Sougoula Cercle de Sikasso : Plus de 2 tonnes de cannabis saisis

    0

    Les éléments de la brigade territoriale de gendarmerie ont frappé un grand coup dans la nuit du 15 au 16 mars dernier, avec la saisie de plus de 2009 kg de chanvre indien emmagasinés dans une case du chef de village, qui aurait accepté de garder ce sale produit contre la maudite somme de 10.000 FCFA.

    Par Zhao Ahmed Bamba

    Tout est parti des informations en provenance du village de Sougoula situé à quelque km de celui de Kouoro Barrage sur le tronçon Sikasso-Koutiala. Ces informations qui, selon le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie de Sikasso faisaient état de la présence de colis suspects dans une case au domicile du chef de village et chef coutumier de Sougoula. En vrai pandore, le Major de gendarmerie, M. Boncana Diallo a levé une mission pour aller vérifier sur place les faits. A leur arrivée dans le village de Sougoula, la mission de la gendarmerie s’est rendue au domicile du chef de village car la maison indiquée était bel et bien dans la cour de celui-ci.

    Après les salutations protocolaires, les gendarmes ont invité le chef du village à ouvrir la case suspectée. Mamady Dembélé, c’est son nom, a automatiquement répondu aux gendarmes, qu’il n’avait pas la clef de la dite case. C’est ainsi que les éléments de la BT de Sikasso sur instruction du Major Diallo ont forcé la porte et les rumeurs qui circulaient, n’étaient pas fausses. Ils y ont découvert 58 colis bien emballés de chanvre indien, pour un total de 2009 kg soit 2, 009 tonnes. Mamady Dembélé ainsi mis devant les faits a été arrêté au même titre que deux de ses enfants (Sirima et Kèlètigui dit Abdoulaye Dembélé). Conduits à la BT à Sikasso, il s’est avéré, au cours de leurs interrogatoires que Sirima fils du chef de village était en contact avec les narcotrafiquants avec les ils échangeaient quotidiennement les informations.

    Quant au vieux chef de village, Mamady Dembélé, âgé de 80 ans, il a déclaré qu’un jour, trois individus étaient lui voir prétextant, qu’ils étaient en panne et qu’ils souhaitaient garder leurs marchandises chez lui. En tant que chef de village, il ne voyait pas de problème en portant secours à des gens, surtout des étrangers. C’est ainsi que ceux-ci ont déchargé leurs marchandises dans une case que le chef de village de Sougoula, leur a indiquée. Après avoir eu satisfaction auprès du vieux Mamady Dembélé, les trois trafiquants de stupéfiants ont pris contact avec l’un des fils du chef de village, en la personne de Sirima, tout en remettant la somme de 10.000 FCFA pour leur accueil chez lui.

    Ce dernier tombé en accord avec Adama Diamoutènè un des trois individus en question, était devenu le principal éclaireur dans le village. Il donnait chaque jour, les informations nécessaires à ses nouveaux partenaires. La drogue saisie a été acheminée à Sikasso. Après toutes formalités dûment remplies, les 2009 kg de chanvre indien, ont été mis à la disposition de la commission de destruction sur ordre du Procureur de la République de Sikasso. Cette commission à titre de rappel est pilotée par la Direction Régionale de la santé. Quant au vieux Mamady Dembélé, ses deux fils Sirima et Kèlètigui dit Abdoulaye Dembélé, ils ont été déférés à la prison centrale de Sikasso, pour complicité et recel. Les enquêtes se poursuivent toujours pour mettre la main sur les vrais propriétaires de cette importante quantité de drogue.

    Des informations faisaient état de la présence à Kadiolo de Adama Diamoutènè, qui se ferait appeler au nom de Lassine Traoré dit Lasso. Le Major de gendarmerie M. Boncana Diallo a profité de cette occasion pour lancer un appel à toutes les populations pour qu’elles aident les forces de sécurité à lutter contre le grand banditisme, la vente et l’usage de stupéfiants.

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER