Lutte contre la migration : La Maison de la Presse et l’Unesco outillent les journalistes

0

Dans le cadre du projet : « Autonomisation des jeunes pour la lutte contre la migration à travers les médias au Mali », de l’Unesco, la Maison de la Presse a organisé à Kayes un atelier de formation du 21 au 25 avril 2022 sur les techniques d’investigation journalistique appliquées à la migration, la violence armée, l’extrémisme violent et l’auto-emploi. Une formation à laquelle une trentaine de journalistes venus d’un peu partout de l’intérieur ont participé.

 

Cette formation axée sur le journalisme d’investigation appliquée à la migration s’inscrit dans un projet de l’Unesco : « Autonomisation des jeunes pour la lutte contre la migration à travers les médias au Mali ». Tenue à Kayes du 21 au 25 avril 2022, cet atelier a réuni les journalistes et animateurs venus des régions de Ségou, de Sikasso, de Kayes, de Mopti et du district de Bamako.

La formation a été animée par le consultant Dr. Boulaye Keita, expert des questions migratoires et le journaliste d’investigation David Dembélé.

Avec le premier, les échanges se sont portés sur la migration, les paramètres liés à la migration, les organisations en charge des questions migratoires, les systèmes de réinsertion, de réintégration, etc.

Le second quant à lui a d’abord commencé par définir le journalisme d’investigation, comment trouver un sujet d’enquête, les étapes d’une enquête, les dangers que court un journaliste d’enquête, les techniques de vérifications, les méthodes d’investigation, les sources et comment diversifier ses sources, …

La représentante de la Maison de la Presse, Mme Dado Camara a rappelé qu’elle est animée par un sentiment de satisfaction et d’espoir comblé que la maison de la presse et l’Unesco entretienne un partenariat dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Autonomiser les jeunes par les médias et la communication ».

Pour elle, ce cadre de partenariat est une fenêtre d’opportunité pour les journalistes et les animateurs des médias du Mali d’être plus professionnels car capables de présenter des contenus en phase avec les exigences d’éthique et de déontologie.

« Cela parce que le projet vise à renforcer les capacités des médias afin de contribuer à la sensibilisation sur la migration à travers la production et la publication des meilleurs contenus. »

Madame Dado Camara, a expliqué qu’à travers la contribution des experts connus pour leur expérience à échanger sur la migration surtout irrégulière dans ses différents aspects, sur les liens entre les paradigmes migration et violence armée, migration et extrémisme violent et enfin migration et auto emploi, que les journalistes seront bien outillés. Et que c’est l’opportunité de comprendre les techniques du journalisme d’investigation appliquées à la migration. Nous savons tous la pratique du journalisme d’investigation est un domaine très sensible qui requiert la connaissance d’un certain nombre de techniques, affirme-t-elle.

Pour le représentant de l’Unesco au Mali, Chef de Bureau de L’Unesco à Bamako, M. Edmond Moukata : « l’atelier qui nous réunit aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de la mise œuvre du projet Autonomiser les jeunes par les médias et la communication financé par le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI), via l’Agence Italienne pour la coopération au développement (AICS), à travers le Fondo Africa.

Le projet « Autonomiser les Jeunes Africains par les Médias et la Communication contribue à améliorer l’accès à l’information de l’opinion malienne, et notamment les jeunes et femmes, sur les risques et les opportunités liés à la migration à travers un contenu médiatique objectif et adapté qui réponde à l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable 16 notamment dans sa cible 10 qui recommande de « garantir l’accès du public à l’information », précise monsieur Moukata.

Les journalistes jouent un rôle central dans l’ancrage démocratique et de la bonne gouvernance, à travers la transmission de bonnes informations. Pour permettre aux hommes et femmes des médias de jouer pleinement ce rôle, ils ont besoin d’être soutenus à travers notamment des sessions de renforcement de leurs capacités, ajoute-t-il.

« L’atelier qui se tient à Kayes, suite à celui organisé en octobre 2019 sur les techniques d’investigations, consistant à renforcer d’avantage les capacités des femmes et hommes de médias du Mali, est une continuité de cet engagement de l’Unesco et ses partenaires et une réaffirmation claire de notre volonté commune de soutenir les efforts du Mali pour l’émergence des médias professionnels, libres et au service de la paix et du développement durable du Mali », révèle le chef de bureau de l’Unesco.

Ainsi, au terme de ce présent atelier, couvrant plusieurs thématiques, les journalistes seront outillés pour sensibiliser les communautés sur tous les aspects liés à la migration, mais surtout à la promotion de la paix et du développement durable en cette période de crises sécuritaire et sanitaire au Mali.

Outre, 10 meilleurs contenus éditoriaux et radiophoniques sont sélectionnés sur la migration et bénéficieront d’un accompagnement pour leur production et publication afin d’offrir des perspectives d’opportunités à nos communautés, conclut monsieur Edmond Moukata.

 

Aminata Agaly Yattara

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here