Vol de moto en C II du district de Bamako : Quand un voleur porte plainte contre un autre voleur !

    0

    Le mercredi 19 Août dernier soit le lendemain du putsch contre l’ex président IBK, deux amis aux noms de Seyba Diallo et Dian Diakité, tous domiciliés à Missira se sont rendus au commissariat du 3ème Arrondissement pour une affaire de vol de moto. C’est Seyba Diallo qui accusait son compagnon Dian Diakité alias ‘’Piksseur’’ d’avoir volé son engin à deux roues. Pour se blanchir de cette accusation, ‘’Piksseur’’ a dévoilé qu’ils sont tous les deux voleurs de moto. Une révélation qui les a conduits à la maison centrale d’Arrêt de Bamako Coura.

    En effet, tout est parti dans la nuit du 18 au 19 Août 2020 quand les deux bandits ont essayé de profiter des manifestations dans la ville pour cause du coup d’Etat orchestré contre l’ancien président IBK.

    D’après les révélations de Dian Diakité dit ‘’Piksseur’’, c’est son ami Seyba Diallo qui a eu l’idée. Celle de descendre en ville pour dérober les motos en profitant de l’instabilité de la ville.

    « En effet, dans la nuit du 18 au 19 Août 2020, nous étions dans un maquis à Médina Coura non loin de la Station Shell. J’étais en compagnie de Seyba DIALLO et autres où nous prenions de l’alcool » a-t-il détaillé. Il continue que vers 3 heures du matin, Seyba lui a fait savoir qu’ils pouvaient profiter de la manifestation pour voler des engins à deux roues dans le quartier, puisqu’il était à court d’argent. Sans d’autres formes de réflexion, lui aussi a accepté cette offre.

    « C’est ainsi que sur sa moto, nous sommes allés chez le galvanisateur Moussa qui fait face à la Station TOTAL où nous avons emprunté son pied-de-biche. Pendant que je pilotais l’engin, le nommé Seyba m’indiquait l’itinéraire à suivre. Lorsque nous sommes arrivés devant la concession d’un voisin, Seyba m’a laissé entendre qu’il y a deux motos Djakarta que nous pouvons voler. Alors, je suis resté à la porte » a avoué Piksseur.

    Seyba est entré et en sortant, révèle le voleur Dian, il a défoncé le système sécuritaire d’une moto qu’ils ont conduit chez Seyba. Une fois chez lui, que ce dernier lui a dit qu’il y a une autre Djakarta dans la même concession, c’est ainsi que les deux ont garé les deux motos, celle de Seyba et la moto volée.

    La cupidité qui a conduit au déclin !

    En voulant soustraire la 2ème moto, les bandits ont été interrompus par une vieille dame qui a crié pour alerter les voisins. C’est ainsi, qu’ils ont abandonné leur projet. Ensuite, en partant chercher la moto volée et celle de Seyba, les braqueurs ont été surpris de voir que les motos n’y étaient pas là où ils les ont laissés.

    « Ensuite, nous sommes allés chez Seyba pour récupérer la moto que nous avons volée chez notre voisin. A notre arrivée, nous avons été surpris de voir que les deux motos dont il est question ont disparu. Toutes recherches en vue de les retrouver furent vaines. N’ayant pas confiance en ma personne, le sieur Seyba a fait appel à la Police qui m’a conduit au 3ème Arrondissement pour besoin d’enquête » a dénoncé Piksseur.

    Dans la même lancée, Seyba Diallo et Dian Diakité surnommé Piksseur ont fait l’objet d’une plainte à leur encontre par une victime dans leur quartier (Missira). Même avec tout ça, Seyba Diallo nie toujours les actes qui lui ont été reprochés. En tout cas, Seyba Diallo et Dian Diakité ‘’Piksseur’’ sont entre les murs du ‘’Lycée ba’’ de Bamako Coura aux fins de droit.

    Ainsi dans cette affaire, on peut dire que les délinquants Piksseur et Seyba Diallo ont été lâchés par la Baraka comme  tous les voleurs d’ailleurs, mais pour eux la leçon à retenir consiste au fait qu’ils ont poussé leur cupidité au point de se faire prendre dans leur propre filet.

    Par Mariam SISSIOKO

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here