Manifestations violentes à Kénieba : Un mort, des blessés et des “cartes d’électeurs brûlées”

    6
    Kenieba
    La ville de Kenieba

    Une tension est survenue hier lundi à Kéniéba entre les habitants et la préfecture. Selon des sources locales, cette situation fait suite à l’échec de négociation entre les villageois et le préfet du cercle à propos de la mine d’or de Goungoto. Un bilan provisoire fait état d’un mort et sept blessés dont un grave. La préfecture de Kéniéba a été brûlée ainsi que les cartes d’électeur biométriques récemment acheminées dans la localité.

    Dans un communiqué publié ce lundi, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a annoncé que suite à ces manifestations, les cartes d’électeur biométriques récemment acheminées à la préfecture ont été brûlées ainsi que les résidences du préfet et ces adjoints. Le ministre condamne avec la dernière rigueur cet acte.

    De sources locales, tout serait parti d’une mésentente entre la communauté des villages environnants de Kéniéba et la direction des ressources humaines de la mine d’or de Goungoto dans la région de Kayes. La population a reproché aux responsables de la direction de n’avoir pas recruté un maximum de jeunes de Kéniéba.

    C’est ainsi que la communauté a organisé un meeting au niveau de la mine en revendiquant la formation de la jeunesse de Kéniéba, le recrutement de plus de jeunes et le départ du directeur des ressources humaines de la mine. Suite à cette manifestation, la direction de la mine a procédé au licenciement de certains travailleurs.

    Une source locale affirme qu’après l’échec de plusieurs négociations, les villageois ont donc décidé de rencontrer le Préfet du cercle. La même source indique qu’au cours des discussions, le Préfet aurait tenu un langage déplacé envers la jeunesse. Ce qui a provoqué la colère de la population.

    Selon des habitants de la localité, c’est le chef du village qui a convoqué un rassemblement populaire à la place publique de Kéniéba ce lundi matin. Ils se sont donc dirigés vers la préfecture. Et les forces de l’ordre auraient tiré sur les manifestants, faisant un mort et plusieurs blessés.

    Les renforts sont arrivés de Kita et la tension reste tendue dans le cercle estiment des autorités locales. Selon un responsable de la mairie de Kéniéba, les habitants regorgent en eux « des rancunes par rapport au développement du cercle ». Selon lui, le cercle manque de nombreuses infrastructures.

    Avec ST

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    6 COMMENTAIRES

    1. ” … les forces de l’ordre auraient tiré sur les manifestants, faisant un mort et plusieurs blessés.
      Les renforts sont arrivés de Kita et la tension reste tendue dans le cercle estiment des autorités locales. Selon un responsable de la mairie de Kéniéba, les habitants regorgent en eux « des rancunes par rapport au développement du cercle ». Selon lui, le cercle manque de nombreuses infrastructures… ” … /// …
      :
      C’est pas possible, cette histoire… ! Qu’est ce qu’ils ont besoin de tirer sur les Manifestants… ?
      La population n’était pas en colère pour rien… On nous dit que ” … le Préfet aurait tenu un langage déplacé envers la jeunesse … ” C’est ça qui a dû indigner les Gens…
      Il a souvent été relaté, la misère qui sévit dans ce Cercle… Des populations qui manquent et souffrent de tout. Et pendant ce temps des compagnies minières et l’ETAT viennent piller leurs ressources naturelles et s’enrichir. Aux populations, on leur demande de se contenter des miettes qu’on leur laisse ( par ” générosité ” ? )
      Ces manifestants étaient-ils armés… ? Les Autorités Maliennes ont cette habitude d’oublier d’employer d’abord le dialogue pour résoudre tout conflit. C’est quand ” ils ” s’aperçoivent que ça ne marche pas avec la force brute, qu’ils cherchent à dialoguer en parlant de fraternité et autres sensibleries… Quand il est souvent trop tard et que le mal est déjà fait.
      Il vaut mieux commencer par dialoguer dans tout conflit, si on veut éviter les bains de sang et les humiliations. Parce que on finit toujours par s’assoir autour de la table de dialogue. Quand vous commencez par le dialogue dans les conflits, vous n’aurez pas besoin de chercher à être en position de force pour négocier quoi que ce soit. Parce que vous aurez au préalable cherché à comprendre votre interlocuteur et cerner son problème. Lequel problème…, s’il n’est pas résolu dans la paix, finit par devenir le votre… ?

      • Y’a t-il pas une juridiction compétente pour trancher ce litige ? pourquoi toujours vouloir défier l’autorité de L’État ?
        je penses une fois de plus que l’État est entrain de s’affirmer un point c’est tout. Il ne doit plus être laxiste face à ces actes d’incivismes sous prétexte qu’on est mécontent de la gestion d’une affaire publique. Nos juridictions sont là pour être saisies dans ce cas de figure. La population ne doit pas se faire justice. Toutes les décisions administratives faisant grief aux droits des uns et des autres sont attaquables devant les juridictions compétentes. Donc pas de justice populaire, pas de laxisme.
        Que l’autorité de l’État soit respectée !!!

        • Dans toute Démocratie digne de ce nom, les Travailleurs sont en droit de manifester leur mécontentement quand c’est le cas, revendiquer, et manifester quand leurs revendications ne sont pas prises en compte ou ne sont pas satisfaites… Et cela sans se faire tirer dessus comme des vulgaires délinquants. Pourquoi l’ETAT au MALI se montre-t-il si brutal avec la population chaque fois qu’elle manifeste à juste raison. L’ETAT intervient avec brutalité en cas de manifestation violentes, mais il brutalise aussi même quand la manif est pacifique… Pourquoi… ?

    2. “Et les forces de l’ordre auraient tiré sur les manifestants, faisant un mort et plusieurs blessés.”

      Ça signifie qu’ils ont ENCORE tiré à balles réelles sur des manifestants civils!!!!!!!!!

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here