Faits divers de Bamako Hebdo

    0

    Vols d”engins à deux roues : Un nouveau réseau démantelé par le 3ème Arrondissement

    Ils sont au nombre d”une dizaine de voleurs de motos et de receleurs appréhendés par la Brigade de Recherches du 3ème Arrondissement. Tout est parti de l”arrestation d”un bandit qui avait en sa possession 102 boules de chanvre indien, à Médina Coura. D”après les enquêtes des limiers, il fait partie également d”un réseau de voleurs de motos qui opèrent dans tout Bamako.

    Le 21 mars dernier, un individu informa l”Epervier du Mandé de la présence d”auteurs de vols de motos dans les lieux de cérémonie. Grâce à cette nformation, la Brigade de recherches interpellera trois bandits, Abdoulaye Samaké, Boubacar Timbiné et Boubacar Diarra. Ce sont les auteurs de plusieurs vols de motos, qu”ils subtilisent à travers Bamako pour les acheminer sur Ségou, la destination finale. Il s”agit généralement de modèles Djakarta et Yamaha 100. Seule une Yamaha 100 a pu être, pour le moment ; retrouvée. Tandis que les autres engins ont déjà été revendus par des receleurs dans la région de Ségou.

    A.B. HAIDARA

    Elle se donne la mort pour ne pas épouser l”homme voulu par ses parents

    Une jeune fille de 18 ans qui ne voulait pas se donner en mariage à l”homme que lui destinaient ses parents s”est donnée la mort en absorbant un produit toxique, a-t-on appris mardi de source proche de la gendarmerie de Kolda. Le drame est survenu lundi soir au village de Bantancountou. A l”insu de ses parents, D.B s”est isolée pour boire un produit chimique destiné au traitement du coton, rapporte la même source qui ajoute que la mort est survenue peu après la découverte de la jeune fille la bave aux lèvres et son évacuation au district de santé de Vélingara. Selon des témoignages recueillis auprès de plusieurs proches de la famille de la victime, cette dernière a agi de la sorte pour éviter d”être mariée de force par ses propres parents à un homme qu”elle n”aimait pas.

    La gendarmerie a, malgré tout, ouvert une enquête pour en savoir davantage sur de pareilles accusations qui sont révélatrices de pratiques très répandues dans le Fouladou où plusieurs jeunes filles sans défense sont souvent données en mariage sans leur consentement. Il y a de cela quelques mois, des collégiennes de la commune de Sédhiou étaient parvenues à extraire une de leurs camarades d”une union du genre en ameutant l”opinion par le biais d”une marche à travers les artères de la ville.

    APS

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER