Front social : Oumar Hamadoun Dicko dans l’œil du cyclone syndical

6

Les choses s’annoncent plus compliquées pour le ministre de la Fonction publique Oumar Hamadoun Dicko. Entré dans le gouvernement en faveur de la signature de l’Accord politique de gouvernance, Dicko peine à trouver sa voie face à une avalanche de revendications de la part des principaux syndicats auxquels il a promis, au nom de gouvernement, des choses qui mettent du temps à se concrétiser.

La situation est si critique que son patron, le président IBK, a été obligé de voler à son secours lors de l’ouverture du Dialogue politique inclusif. En effet, le chef de l’Etat a demandé une trêve aux organisations syndicales en expliquant que les efforts consentis pour la guerre constituent des freins à la réalisation des promesses faites aux syndicats qui réclament l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Ce qui est déplorable, c’est le temps précieux que le gouvernement a perdu à garder le silence sur les difficultés de trésorerie qu’il met en avant. Oumar Hamadoun Dicko aurait mieux fait d’anticiper le problème qu’il essaie de résoudre à présent par le dialogue. Il a eu tout le temps d’entrer en discussion avec les syndicats enseignants avant la reprise des classes afin de trouver une solution adéquate.

Malheureusement, les syndicats d’enseignants qui ont mis fin à une grève illimitée en 2019 pour sauver l’année scolaire grâce à un accord sont très mécontents aujourd’hui. Parce que rien n’a été fait pour appliquer les clauses de l’accord qui a sauvé l’année, les enseignants viennent de commencer une grève qui risque de s’étendre à tous les secteurs de l’enseignement dont les nombreuses écoles privées du pays.

Autre gros souci du ministre Oumar Hamadoun Dicko : la colère des médecins de la fonction publique travaillant dans les hôpitaux. Le caractère transversal de cette question implique directement le ministre de la Santé Michel Sidibé, mais celui de la fonction publique est aussi ciblé par cette menace qui risque de secouer le gouvernement habitué à promettre monts et merveilles aux fonctionnaires sans travailler à les concrétiser.

On s’attend à des moments difficiles sur le front syndical à cause des signaux que donne le gouvernement. Alors que IBK et son gouvernement demandent aux syndicats de faire des sacrifices, le gouvernement reste coûteux en étant pléthorique. Les travailleurs ne voient pas en quoi le gouvernement fait des efforts pour réduire les charges de l’Etat à travers des économies sur les dépenses du gouvernement.

Dougoufana Kéita

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. IL SEMBLERAIT QUE VOUS EN OUBLIEZ UN DE CORROMPU – CORRUPTEUR -ET VOLEUR …!
    IL S AGIT BIEN DE L AVOCAT DE BMS SA …EX BHM SA …
    MAITRE BASSALIFOU SYLLA …

    IL A ENCORE DROIT A UN TITRE SUR ECHOS MEDIAS ( LE N 39 )

    A LIRE ! LE TITRE EST :
    CONTENTIEUX BMS SA / SICG
    L AVOCAT DE BMS SA RATTRAPE PAR SON PASSE …

    VRAIMENT A LIRE ! ET MERCI !

  2. est très simple vendre

    vendre l’avion présidentiel de TOMY! dans un pays ou il n’y a pas d’argent dans les caisses un président prend des vols commerciaux, macky sall le fait deja alors le prince de mandéééé ALLEZ!!!!

    arrêt de la construction de l’aéroport de kidal qui n’est aucunement une urgence nationale si n’est pour faire plaisir et céder aux revendications de quelques criminels et leurs amis

    réduire le salaire des ministres, les directeurs.

    confisquées tout les biens des milliardaires maliens, car c’est de l’argent public détournés.

    supprimé la caisse noire de la présidence de la république rendre public toute les dépenses et son montant réel.

    vendre les biens de tout ceux qui doivent de l’argent a l’état, confiscation vente ou nationalisation du biens en question.

    réduire les dépenses de l’état pas de recrutement dans la fonction public d’ou moment ou l’état n’a a pas d’argent.

    Malgré cette grogne IBK sur extérieur et pour faire suivre les caprices des maîtres veut recruter des milliers d’hommes en armes, des criminels, des traîtres, des gens sans formation, ni de diplômes qui ont pris des armes contre la patrie, au non de la paix imposé de paris Alger a new york. et dans un pays ou il des des milliers de jeunes diplômés sans emploi si c’est pas de la démagogie???

    IBK et ses amis donnent des milliard a la région Kidal une ville annexé par certains hommes politiques français au non de je sais pas quoi??? quelques habitants et des chameaux, ses séparatistes qui n’ont jamais travaillés sont dotés de valises d’argent public,( voir les investissements en immobilier en leurs nom dans la sous région des conférences bidons a des milliard de franc qui ne servent a rien, c’est ça incompétence de gérer un pays surtout si on es élu pour tout sauf l’intérêt d mali.

    l’injustice c’est privé la majorité dune nation au profit une minorité de citoyens d’une façon raciste, et coloniale, car la misère concerne tout les maliens pas qu’une ou deux régions.

    Donc, il faut prendre l’argent ou ça se trouve, toute ma solidarité aux travailleurs de ce pays

  3. Dougoufana, ce type n’a aucune competence et aucune capacite, il a ete parachute la a cause de son pere qui etait membre du PSP et c’est tout ce qu’il utlise pour etre autour des decideurs politiques qui sont aussi incompetants que lui, alors ce sont deux aveugles qui veulent se montrer le chemin Boua IBK et Dicko!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here