La Brigade fluviale joue sa partition dans la lutte contre le banditisme à Bamako :Une cinquantaine de personnes interpellées pour vérification d’identité

    0

    Dans la matinée de lundi dernier vers 6 heures, une mission de patrouille de la Brigade fluviale de Bamako, en descente dans la mangueraie le long du fleuve, face au Centre international de conférences de Bamako ( CICB) et à la Direction de  l’énergie du Mali ( EDM) non loin de la  Pyramide du souvenir, a permis d’interpeller 55 personnes soupçonnées de banditisme.

    Vu l’insécurité grandissante dans le district de Bamako en général et dans les quartiers riverains du fleuve en particulier, les plus hautes autorités du pays ont donné de fermes instructions aux agents en charge de la sécurité des biens et des personnes.

          C’est ainsi que le lundi 31 janvier, vers 6 heures du matin, sur la base des renseignements recueillis, concernant le nid des bandits, le Commandant à la Brigade fluviale, le sous-lieutenant Oumar Dicko, a ordonné une mission de patrouille en vue d’assainir les berges et lutter contre la recrudescence du banditisme constatée,ces derniers temps.

        Cette mission était conduite par l’adjudant chef, Modibo Keïta, adjoint audit Commandant. Elle consistait à évacuer tous ceux qui, anarchiquement, construisaient des hangars ou d’autres types de logements en vue d’y habiter ou d’y  abriter des bandits.

    Au cours de l’exécution de cette tâche, 35 personnes, dont 7 femmes, ont été interpellées au niveau de la mangueraie face au CICB. Aussi, à la Direction de l’EDM, vingt personnes dont deux femmes ont également été interpellées. Au cours de leur indentification, les gendarmes ont découvert qu’une personne se faisait passer pour un garde, alors qu’il n’en était rien. Les personnes interpellées sont à majorité des individus qui se livraient au rapt, au pick pocket et  à d’autres cas de délinquances tels que : le viol, la prostitution et des vols à main armée, même en pleine journée.

    Aux dires du Commandant de la Brigade fluviale, Oumar Dicko, l’objectif visé par cette opération consistait à lutter efficacement contre le banditisme et l’insécurité grandissante dans la ville de Bamako, conformément aux instructions de leurs chefs hiérarchiques. Quant à l’adjudant chef, Modibo Keïta, nouvellement venu en service à la Brigade fluviale, a souligné que lui et ses éléments, sous les ordres du sous-lieutenant, Oumar Dicko, veilleront à ce que cette opération soit répétitive. Notons que les huttes construites sous la mangueraie ont été détruites.

     Après l’investigation, poursuit-il, toutes les personnes interpellées qui sont  munies d’une carte d’identité et par conséquent arriverait à se justifier, seront verbalisées. Mais, dans le cas contraire, ils seront conduits devant le procureur de la commune III pour délinquance.

    Concernant le cas du faux garde, Alioun Konotié, il sera d’office mis à la disposition du procureur de la commune III, pour usurpation de titre, car au cours de son  interpellation, il s’est présenté aux éléments de la patrouille comme un agent de la Garde nationale.

    Notons que la compétence de la Brigade fluviale de Bamako s’étend non seulement dans le fleuve, sur les berges, mais aussi aux quartiers riverains du fleuve.

               Falé COULIBALY

    Stagiaire

     

    Commentaires via Facebook :