOEMENAN et Stanley OKPARA, en possession de plusieurs biens parmi lesquels, de nombreux téléphones, des passeports, des portemonnaies et des sommes d’argent.

    À la réception du procès-verbal d’enquête préliminaire établi suite à ces faits, le Parquet opta pour l’ouverture d’une information judiciaire contre les susnommés pour association de malfaiteurs et vol qualifié. À l’enquête préliminaire aussi bien que chez le juge d’instruction, ils reconnaitront les faits. Ils seront tous placés sous mandat de dépôt le 19 septembre 2019.

    Quant aux nommés Stanley OKPARA et Ikechukw ANOZIE, inculpés aussi pour association de malfaiteurs et de vol qualifié, vont nier les faits. Ils diront avoir quitté la République du Bénin pour le Mali. Qu’en raison de difficultés financières, ils ont rejoint les autres accusés en septembre 2019 à l’Hôtel «Oasis». Pour les aider, ils diront avoir reçu de leurs hôtes la somme de cent mille (100.000) francs CFA qui devaient rembourser après. Ils diront n’avoir commis aucun braquage.

    Après enquêtes, la chambre d’accusation de la cour d’appel prononce un non-lieu contre Stanlay OKPARA et Ikechukw ANOZIE.

    Les nommés Chimezie NWOAKORO, Monday EZE, Emeka EKENKWA, Sunny OZIAMA, Sunday PAUL, Emeka ALINOYE, Benjamin ODOEMENAN, ont comparu le 1er septembre 2021 devant les juges de la cour d’appel. Ils ont reconnu les faits et demandé la clémence de la cour.

    Le ministère public dans son réquisitoire dira que conformément aux dispositions des articles 252 et suivants du Code Pénal, ils ont non seulement soustrait frauduleusement des biens d’autrui mais aussi une des circonstances aggravantes prévue par la loi notamment entre autres la commission de l’infraction en bande, à main armée ou la circonstance de nuit ou l’action à l’aide de violences. Le parquet a sollicité leur maintien dans les liens de la prévention.

    Les accusés ne parlant pas français, ont supplié en anglais les parties civiles de leur pardonner. Il ressort qu’ils ont soustrait en tout la somme de 72.423.500 francs CFA au préjudice de nommés Moussa Kanté, Aly Dolo, Baba Coulibaly, Seydou Traoré, Seydou Dembélé et Sambala Diallo. Après les débats, ils ont été tous condamnés à la perpétuité et à rembourser les montants soutirés aux victimes.

    Abdoulaye Guindo

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here