Fusillade au lycée

    9

    Le mercredi 10 décembre 2019, au Lycée Yacouba Traoré de San (Lycée Public), un professeur, qui surveillait les élèves en composition du premier trimestre, a été agressé par un élément de l’AEEM à main armée.

     

    Pour la mise en place des bureaux de l’AEEM, une délégation était à San, le mercredi 11 décembre. Après l’IFP (Institut de Formation professionnel) de San, une partie de la délégation s’est rendue au Lycée public. Un jeune homme se disant en mission de l’AEEM et venu de Ségou, est rentré dans la cour du Lycée de San. Sans passer par l’administration, il s’adressa à un professeur qui surveillait dans une classe, de lui permettre de faire sortir les élèves. Le professeur lui demanda de passer par l’administration.

    Il refusa et face à l’instance du professeur, demanda à ses sbires de faire dégager le Professeur afin qu’il puisse entrer dans la salle où celui-ci surveillait. Malgré cette menace, le Professeur ne céda point et refuse que l’AEEM accède à la salle sans l’autorisation de l’administration du Lycée et aussi par ce que les élèves étaient en pleine composition. Ce refus et l’entêtement du Professeur a mis l’envoyé de l’AEEM en colère. Il a sorti une arme à feu et tira.

    Les élèves pris de panique ont déserté la salle, en sortant par les fenêtres. Après cet acte ignoble, le corps professoral de l’établissement a tenu une réunion extraordinaire, et a décidé de suspendre toute activité pédagogique. Jusqu’à ce que l’AEEM Ségou en mission à San soit traduit en justice.

    Source Amadou T. Traoré San

    Oumou Fofana

    Commentaires via Facebook :

    9 COMMENTAIRES

    1. c’est désolant pour l’état malien désolant pour les jeunes malien AEEM doit disparaitre et foutre tout c’est participant en prison bande abrouti .bande de vaurien je me demande souvent que sur quel planète les jeunes et son état vie .

    2. SOUS LE GENERAL MOUSSA TRAORE LES ELEVES ET ETUDIANTS ET LES MUSULMANS ONT ETE POLITISES!

      CONSEQUENCES!

    3. A MON AVIS L AEEM DOIT PUREMENT ET SIMPLEMENT DISPARAITRE TOUT COMME LE HCIM

      CES DEUX ORGANISATIONS SONT LES PIRES ISSUES D UNE DEMOCRATIE MERDIQUE!

    4. C’est l’inconvénient d’avoir politiser l’école au Mali qui d’ailleurs ces bâtards d’hommes politiques. Tout ça fut l’œuvre de Malamine Traoré et les Oumar Mariko qui ont manipulé les enfants , et voilà les conséquences

    5. Rien de surprenant. Il suffit de surfer quelques minutes sur les réseaux sociaux pour se rendre compte à quel point ce pays a touché le fond. Pendant que les jeunes du monde entier se servent des nouvelles technologies pour créer et innover, les jeunes Maliens passent leurs journées à s’insulter pères et mères.

    6. La justice doit faire son travail. D’ici la’, l’eleve en question doit etre exvlu definitivement de son etablissement scolaire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    7. Inadmissible!l’avenir de ce pays est sérieusement menacé par ces germes de violence ! Germes de violences qui a pour molécule drogue, alcool et corruption !

    8. Voici un vrai fils du Dr Barou le fou Mariko du SADI qui vient de semer la pagaille dans une Ecole paisible, il faut que cette betise de l’AEEM finisse, il est grand temps de banir cette association vagabonde, terroriste et pleine de criminels, elle a toujours ete utilisee pour des fins poilitiques par des gens assoiffees de pouvoir et des sanguinaires comme Barou le fou Mariko!

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here