Viol collectif sur la personne d’une aide-ménagère de 15 ans : Le commissariat du 3ème arrondissement appréhende trois présumés violeurs

    1

    Dans la nuit du 30 au 1er mai 2019, N.T, en compagnie de son aide-ménagère, K.T, s’est présentée au commissariat du 3ème Arrondissement. Cette dernière, selon sa patronne, a été victime d’un viol en réunion ou viol collectif commis par trois jeunes du Quartier Sans Fil.

    Selon les informations recueillies auprès du commissariat du 3ème Arrondissement, la jeune fille de 15 ans a flirté avec l’un d’entre eux pendant deux mois. Selon K.T, elle était avec des amies devant la maison où il travaillait comme aide-ménagère, quand les jeunes garçons sont venus la chercher.

    «Ils ont saisi nos téléphones portables et foulards pour les mettre dans leur voiture stationnée non loin. Quand nous sommes allées pour récupérer nos  objets, les trois jeunes ont couru derrière moi pour m’attraper et me mettre dans la cabine de leur véhicule, où les trois m’ont violée», a expliqué la victime.

    En voyant K.T saignée de toutes parts, sa patronne a décidé de porter plainte contre les trois jeunes. Selon M. Coulibaly, un des présumés violeurs, quand K. Traoré est venu avec son copain V. Diakité, pour causer, ce dernier l’a invitée dans la cabine de son véhicule. Toute chose qu’elle a refusée catégoriquement.

    C’est ainsi que M. Coulibaly et moi avions porté main forte à notre camarade pour faire monter par la force la fille dans la cabine. «Malgré ses cris de détresse et l’alerte, nous avons décidé d’abuser d’elle à tour de rôle», a précisé A. Coulibaly. Les deux sont passés à l’acte. Le troisième, M. Coulibaly, n’a pas pu faire son tour, avoue A. Coulibaly.

    Âgés de 18 à 19 ans, les trois jeunes garçons seront traduits devant le Procureur de la République de la commune II.

    Fatim B. Tounkara

    Source :Le Wagadu

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    1 commentaire

    1. Je propose qu’on les castre pour servir d’exemple à d’éventuels malfaiteurs. Que les Juges ordonnent comme peine, la castration!

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here